Buggies et Karbonizators

Je l’ai dit cent fois j’en ai peur, mais pour moi une armée est d’abord une idée esthétique et tant que je ne l’ai pas trouvée, je n’arrive pas à avancer! Comme je suis une bille avec un crayon il faut que je bidouille la carte plastique et que je monte des prototypes pour trouver le truc qui me convienne! Dans le cas de mon armée ork, passée l’idée assez banale de faire des Blood Axes, c’est le montage des buggies qui m’a permis de fixer les choses : un mélange de guerre de 14 et de caricature orkoïde façon 40K.

Les buggies de mes orks ont donc une esthétique qui rappelle les véhicules classiques du début du XXème siècle : des transmissions par chaîne, le capot arrondi des premières Renaults, le radiateur des Mercedes ou des Rolls. Je ne sais pas d’où les mékanos ont tiré cette inspiration archaïque, mais ils sont allé jusqu’à ajouter des « yeux de Mork » : de gros phares surpuissants qui percent la nuit ou les nuages de poussière soulevés par la waagh au moment de l’assaut.

Dans chaque cas, le poste de combat est à la fois très étroit et très haut pour mieux voir loin. En contrepartie le tireur ne peut pas entrer complètement dans sa machine, ce qui ne le dérange en rien, il faut le reconnaître, puisque l’essentiel est de pouvoir tirer autant et aussi fort que possible. Par comparaison, le pilote est tassé au maximum dans son habitacle comme s’il compensait un fantasme de pilote de Dreadnought…

A l’heure actuelle, mes buggies sont tous armés de gros flings, mais il est prévu de pouvoir les équiper de lance-roquettes assez rapidement, le big boss de la waagh, frustré de devoir subir le feu à longue distance des chars de l’Imperium, ayant exigé des trucs qui puissent ouvrir les boites blindées des zoms histoire de pouvoir, enfin, se cogner à la loyale.

Le schéma de peinture des véhicules de la waagh est représentatif des contradictions de mes Blood Axes : un camouflage désertique adapté aux étendues désolées de TethVI, mais également un beau rouge qui va vite assez peu discret, même s’il se confond bien avec les horizons d’incendie. Un élément très spécifique est la multitude « stikerz » qui parsèment les véhicules. Les orks de Teth sont des fanatiques de ces autocollants qui permettent, ils en sont certains, de personnaliser un max leurs montures. Les pilotes parsèment leurs engins de ces décorations, ils font des échanges entre eux, dépensent des fortunes en dents pour se payer les « rarz » dont ils rêvent lors des concentrations de véhicules entre les batailles, et les grots qui vendent les Stikerz se font des fortunes colossales, au moins à leur échelle!

Quand il faut déloger les gardes impériaux de leurs fourrés ou d leurs bunkers, rien de tel qu’une bonne giclée de liquide enflammé. Les buggies sont donc facilement transformables en karbonizators, le poste de tir étant alors simplement remplacé par une tourelle dont le lance-flammes est manipulé par un gretchin volontaire. Il n’en manque pas!

Avec ce petit escadron de trois véhicules, le thème a donc été fixé, et le reste du parc automobile suit progressivement, pour l’instant avec les premiers Truks, en attendant une belle forteresse de bataille!

One Comment

Comments are closed.