L’âge des ténèbres

L’Hérésie d’Horus, tome XVI

Complément à l’article publié le 15 mars 2012

fr-age-of-darkness_0Après sa trahison sur Istvaan, Horus entame sa campagne contre l’Empereur dans une guerre intergalactique dont l’enjeu n’est autre que Terra. Mais la route qui mène à cette ultime confrontation entre père et fils est longue, sept années de secrets et de silences, de complots et de stratagèmes échafaudés qui auront des conséquences d’un bout à l’autre de la galaxie.

La vérité sur l’histoire oubliée des plus sombres années de l’Hérésie est sur le point d’être dévoilée, et avec elle des révélations qui secoueront l’Imperium jusque dans ses fondations.

L’Âge des Ténèbres ouvre un nouveau chapitre de l’histoire de l’Hérésie d’Horus, avec des nouvelles écrites par les meilleurs auteurs de Black Library, dont Dan Abnett, Graham McNeill, James Swallow et Aaron Dembski-Bowden.


L'âge des ténèbres
Auteur : Collectif
Éditeur : Black Library (17 février 2012)
Intérêt dans l'univers : ?????

Commentaire de Rendar

?????

Les règles du combat – Mc Neil ?????

Censé relater la création du Codex Astartes, cette première nouvelle est ardue à comprendre car elle met en scène des Ultramarine dans divers engagements y comprit contre des légions non-renégates.
Je n’ai pas aimé cette histoire -même si elle est correctement rédigée- qui m’a fait craindre le pire pour le recueil.

Le fruit du mensonge – Swallow ?????

Ou comment la trahison d’Horus arrive aux oreilles d’une planète éloignée et comment d’habiles manipulations font que les gens prêtent allégeance au Maître de guerre sans même qu’un coup de feu ait été tiré.
Une nouvelle sans grand intérêt si ce n’est mettre en lumière la partie machination et manipulation des alliés d’Horus.

Les fils oubliés – Nick Kyme ?????

La guerre laisse des séquelles, autant morales que physiques et ce même chez les Astartes. Deux Space Marine gravement blessés, un Salamander et un Ultramarine sont envoyés comme ambassadeurs sur une riche planète afin de savoir qui de l’Empereur ou du Maître de guerre héritera de son allégeance. Sur place, même diminués, les deux soldats vont devoir prouver qu’ils sont toujours des guerriers malgré leurs infirmités.
Une nouvelle bien écrite avec des protagonistes bien campés et une intrigue assez prenante. Une lecture agréable.

Le dernier commémorateur – French ?????

Un vaisseau au couleur des Sons of Horus tente de franchir le blocus de Terra. Arraisonné par les Imperial Fists, ils trouvent à son bord l’Homme dont la vision a donné naissance aux commémorateurs, accompagnant la croisade et relatant les exploits des armées de l’Empereur. Ancien confident du Primarque Rogal Dorn, c’est ce dernier qui va lui-même procéder à l’interrogatoire de ce commémorateur très proche du traître ultime : Horus Lupercal.
Une idée très sympa pour cette nouvelle mettant en scène un Primarque peu représenté. Ca tiens fort du huit-clos et c’est plutôt bien écrit.

Renaissance – Wraight ?????

Suite au massacre par les Space Wolves de leurs anciens frères de Prospero, une escouade de Thousand Sons ayant échappée à la tuerie atterrit sur son ancien monde à la recherche de survivants et de leur Primarque, Magnus. Ils sont alors attaqués sans sommation par d’autres Astartes aux méthodes brutales.
Point de vue intéressant d’une légion déclarée hérétique sans jamais vraiment avoir cherché a trahir l’Empereur, c’est bien écrit, c’est surprenant et fluide, j’ai apprécié.

Le visage de la trahison – Thorpe ?????

Peu après le drame d’Istvaan, alors qu’Angron et ses World Eaters s’apprêtent à annihiler les survivants du chapitre de la Raven Guard, une petite flotte de vaisseaux impériaux s’infiltre dans le système pour une mission de sauvetage périlleuse. A la tête de cette expédition, un commandant Raven Guard prêt à tout pour sauver son Primarque.

Une nouvelle bien écrite et ayant l’avantage de mettre en scène deux légions rarement représentées. Ca pêche un petit peu du côté du caractère du commandant World Eaters et la fin, censée être une grosse révélation, est assez mal amenée.

