*Storm Raven : comment transporter un Dread?


storm63Voilà bien le genre de question avec laquelle Games Workshop nous laisse parfois très très seul…

La caractéristique majeure du Storm Raven est en effet de permettre le déploiement d’un Dreadnought sur le champ de bataille. L’idée est séduisante, mais le moins qu’on puisse dire est que Games Workshop l’a traitée complètement par dessus la jambe. En regardant bien les pièces, on peut effectivement admettre que le modèle offre une vague pièce censée représenter un treuil. Que le Dreadnought coince contre l’empennage, qu’il soit impossible à installer de manière rationnelle et qu’en outre sa présence déséquilibre totalement l’appareil en vol n’a pas semble-t-il pas préoccupé  les concepteurs!

Sans être excessivement pinailleur, on est en droit de penser que c’est un peu se moquer du monde, même si la cohérence technique n’est pas la première préoccupation des graveurs de la marque.

Alors bon, la question se pose de savoir s’il est possible de charger le bestiau dans des conditions aérodynamiques et modélistes acceptables… De mon point de vue cela impliquait deux choses : que la charge ne soit pas placée trop loin du centre de gravité de l’appareil, et ensuite qu’il puisse être représenté au sol sans que tout traîne par terre!

Il reste à essayer!

storm64Premier impératif : la place! La cabine d’origine n’est pas immense et j’ai essayé de voir ce que je pouvais faire grâce à une épave de Dreadnought qui avait été mise à la retraite depuis des lustres. Le constat n’a pas été encourageant puisque rien ne peut passer sans au minimum une modification du fuselage et du marcheur.

storm66

Comme ce dernier ne risquait vraiment plus rien, j’ai raboté tout ce qui pouvait l’être ou à peu près : les bras ont été réduits au minimum compatible avec l’emport des armes puis placés orientés vers le bas en position « repos ». Dans le même temps, les jambes ont été découpées pour être recollées dans une pose fixe. Notre Dread ne marche pas quand il vole. Cela a impliqué de supprimer une partie des conduites hydrauliques des jambes, mais comme j’ai l’habitude d’ajouter un tabard aux Dreadnought du chapitre, ce n’est pas vraiment gênant. Sinon, il reste facile de les remplacer…

storm65Dans la mesure où le modèle est là pour l’esthétique et ne doit pas être employé ensuite sur la table, j’ai complété l’armement avec des pièces en rab sans trop me préoccuper du reste. Ici c’est un bras de « vénérable » qui a fait les frais de l’opération parce que la boite offre du choix et surtout parce que le canon d’assaut reste mobile et pourra être récupéré en cas de besoin.

Le travail permet de gagner au total près d’un centimètre sur la largeur de la bête, c’est précieux pour l’embarquement, mais accessoirement je trouve que cette posture représente assez bien l’image que je me fait de ces engin quand ils sont au repos dans les cryptes d’une forteresse monastère ou d’une barge de bataille, alignés,  l’hydraulique dépressurisée avec juste les connections vitales du sarcophage branchées…

storm45

Le Dread ne pouvant décidément pas être réduit davantage sans devenir ridicule, il reste tout de même limite en encombrement, surtout si on doit conserver la capacité d’emport d’une escouade. Je suis parti de l’hypothèse que le marcheur était embarqué dans une position semi encastrée dans le fuselage, ce qui me paraît cohérent, en termes d’aérodynamiques, puisque cela réduit la traînée dans l’atmosphère, et en termes techniques, puisque cela permet d’assurer les connexions nécessaire entre l’appareil et sa charge. Accessoirement cela intègre mieux l’ensemble ce qui donne, je trouve, un résultat plus équilibré.

storm69Par contre, si le Dread doit être rétréci, l’ouverture à l’arrière doit, elle être élargie au maximum si l’on veut que cela passe. Le travail apparaît assez bien ici : j’ai découpé la baie arrière jusqu’à la limite des flancs et du plancher ce qui implique deux modifications majeures.

La première c’est le déplacement des trains d’atterrissages vers l’extérieur de la caisse. Il suffit en fait de découper les carénages (qui sont à demi noyés à l’origine) pour les recoller le long des flancs dans le même espace. Comme le collage se fait un peu « en l’air, j’ai ajouté des pattes de renfort à l’intérieur et deux petites équerres à l’extérieur. C’est apparemment assez solide mais attention quand même à ce que tout soit bien droit lors du recollage : on le voit ici, une de mes pattes à pris un peu d’angle au séchage.

La seconde est le bouchage des vides. Après plusieurs essais, j’ai opté pour un panneau arrière unique en collant la rampe d’origine avec la partie haute et les deux rectangles de carte plastique qui comble le vide laissé par le déplacement des trains. cela fait une seule pièce qui pourra aisément rester mobile et que l’on mettra en place quand on voudra représenter le Storm Raven sans le Dreadnought.

storm57Le grand vide de l’intérieur est ensuite meublé de ce que l’on a sous la main  : un rectangle de carte plastique représente une séparation verticale sur laquelle j’ai collé le fameux treuil d’origine et quelques autres détails. deux chutes de grille métallique figurent les filets de sécurité pour l’équipage, et il n’y a finalement pas besoin de grand chose d’autre!.

Notez au passage les renforts du train d’atterrissage collés de chaque côté à l’intérieur de la caisse.

storm71Pour la fixation du Dread lui-même, j’ai opté pour un bras hydraulique fait avec deux roues de Leman russ, et un pied d’arme automatisée de la boite des bastions. La fixation se fait avec un bout de coton tige qui vient se prendre dans un trou percé sur le toit du sarcophage.

storm46L’assemble reste asse souple et permet de placer le Dread soit face vers l’avant, soit face vers l’arrière au choix…

storm59Je dois dire sans modestie que je suis assez content de l’aspect final, cela me chiffonnait vraiment beaucoup de ne pas pouvoir représenter une option aussi spectaculaire sur la table de jeu.

Reste Naturellement à peindre tout cela!

 

2 Comments
  1. Un sacré boulot pour une « simple » option. Encore bravo !
    As-tu envisagé de faire tenir le dread avec un système d’aimants pour éviter d’avoir à percer Le dread ?

  2. Un grand merci à toi!
    Les aimants, je dois dire que c’est une excellente idée que je n’ai abordée que très récemment. Du coup je transforme certains de mes montages anciens pour les magnétiser, cela pourrait effectivement être sympa pour un dread!

Comments are closed.