Vulcan est vivant

fr-vulkan-lives-premiumAprès le massacre du site d’atterrissage sur Isstvan V, les survivants de la Légion des Salamanders se mettent en quête de leur Primarque disparu, mais en vain. Ce qu’ils ignorent, c’est que Vulkan – malgré le fait qu’il aurait préféré la mort à un tel destin – est retenu prisonnier pour l’amusement de son frère dément : Konrad Curze.

Soumis à des tortures ayant pour but de détruire son esprit tout autant que son corps, Vulkan devient malgré lui le témoin de la dépravation de celui qui se fait désormais appeler le Night Haunter.

Mais au cœur de toute cette douleur et de cette détresse, Vulkan découvrira également un terrible secret qui pourrait bien changer l’issue de la guerre tout entière.


Vulcan est vivant
Auteur : Nick Kyme
Editeur : Black Library
Intérêt dans l'univers : 

Commentaires d’Atorgael

Vulcan, le primarque des Salamanders est vivant alors que tout le monde le croit mort.

Prisonnier de son frère Kurze des Night Lords, il subit tortures sur tortures afin de le briser.

Ce roman nous raconte donc les tortures infligées mais également tous les évènements avant que Vulcan ne tombe sur Maccrage. En plus de tout ça, on revit la bataille d’Istvaan V vue du côté des Salamanders.

Soit pour résumer : 3 histoires dont 2 se déroulant au même moment (ou pas loin) et une dans le passé. Il faut suivre et s’adapter, mais l’écriture est bien faite et on s’y retrouve facilement. Toute la partie entre Kurze et Vulcan est d’ailleurs racontée à la première personne par ce dernier.

On en apprend pas beaucoup plus sur les 2 frères qu’on ne sait déjà on qu’on avait deviné. Vulcan est un bon gars qui aurait bien passé sa vie à autre chose que la guerre et Kurze est un gros taré qui n’avait pas besoin du Chaos pour se trouver du côté obscur.

Ceux qui ne connaissaient pas les Salamanders les découvrent un peu mais sans plus.

A noter que dans ce roman, il fait référence aux 2 légions effacées des archives à de nombreuses reprises, serait-on en passe d’en apprendre un peu plus sur elles dans un futur ouvrage ?

Un livre qui peut être évité bien qu’il soit agréable à lire, même si les batailles de masses succèdent au parlotes de Kurze et au escarmouches.




  • Les commentaires sont clos.