L’autre Horus – Abnett ?????

L’autre Horus, Horus Aximand, fidèle membre du Mournival se lance au côté des troupes Sons of Horus à l’assaut d’une planète clef d’un système permettant d’assoir la domination du Maître de Guerre dans sa route vers Terra. Lors de cette attaque, il sera confronté à d’autres Astartes qui entendaient Horus, l’autre.

Excellente mise en scène et style maitrisé pour cette nouvelle très agréable où l’on retrouve les personnages et l’ambiance des premiers tomes au sein des Luna Wolves.

Cœur de fer – Sanders ?????

Sur un bastion reculé et fortifié par les Iron Warriors durant la grande croisade, une force de cette légion, fidèle à l’Empereur et non informée de l’hérésie, se voit sollicitée pour prendre part au combat fratricide qui déchire la galaxie. Le choix qui leur est proposé est de se joindre à Horus ou être annihilé. Ne pouvant renier leur allégeance et retranchés au sein de leur forteresse, la petite force Iron Warriors va donc subir de plein fouet l’assaut de leurs anciens frères renégats.

Cette nouvelle est une petite perle. Mettant en scène l’hérésie au cœur d’une légion et présentant un Maître de Forge et son groupe de combat férocement loyaux à l’Impérium qui redore le blason de cette légion. Un récit qui, à mes yeux, vaut à lui seul l’achat du recueil.

Des armes brutales – Dembski – Bowden ?????

Accompagnée de son Primarque, la légion des Dark Angels est envoyée traquer le Night Hunter et ses Night Lord dans un affrontement difficile et sans réelles avancée dévastant plusieurs dizaines de mondes. Le Lion ne peut pas refuser alors l’invitation de son frère Primarque de tenir conseil sur une planète désertique espérant mettre fin à ce combat et tenter de raisonner Konrad Curze. Il est cependant bien loin d’imaginer la perversion déjà à l’œuvre dans le cœur de son frère et des soldats de sa légion.

Une bonne nouvelle mettant en scène des Dark Angels crédibles et chevaleresques contre des Night Lord déjà très sournois et corrompus. C’est bien écrit, ça bastonne sec et c’est agréable.

Vous l’aurez compris, comme souvent avec les recueil, il y à du bon et du moins bon. Mais globalement je pense que c’est le meilleurs sorti à ce jour avec une moyenne de 28/45, ce n’est pas mal du tout.

Je conseille ce recueil pour au moins trois des neuf nouvelles, en plus ça se lit très bien et rapidement, un bon plongeon dans l’Hérésie en attendant la suite…

Commentaires d’Atorgael

?????

Note générale assez basse, voyons nouvelles par nouvelles comment je note sans autres commentaires, je rejoins assez ceux de mon camarade Rendar même si je serai moins indulgent sur certains style de quelques auteurs. Lourd voire pénible parfois.

  • ????? Les règles du combat – Mc Neil
  • ????? Le fruit du mensonge – Swallow
  • ????? Les fils oubliés – Nick Kyme
  • ????? Le dernier commémorateur – French
  • ????? Renaissance – Wraight
  • ????? Le visage de la trahison – Thorpe
  • ????? L’autre Horus – Abnett
  • ????? Cœur de fer – Sanders
  • ????? Des armes brutales – Dembski – Bowden

En gros, une seule nouvelle en vaut le coup, même si à la description de la forteresse, je me doutais déjà du final.

Grosse déception donc.

J’ai l’impression que l’écriture de l’hérésie d’Horus traine en longueur, il aura fallu passer pas mal de temps pour arriver sur Istvaan et j’ai bien peur qu’il n’en faille encore plus pour débarquer sur Terra aux côtés des traitres. Entretemps, on va être gavés de recueils comme celui-ci, de digression plus ou moins intéressantes. Ces recueils de nouvelles ont l’avantage de nous présenter des personnages, des légions qui sont de moindre importance dans l’hérésie et qui peuvent toujours titiller l’intérêt de quelques lecteurs. mais globalement ça s’appelle rallonger la sauce. Et quand la sauce a pris, il ne faut pas trop trainer à servir le plat au risque de décevoir le plus grand nombre de lecteurs.

Alors messieurs les auteurs et éditeurs, faites manœuvrer les croiseurs et destroyers, et direction Terra. Vite !




  • Les commentaires sont clos.