Un millier de fils

Complément à l’article publié le 13 janvier 2011

bi_1000fils
La Grande Croisade est a son apogée, et les Thousand Sons sont parmi ses guerriers les plus devoués. Bien que hautement loyale, la légion de Magnus le Rouge est considérée avec méfiance pour ses pratiques arcaniques : craint par l’Imperium qu’il a juré de servir, le primarque est appelé sur la planète Nikaea pour répondre d’accusations de sorcellerie. Accablé par le sort, Magnus prophétise la trahison du Maître de Guerre, et avertit l’Empereur en faisant usage de ses pouvoirs interdits, poussant alors le Seigneur de l’Humanité a envoyer Leman Russ, primarque des Space Wolves, attaquer Prospero. Mais Magnus a vu au-delà de la traîtrise d’Horus, et ses révélations vont sceller le sort de sa légion a jamais.


Un millier de fils
Auteur : Graham McNeill
Éditeur : Bibliothèque interdite (Novembre 2010)
Intérêt dans l'univers : ?????

Commentaire de Rendar

?????

Ce tome s’insère chronologiquement sur toute la durée de l’hérésie. Elle met en scène le chapitre des Thousand Sons et leur primarque : Magnus.

Connu pour être l’un des fils favoris de l’Empereur, Magnus est un puissant manipulateur des énergies de l’Ether et ses fils sont versés dans les arts de divination et d’invocation. Divisés en temples, les Astartes des Thousand Sons apprennent à se servir de leurs pouvoirs offensivement, influencer la psyché d’un être vivant, deviner l’avenir ou encore manipuler des objets par la télékinésie. Sur le champ de bataille ces adversaires sont redoutables, ils allient la puissance des guerriers génétiquement modifiés que sont les Space Marine et la force des énergies du ‘Grand océan’

Mais ces pouvoirs ne sont pas vus d’un bon œil par tous. La fondation de la légion à été endeuillée par la perte de nombres guerriers ayant subi le « bouleversement charnel » et Magnus, pour les sauver, à peut être scellé un pacte avec une entité bien plus puissante que ce qu’il peut imaginer. Lorsque l’Empereur – à la demande de Leman Russ et Space Wolves – ordonne l’arrêt des manipulations de l’Ether dans toutes les légions de ses chapitres guerriers lors du concile de Nikea, Magnus et ses fils se retrouvent tiraillés.

En effet, ces derniers ont prophétisés la trahison d’Horus Lupercal et la fin de l’Impérium mais ne peuvent prévenir leur père bien aimé à tous, l’Empereur, qu’en utilisant des moyens qu’ils se sont vus interdire d’utiliser. S’ils outrepassent les édits de l’Empereur, ils risquent d’en subir de graves conséquences.

Levant une partie du voile sur l’historique des renégats sorciers de Tzeentch, on y découvre une légion profondément attachée à l’Empereur et partagée entre obéir aux ordres de ce dernier et renoncer à tous ce qui fait d’eux ce qu’ils sont.

D’un nombre de pages important, ce volume est très agréable à lire, on y découvre un Arhiman à mille lieux de ce que l’on pouvait attendre et de flamboyants combats de Space Marines manipulant le warp inconscients des dangers. (Pour l’exemple, dans certains combats, ils font l’effet de Jedis débridés utilisant la Force au maximum de sa puissance).

On retrouve également un vocabulaire propre à la légion qui participe à l’immersion. Je suis quand même un peu déçu par les scènes où intervient Russ, on reste grandement sur sa faim.

Ce livre est néanmoins à conseiller à tout lecteur du cycle de l’hérésie mais peut aussi se lire indépendamment pour tous ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur les Thousand Sons.

Commentaire d’Atorgael

?????

C’est très certainement la livre décrivant une légion de la manière la plus précise depuis le début de la publication des livres sur l’hérésie d’Horus.

Tout y est révélé et décrit. Les premiers temps de la légion quasiment condamnée dès sa création et comment Magnus est parvenu à la récupérer, l’ascension de Magnus suivie de sa chute, tout comme l’incompréhension au sein de sa légion face à l’intransigeance de l’Empereur. Tout ceci menant à un final de toute beauté avec l’assaut sur Prospéro par les Space Wolf menés par Leman Russ.

Ahriman et les autres capitaines sont parfaits dans leurs rôles et attributions au sein de la légion dont l’organisation est parfaitement décrite avec les divers degrés de maitrise de l’éther.

L’attaque finale sur Prospéro est d’une rare violence mais parfaitement raccord avec la vision que veut donner la légion de Leman Russ vis-à-vis des autres : ce sont de vrais sauvages sanguinaires. Heureusement que le livre « Prospéro brûle » nous les montre un peu moins barbares qu’ils n’apparaissent ici.

Pour finir, on verra pourquoi l’Empereur fut si en colère après la tentative de Magnus qui vient l’avertir que son frère Horus va sombrer dans le Chaos. Au passage, on en apprend beaucoup sur les desseins de l’Empereur.

Un livre indispensable pour qui veut en apprendre plus sur les secrets du monde de Warhammer 40.000.




  • Les commentaires sont clos.