Consortium Nevo : Réservoirs et citernes

 

Si TethVI est une planète pauvre du point de vue agricole, son aridité limitant fortement les cultures, de gros efforts d’aménagements ont été fait pour capter l’eau, là où elle est accessible.

Alors que les nomades ont pour usage de creuser des puits ou de forer des galeries drainantes qu’ils entretiennent avec soin et dont ils gardent jalousement le secret, les habitants des zones urbaines ou des villages ont recours à des forages profonds et stockent leurs ressources dans d’énormes réservoirs qui sont un des éléments classiques des paysages de la steppe au sud de l’escarpement.

 

La plupart du temps ces réservoirs sont construits à peu de distances des établissements agricoles ou industriels il n’est pas rare d’en trouver dans le désert à plusieurs kilomètres de tout habitation, là où un forage a permis de capter une nappe. Un complexe réseau de canalisations souterraines permettent d’amener l’eau là où on en a besoin, parfois à des centaines de kilomètres.

La seconde richesse mise à la disposition des colons et des péons de Teth est liée indirectement au développement considérable qu’ont pris le Consortium Nevo et ses activités minières.

La fonte des « spectres » qui permet d’expédier hors planète le , précieux minerai de Jirilium produit en effet une quantité considérable de gaz que les techs du Nevo se trouvent obligés de disperser pour éviter que des accidents dramatiques ne surviennent sur les lieux de production. Après bien des tâtonnements et des expériences parfois dramatiques, la solution qu’a trouvée le Consortium pour résoudre ce probème crucial a été de mettre ce gaz à disposition des colonies dispersées un peu partout au sud de l’escarpement.

Si dans un premier temps les directeurs du Nevo ont espéré vendre ces résidus et faire des profits avec ce qui n’était pour eux qu’un déchet ruineux, il leur a vite fallu se résoudre à céder gratuitement la ressource. Un tarif, même modique, décourageait les acheteurs potentiels qui  préféraient revenir aux combustibles plus traditionnels et laissaient les Techs du consortium face au défi insurmontable d’avoir à disperser leurs effluents par des moyens coûteux.

C’est ainsi que le Consortium finit par se résoudre, non seulement à fournir gratuitement le gaz, mais mieux encore à alimenter les implantations humaines, aussi isolées soient-elles par un réseau de conduites d’une complexité inouïe.

C’est ainsi que l’on a vu pousser dans les endroits les plus inattendus les fameuses SSP/A, « sous station de pompage automatisées », qui sont devenues au même titre que les devins un éléments constitutif des paysages de Teth. Normalement les réservoirs sont montés sur ces embases de béton qui sont conçues pour résister aux pires agressions et pour protéger les systèmes de pompage et de régulation qu’elles abritent. L’accès en est ordinairement réservé aux techniciens de base Nevo qui sont seuls à posséder les cartes nécessaires pour ouvrir les portes blindées fermant les ouvrages. Il n’est pas rare que ces mêmes embases soient détournées à d’autres fins : supports d’armes, piètement de tours de communication sans parler d’emploi encore plus incongrus…

Mais il existe aussi des réservoirs plus petits généralement alimentés par des convois de camions spécialement aménagés. C’est ainsi qu’il n’est pas un établissement humain, aussi isolé soit-il, qui ne soit dominé par un réservoir de gaz qui lui fournit l’énergie nécessaire pour alimenter aussi bien les machines que les réchauds des cuisiniers. Les nomades eux-même ont coutume de transporter dans leur caravanes des myriades de petites bonbonnes à la couleur jaune caractéristique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *