Chroniques de l’Hérésie

bi_chronheresCompléments à l’article publié le 19 octobre 2009

Nous sommes au trente et unième millénaire, et l’humanité s’est propagée à travers la galaxie. Quand Horus le Maître de Guerre se rebelle contre l’Empereur, la guerre civile qui s’ensuit manque de détruire l’Imperium.

Le conflit fait rage sur des planètes entières, opposant les Space Marines à leurs anciens frères de bataille dans une lutte dont seule la mort est la véritable gagnante.

Ce recueil de nouvelles raconte l’héroïsme et les tragédies de cette époque troublée, sous la plume des auteurs vedettes de l’Hérésie d’Horus : Dan Abnett, Graham McNeill, James Swallow, Mike Lee et quelques autres.


Chroniques de l'Hérésie
Auteur : Collectif
Éditeur : Bibliothèque interdite
Intérêt dans l'univers : ?????

Commentaires de Rendar

?????

Je viens de terminer le petit dernier de la BI : Un recueil de nouvelles se déroulant du temps de l’Hérésie d’Horus.

C’est assez inégal tout en étant facile à lire. Les apparitions de Primarques et de l’Empereur sont agréables et le Fluff se remplit un peu concernant certains points méconnus ou obscurs

Voici ce que j’en ai pensé, par nouvelle, en quelques mots (Attention, Spoil inside, ne lisez pas)

Partie de chasse : Mettant en scène les custodiens chargés de la sécurité de l’Empereur, une nouvelle agréable et très bien mise en scène avec pleins de petits détails et situations qui nous font plonger dans l’univers de 40K sans apnée. La plus réussie du recueil pour moi.

Dans la gueule du loup : Pleins feux sur des Spaces Wolves tentant de ramener à la cause de l’Empereur un monde découvert récemment mais pris en chasse par des pillards Eldars Noirs. Les Spaces Marines vont tenter de sauver ce peuple espérant leur donner la preuve que la gloire de l’Empereur doit être acceptée par cette planète. J’ai trouvé le pitch pas terrible et le récit rempli de caricatures mais j’aime bien le cas de conscience de la fin.

Les descendants de la tempête : Place aux Word Bearers – Encore loyaliste – de s’illustrer dans une campagne de pacification contre un peuple se battant à l’aide de robots très puissants contrôlés par une IA qui est comme un blasphème pour ces marines parmis les plus zélés du crédo impérial. Vénérant un mystérieux ‘Seigneur des Tempêtes’, et donc une icône paienne interdite par l’Empereur, les Marines vont de surprises en surprises en découvrant les secrets de ce peuple.

La voix : La découverte des vaisseaux noirs et du fonctionnement de ceux qui l’habitent. Soeurs du silence, intouchables et prison de centaines de psykers. Lorsqu’un de ces vaisseaux ne donne plus signe de vie en immergeant pas au point de sortie Warp prévu, une expédition de secours est lancée. Mais ce qui les attends à bord de ce vaisseau est une épreuve terrible. J’ai beaucoup apprécié cette nouvelle là également pour la découverte d’une partie du fluff inconnue et la révélation de fin faisant écho à la manière dont cela aurait pu se passer.

L’appel du Lion : Il fallait bien contenter les fans de Dark Angels qui seront, peut être, comme moi, déçius de cette histoire sans fond, sans charisme et relatant les tensions entres deux commandants Dark Angels : Un issu de Terra et de la fondation originelle, l’autre issu de Caliban et proche du Lion. Ca sent déjà le schizme !

La dernière église : Je suis mitigé par rapport à cette nouvelle se déroulant en huit clos dans la dernière église de Terra après l’avènement de l’Empereur. Le dernier prêtre rencontre un mystérieux homme et discute avec lui de théologie, de science, le prêtre affirmant que la Foi était la base de la vie et l’inconnu lui exposant le mal qui à été commis a cours des siècles au nom des religions. Ca aurait presque pu être un récit contemporain et l’auteur y expose des points expliquant pourquoi la religion n’à pas sa place dans l’empire qui est entrain de naître.

Après Desh’ea : En voila une nouvelle presque inutile qui nous montre combien Angron est un fou furieux qui tue ses propres soldats et, malgré ce qu’on apprends sur la découverte de ce primarque et les coutumes de sa planète, je la trouve d’aucun intêret si ce n’est celui de se sentir déçu devant un tel gâchis.

Commentaires de Baal-Moloch

Parties de Chasse (Dan Abnett)
Ce texte s’attachant au Custodes, on en apprend un peu plus sur le Palais de Terra et de sa politique « interne ».
Je m’interroge tout de même de l’intérêt de 2 parties si radicalement différentes alors qu’elles se suffisaient à elles-mêmes.

