Des Koptas plus mieux

A ma connaissance, les koptas sont une des rares unités intégrées à la liste d’armée ork qui n’a pas (encore?) été commercialisée, alors même que la figurine plastique a été intégrée à une boite de base (asaut sur Black Reach) qui n’est plus disponible depuis pas mal de temps.

Force est donc de se contenter comme base de cette proposition : un modèle quasi monobloc, très comptact, pas si mal gravé au final, mais qui fait vraiment trop moignon à mon goût!

Cela fait que j’ai longtemps tourné autour de ce modèle, j’en ai acheté des stocks que j’ai beaucoup tronçonnés, au point d’en pirater par exemple toute une série pour faire mes motos nobz!

Mais, l’idée d’avoir de vrais Kopters était trop tentante, j’ai donc repris la question il y a quelques années pour voir s’il n’y avait pas moyen de tirer quelque chose des pièces existantes…

1 : fixer la silhouette

 

Si on considére la silhouette de base, le poste de pilotage, le pilote et la mécanique (moteur et tête de rotor) sont plutôt pas mal, c’est au niveau de l’arrière (l’anticouple) et du train d’atterrissage que cela pose problème.

J’ai donc commencé par me débarrasser de ces deux éléments, en prenant tout de même soin de conserver le petit rotor arrière qui peut parfaitement être réutilisé.

J’ai aussi fait un sort aux roquettes à l’avant, mais surtout parce que je voulais m’offrir les variantes d’armement!

La reconstruction a commencé par l’ajout d’un capot digne de ce nom qui étoffe un peu l’avant de la bête et permette de loger ensuite l’armement. Comme on est chez les orks, il n’est pas nécessaire d’être super précis sur le plan : je suis parti de chutes de carte plastique collées de chaque côté et sur le dessus. L’ajustage est ensuite assuré par quelques vigoureux coups de lime!

 L’étape suivante consiste à ajouter une poutre sur laquelle viendra se coller l’empennage récupéré sur le kopta d’origine. Là il est possible de tout imaginer en gardant un peu ente des exemples réels : poutre en T comme ici, structure tubulaire… cela dépend vraiment de l’ambiance que l’on cherche, et je dois dire que je me suis un peu lâché!

Une des bases a été le recyclage de manches de vieux pinceaux pour recréer une poutre, renforcée ici par une tôle. L’arrière d’origine vient tout naturellement au bout. Sur la photo suivante je suis déjà allé un poil plus loin en équipant l’engin d’un train d’atterrissage réalisé avec des bouts de gros trombonnes (solidité garantie) complétés par des roues récupérées sur une vieille maquette de char au 1/35.

Toujours dans l’esprit poutre on peut remplacer le triangle de carte plastique par un haubannage de tubes soudés entre eux.

 

Si on veut s’amuser encore plus on peut tenter le multipoutre avec des renforts en croisillons…

Celui-ci, je dois dire qu’il m’a donné pas mal de fil à retordre, surtout parce que j’ai eu l’idée saugrenue de le monter à partir de cure-dents en bois et de morceaux d’épingles de couturière. L’idée était d’avoir quelque chose de solide… C’est solide effectivement, mais du plastique étiré aurait été franchement plus simple à coller!

 

2) les détails

Comme toujours, une fois la base bien en place, tout devient une affaire de détail, et il y a moyen de s’amuser en récupérant ce qui traîne dans la boite à rabio!

Au niveau du moteur, j’ai multiplié les réservoirs, flexibles et autres durites, mais certains boitiers sont faits avec des morceaux de pistolets orks. Il y a aussi pas mal de plaquettes et de cornières en carte plastique rapportées un peu partout… et naturellement un tas de boulons faits à l’emporte pièce!

Un truc à ne pas oublier puisqu’on a allongé le fuselage, c’est une transmission digne de ce nom pour le rotor d’anticouple à l’arrière. C’est encore une pièce qui est faite avec un gros trombone, simplement habillé par ces petits bouts de tubes de coton tiges. Comme plus haut,ce sont des restes de pistolets ou de flings qui servent de liaison.

Au passage, c’est encore mon précieux trombone qui a été convoqué pour relier la tête du rotor et le capot, dans l’idée de donner davantage l’impression d’un poste de pilotage.

Agrandir l’hélico impliquait aussi un rotor plus sérieux que celui d’origine complètement ridicule à mes yeux. Là aussi, la solution est assez simple : puisque l’on a à l’origine quatre petites pales minable, pourquoi ne pas encoller deux bout à bout et obtenir ainsi une belle bipale!

Le travail prend en gros cinq minute, si bien que l’on peut s’amuser avec les détails : j’ai ajouté des équilibreurs faits avec un peu n’importe uoi : des lames de Kikoup, des chutes de pales et mêmes deux casques de space-marines récupérés par le pilote d’un de mes choppers.

On peut aller plus loin avec des tripales ou des quadripales, mais honnêtement cela devient carrément encombrant alors que l’engin est déjà notablement plus gros que le modèle d’origine. La bipale a l’avantage de pouvoir se caser plus ou moin dans l’axe de l’appareil ce qui réduit son encombrement sur la table!

3 : l’armement

Encore un problème du modèle black Reach : il est armé simplement de rocket alors que les règles proposent aussi des groflings, du blastakustom, une tronçonneuse et une bombe… Pourquoi s’en priver?

J’ai donc décidé de m’offrir un maximum d’options en commençant par les groflings et les rockets d’origine. Cet armement est simplement fait sur une base de carte plastique de 1mm d’épaisseur qui vien se fixer dans le nez avec deux petits tenons en cure-dents. c’est largement assez solide, même si j’espère bien les remplacer un jour par des aimants!

Cette base est ensuite habillé avec ce que l’on a sous la main : retes de flings, rockets récupérées sur le modèle d’origine etc…

L’idée de la diskeuz est assez marrante aussi, là c’est un tronçonneuse de sentinelle catachan qui a été réquisitionnée, elle aurait pu suffir, mais j’ai trouvé plus visuel de la compléter avec un demi barbotin piqué sur une épave de char. Elle vient se fixer sans collage sur un petit tenon collé sous le nez.

La brosse bombe n’est pas plus compliquée, mais si les ailettes sont en carte plastique, je serais bien incapable de vous dire quelles en sont les pièces d’origine!

il me manque encore les méga klateur kustom, mais ils devraient arriver assez vite. A ce détail près, l’escadrille est prête au combat…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *