Challenge d’écriture n°33 – Texte n°4

Résultat

7ème au classement général.

  • Note finale : 12/20 ?????
    • Originalité : 5.7/10
    • Ecriture : 6.3/10

Commentaires des votants

la première partie m’évoquait tout à fait autre chose qu’un dinosaure. Du coup, j’ai été un peu étonné quand j’ai abordé la seconde partie.
A la seconde lecture, tout m’a semblé très logique.
Peut être aurait il été nécessaire d’être moins mystérieux au départ pour que le lecteur ne soit pas déboussolé en milieu de texte.
de même, on ne sait pas bien qui sont les chasseurs. A la première lecture, j’ai imaginé des indiens en amazonie. A la seconde, des spaces marines en apprentissage. Là encore, ca manque d’informations explicites. Au niveau ecriture, c’est assez bien fichu.

+++

Encore un texte à paragraphes, quelle en est l’utilité? Des envolées lyriques pendant trois quarts du texte, un sens qui ne vient qu’à la fin, pour aboutir à une banale histoire de space marines? Hors sujet, puisque ni le saurien ni le chapelain ne peuvent être qualifiés de créatures mythologiques, et pas très accrochant.

+++

Bon, ben, je reconnais mon bébé avec sa gueule de traitre !

1) outre le fait que c’est le seul « 40k » de la liste, j’ai écrit comme au poker : comment percer comme débutant= essayer de faire court, prendre 1 sujet archi-rebaché (Marines, dinosaure), et essayer de le traiter autrement.

2) Bon, le style « poétique » était pour me démarquer du ton des challenges dominé par les récits d’aventure, mais du coup j’ai peut-être négligé de le rendre suffisamment « vivant ».

3) De plus, comme je m’en étais aperçu en le découvrant sur le Sanctum, j’ai je pense négligé au moins les points suivants :

– le rythme voulu était beaucoup plus lent, et là j’ai eu l’impression avec cette mise en page de dévorer les lignes d’un télégraphe -> il m’aurait fallu espacer davantage les lignes/phrases et paragraphes pour le faire + ressembler à une prière/prose, et laisser le temps à chaque image de laisser son eimpreinte.

– ce qui se voulait être un « sermon/prière » n’est pas assez identifiable ->j’aurais du ajouter au moins des guillemets à chaque paragraphe pour évoquer qq qui parle ET mettre des titres plus évocateurs d’un sermon/glisser plus d’injonctions.

– certains mots de liaison manquent pour articuler les phases du récit -> par ex. avant « Tous je vous verrais grandir » on ne sait pas si Aaron parle ou simplement pense, ni quelle est son sentiment. -> »Le Chapelain sourit doucement en lui-même : » aurait suffit.

De manière générale : je voulais quand même centrer le récit sur la description d’une bête réaliste, pas médiéval-fantastique qui m’interesse moins.
les Flesh Tearers ont une histoire interessante car ils sont « en voie de disparition » et ‘hantés’ par leur histoire (voir article du lexicanum).

Je ne sais pas si c’était une erreur d’enlever toute action, mais j’aurais je pense gagné à ajouter des détails au carnausor et à Aaron (le 1er à travers ses ravages dans les villages des serfs du chapitre, ou la cause de sa chasse parmi d’autres bêtes, le second à travers son dégout d’une humanité hypocrite condamné au théatre de la vie en société et à ses rennoncements, ce qu’abhore en fait Aaron.

Bon, après tout, c’est seulement mon premier.

+++

Bien écrit en ce qui concerne le style mais l’histoire est sans intérêt, trop énigmatique : que sont « colère de l’Ange », « le Don », « le Gardien », « les Grandes Chasses d’Amit », « le Seigneur Seth », « le Chapelain Aaron »… ? Trop de choses qui ne sont pas explicitées.
J’ai pas réussi à entrer dedans, la fin est banale.

+++

Un bon texte mais qui, pour moi, ne respecte pas le thème (Où est la créature mythique ? C’est un texte Fantasy/SF). C’est néanmoins très bien écrit et de présentation atypique malgré quelques erreurs de ponctuation. Un de mes deux textes préférés de ce challenge.

+++

Très sympa, la première partie pose une ambiance qui se prolonge dans la seconde, ajoutant une certaine profondeur à une scène tirée de Warhammer 40 000.

+++

Il semblerait que ce soit du 40k ?
Je ne vois pas le lien entre la première partie qui semble être comme une prophétie ou un conte mystique et la seconde avec ce retour à la réalité.
C’est bien écrit mais je n’ai pas vu d’histoire là-dedans.
Dommage. Peut-être trop personnel le lecteur n’est pas invité à partager quelque chose, juste à découvrir.

+++




  • Les commentaires sont clos.