by
on
under
tagged ,
Permalink

Allywen – Rôdeur Melessë

Guerrier niveau 1 – Melessë


FOR – 15 (+2)
DEX – 14 (+2)
CON – 14 (+2)
INT – 10 (0)
SAG – 12 (+1)
CHA – 12 (+1)

Classe d’armure 13 (Armure de cuir)

Points de vie 12 (1D10)

Vitesse de déplacement 9 m

Initiative +2


  • Compétences : Athlétisme +4, Discrétion +4, Dressage +3, Perception +3, Survie +3, Intimidation +3
  • Historique : Explorateur terres sauvages

Troisième enfant d’une fratrie de 5 garçons et 4 filles, Allywen est le fils de DorWen, elfe originaire d’Ellenia, et de Biancaforcia, humaine originaire de Cyrillane. Propriétaires d’un bon lopin de terre, ils vivaient de l’exploitation de leur sol et de l’élevage.

Allywen avait 8 ans quand sa mère décéda en mettant au monde son dernier enfant mais, avant de disparaitre, elle transmit à Allywen un bijou ancien depuis toujours dans sa famille et qui, selon ses dires, avait des vertus de magie protectrice.

DorWen, son père, avait vécu de nombreuses aventures avant de s’établir en Cyrillane, c’est ce qi lui avait permis de s’y établir confortablement.

Chaque mois, Allywen et lui partaient pour la cité côtière de Frayerkal  pour y vendre leur production, laissant la ferme au fils ainé qui la dirigeait alors avec ses frères et sœurs. Ce voyage de 5 jours constituait pour Allywen une véritable aventure. Outre les dangers de la route, il devait prendre garde dans la cité où bandits et pirates de tous poils pouvaient vous tomber sur le dos à n’importe quel moment.

Il y apprit à se battre avec les petits voyous du coin et à surveiller l’étal pendant que son père partait discuter affaire. Il y découvrit toutes les possibilités du monde aux côté de loups de mers lors de soirées mémorables et il se prit à les envier.

Mais selon les lois du comté, Allywen était destiné à embrasser la carrière des prêtres, ce dont il ne voulait absolument pas et commença à réfléchir à un moyen de l’éviter.

Lorsqu’il arriva à l’âge fatidique de treize ans, l’abbé envoya ses hommes le quérir comme la loi lui en donnait la possibilité, mais Allywen avait déjà filé deux jours plus tôt en direction de Frayerkal  où il comptait bien s’embarquer sur un bon navire et découvrir le monde.

Ayant reçu la bénédiction de son père, il laissa sa famille le cœur léger.

La vie rêvée se révéla plus difficile que prévue car personne ne voulut prendre le jeune Melessë à son bord et Allywen dut se résoudre à trouver un emploi dans une vieille auberge en dehors de la ville tenue par Rapérok un Drakéide usé par les ans qui le prit sous son aile. Ancien pirate, il régala Allywen d’histoires de son passé et lui montra quelques trucs, connaissant l’envie du jeune Melessë de naviguer. Bientôt, sextant et boussole n’eurent plus de secret pour Allywen.

Et un jour, Rapérok lui annonça qu’il lui avait trouvé un bateau et que s’il désirait embarquer, il avait jusqu’à minuit, après quoi le bateau partirait sans lui.

Pour la seconde fois de sa vie, Allywen s’élança dans l’inconnu et embarqua.

Mais là encore, la vie à bord se révéla décevante, Allywen s’ennuyait et ne trouvait aucune  joie à naviguer ainsi tranquillement le long des côtes. Aussi, il débarqua à Cité franche quelques semaines plus tard en espérant trouver là le vrai frisson de l’aventure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *