Notre-Dame-aux-Écailles

ndecaillesPartez à la découverte des troubles secrets de l’âme et des lieux les plus hantés : Une villa qui palpite de vies enfuies, l’océan dont certains ne reviennent plus tout à fait humains, ou encore ce train de nuit qu’empruntent ceux qui cherchent l’oubli.

Mais attention: de ces voyages intimes et inquiétants, on ne rentre pas indemne.

Née en 1976, Mélanie Fazi est la princesse du fantastique français, acclamée par les critiques et le public. Plusieurs de ses nouvelles ont même été traduites et publiées dans des revues anglo-saxonnes. Elle a reçu le prix Merlin en 2002 (meilleure nouvelle) et 2004 (meilleur roman), le prix Masterton en 2005 (meilleur roman) et le Grand Prix de l’Imaginaire en 2005 (meilleure nouvelle) et en 2007 (meilleure traduction). Excusez du peu.


Notre-Dame-aux-Écailles
Auteur : Mélanie Fazi
Éditeur : Bragelonne (28 février 2008)

Commentaire de Rendar

?????
Après Serpentine, voici le deuxième recueil de nouvelles de Mélanie Fazi. La surprise de la découverte de son univers étant estompée avec la lecture de son premier ouvrage, la sauce va-t-elle prendre à nouveau ?

La réponse est oui. Toujours avec une certaine affinité avec l’une ou l’autre histoire mais globalement, j’ai eu l’impression de texte plus abouti même si les idées employées ne sont pas toujours aussi percutantes que dans le premier opus.

Comme dans la précédente critique, voici un petit aperçu du « menu ».

  • La cité travestie nous montre une Venise bien loin de celle des amoureux où ceux qui volent des soupirs doivent en payer le prix.
  • En forme de dragon narre les aventures d’une jeune fille charmée par la musique au point de la transformer en peinture.
  • Langage de la peau est un très court conte érotique sur une femme aux instincts sexuels très animal lorsqu’elle rencontre cet homme.
  • Le train de nuit nous fais voyager dans un train très spécial que seuls peuvent prendre ceux qui désirent sombrer dans l’oubli.
  • Les cinq soirs du lion marque la rencontre d’une jeune femme avec son avatar animal.
  • La danse au bord du fleuve chamboule la vie d’une jeune touriste découvrant qu’être ‘mariée avec le fleuve’ n’est peut être pas une phrase métaphorique.
  • Vila Rosalie Plante le décors d’une maison modelée par les anciens habitants depuis longtemps disparus.
  • Le nœud Cajun pose la question de savoir ce qu’il se passerait si, pour certains, la même journée se reproduirait éternellement
  • Notre dame aux écailles imagine comment on peut surmonter la peine en devenant un coeur de pierre.
  • Mardi Gras nous fais voyager en Louisiane, un an après Katrina pour le carnaval, la vie est célébrée mais les morts ne sont jamais loin.
  • Noces d’écume revisite le mythe des femmes de pêcheurs, mariées également à la mer pour le meilleurs et pour le pire.
    Fantôme d’épingle qui aborde une manière particulière de vivre le deuil.

Je précise que l’une des nouvelles de ce recueil rentre certainement dans mes lectures préférées, il s’agit de « Mardi gras » dont l’intensité, la sensibilité et le style parfait m’a réellement transporté ailleurs.

Je vous le conseille tout comme le premier tome, une très bonne écrivain dont je pense acheter les autres ouvrages.




  • Les commentaires sont clos.