La roue des Emotions de Robert Plutchik

Présentation

Construit d’après les travaux du psychologue américain Robert Plutchik, la roue des émotions est un modèle des émotions humaines. Il est composé de 8 émotions de base, opposées deux à deux, et de multiples nuances.
Dans cette roue, les émotions s’organisent selon leur opposition polaire, autour de deux dimensions principales :

  • L’angle d’orientation par rapport au centre de la roue qui détermine le type même de l’émotion identifiée ;
  • La distance par rapport au centre de la roue qui permet de définir l’intensité de cette émotion. Par exemple l’Appréhension, en bout de branche verte, est moins intense que la Terreur, émotion la plus centrale de la branche).

Plutchik considère huit émotions primaires : peur, surprise, tristesse, dégoût, colère, anticipation, joie et acceptation, avec lesquelles il compose d’autres formes d’émotions. Ainsi, par exemple, la joie et l’acceptation se combinent en amour, qui peut être plus ou moins intense.

Application rapide

Ceci peut permettre approfondir les émotions et comportement d’un personnage au cours de l’histoire.

Imaginons par exemple que ce matin là, Guillaume (appelons notre héros ainsi si vous le voulez bien) soit contrarié (1) en se levant, la fatigue d’une longue semaine passée à travailler d’arrache-pied se faisant sentir. Au premier évènement, à la première rencontre qui ne satisfait pas (une contravention sur son pare-brise alors qu’il était sur d’avoir mit suffisamment de pièces dans le parcmètre, …), voila que son émotion principale sera la colère (2), l’histoire prenant un nouvel angle. Si en plus il était tendu car il doit faire signer un contrat juteux aujourd’hui (excitation (3)), le voila devenu agressif (4)

Inversement, si un personnage est naturellement optimiste, c’est parce que ses émotions/attitudes principales sont la joie et l’anticipation. On peut imaginer que ce ne sera pas quelqu’un qui se laissera surprendre par une situation imprévue par exemple. De même, il aura une attitude ouverte vis-à-vis des autres.
S’il ressent du remord (en rapport à un évènement passé par exemple), ce sera un personnage triste et qui ne sera pas attiré par pas grand chose, son dégoût de lui-même déteignant sur ce qui l’entoure.

En définissant ainsi les humeurs et sentiments du personnage, on peut rapidement se mettre à sa place et anticiper les réactions qu’il va avoir devant telle ou telle situation. Pratique pour des personnages secondaires.

Les opposés des 8 émotions de base

  • Joie – tristesse.
  • Sympathie – dégoût.
  • Peur – colère.
  • Surprise – excitation.

Les relations entres les émotions et leurs nuances

Émotions avancées

Composition

Opposé

Optimisme Anticipation + joie Désappointement
Amour Joie + sympathie Remord
Soumission Attirance + peur Outrage
Crainte Peur + surprise Agressivité
Désappointement Surprise + tristesse Optimisme
Remord Tristesse + dégoût Amour
Outrage Dégoût + colère Soumission
Agressivité Colère + anticipation Crainte

D’autres réactions émotionnelles sont absentes de ce modèle: la pitié, le mépris, la honte, la jalousie, le désir, l’amertume, l’humiliation, la méfiance, l’embarras, la gratitude…

Pour une application rapide à un personnage au sein d’un texte, les relations présentées ici peuvent donner de bonnes pistes pour ne pas trop se tromper sur une attitude ou une réaction immédiate face à un stress ou un évènement plus ou moins surprenant. Ceci sera parfait pour les personnages secondaires, ceux qui ne font que passer et dont on sait peut de choses au final. Pour l’auteur, en savoir plus est primordial et donner une « émotion principale » à un tel personnage secondaire lui donnera parfois des réactions inattendues et un déroulement de la trame de l’histoire qu’il n’avait pas prévu. Pour les personnages principaux l’auteur aura bien évidemment à cœur de développer ses traits et caractères de manière encore plus approfondie.

Voila qui mérite sans aucun doute d’être essayé !




  • Les commentaires sont clos.