Dans la Gueule du Loup (Mike Lee)
Clin d’oeil bien sûr concernant la 13ème Cie des Space Wolves qui croisent les Eldars Noirs, la même race qui sera à l’origine de leur longue disparition… Le texte reste très conventionnel.

les Descendants de la Tempête (Anthony Reynolds)
De l’ironie comme je l’aime :  Lorgar est donc définitivement à l’origine de tout puisqu’il est celui qui « retourne » Horus mais est aussi l’auteur de Lectio Divinatatus. Cette histoire explique rapidement mais efficacement comment le Primarque parviendra à convaincre son chapitre de vénérer les Puissances de la Ruine.

la Voix (James Swallow)
La merde du recueil !
Les 2 seuls intérêts sont de retrouver Amendera Kendel, Soeur du Silence déjà vue dans la Fuite de l’Eisenstein, et de souligner encore les dissensions entre ceux qui croient et ceux qui ne croient pas en la divinité de l’Empereur.
Tout le reste n’est qu’une vague histoire de paradoxe temporel abracadrabantesque et ridicule.

l’Appel du Lion (Gav Thorpe)
Histoire on ne peut plus banale du début à la fin qui ne sert qu’à souligner la différence entre Dark Angels de Terra et Dark Angels de Caliban.

la Dernière Eglise (Graham McNeill)
La bonne surprise du recueil !
La question se pose encore une fois :  l’Empereur est-il un génial visionnaire ou juste un facho mégalo ?

Après Desh’ea (Matthew Farrer)
On découvre Khârn bien avant sa corruption qui rencontre enfin son Primarque alors que ce dernier ignore encore quasiment tout de ses propres origines car l’Empereur n’a même pas prit le temps de lui expliquer et l’a embarqué de force. Pas étonnant alors qu’Angron finira par passer au Chaos…

Chaque texte nous apporte donc quelques bribes d’informations supplémentaires que l’on apprécie évidemment et on sent une bonne volonté des auteurs qui assurent sur la forme mais hélas pas sur le fond.

Commentaires d’Atorgael

Voici mes impressions et commentaires sur chacune de ces nouvelles.

Parties de Chasse ?????
Ce texte nous fais découvrir la vie quotidienne des derniers défenseurs de l’Empereur, la garde Custodienne. Mélange d’enquêteurs, de gardes suisses et de contre espionnage. Plusieurs histoires se mêlent dans ce texte sans réel lien. On a l’impression que les premières aventures n’étaient pas suffisante et qu’il a fallu combler.
C’est intéressant à découvrir mais sans plus.

Dans la Gueule du Loup ?????
La 13ème compagnie des Space Wolf, celle qui aura ce tragique destin. On en apprend un peu plus sur eux, notamment le fait qu’ils soient devenus des Astartes sur le tard, les bases de leurs malédiction sont posées. C’est un peu grossier mais au moins c’est fait.
Il vont se retrouver confrontés à une cabale Eldar noir pour tenter de délivrer le peuple qu’ils viennent de redécouvrir. La fin est sans surprise et les états d’âmes du commandant sont rapidement balayés par son devoir envers l’Empereur.

Les Descendants de la Tempête ?????
Voici les Word Bearer confrontés à une résistance hors du commun et qui manque les submerger de peu finalement. La bataille fait rage une bonne partie du texte pour se finir en « apothéose » tout à la fin. Quelques révélations sur Lorgar et de son influence sur le basculement des légions renégates.
Rien de transcendant.

La Voix ?????
Les sœur du silence et les vaisseaux noirs. Voila un sujet intéressant et nouveau. L’histoire est une confrontation entre soeurs. Autant j’ai bien aimé de découvrir les vaisseaux noirs que sur tout le reste je suis resté sur ma faim.

L’Appel du Lion ?????
Les Dark Angels sont de la partie. On apprend pas grand chose de nouveau sur la scission entre les Terrans et les Caliban et l’image des Dark Angels s’en trouve de plus en plus obscurcie. A se demander comment ils n’ont pas basculé du côté d’Horus au final !

La Dernière Église ?????
Un texte très différent de tous les autres qui va nous plonger dans une discussion sur les religions assez convenue aux arguments classiques. Mais comme il s’agit de l’Empereur qui en parle, on écoute pieusement. Ah non c’est vrai, il ne veut pas être considéré comme un dieu.
Ce texte nous permet de découvrir un peu la surface de la terre et un peu de son histoire.

Après Desh’ea ?????
Angron c’est Spartacus !
Sorti de son arène de combat par l’Empereur, le primarque n’a visiblement pas été briefé avant de rejoindre sa légion. Et le premier contact ne se passe pas bien du tout. Alors qu’il vient de massacrer quelques uns des plus hauts commandants de la 12ème Légion, Karn s’avance pour présenter ses respects à son primarque. Comme on sait qu’il va y survivre, il ne nos reste plus qu’à savourer la rencontre.
Musclée est le premier mot qui convient. Tendue aussi. Bref, on apprend plein de choses sur Angron, son passé, son vécu. On l’avait déjà vu à l’oeuvre sur un champ de bataille, c’est vraiment une grosse brute sans cervelle. Ou si peu. Évidemment, je ne lui dirai pas en face ! Finalemnt j’ai bien aimé ce texte, non pas sa subtilité mais pour montrer que l’Empereur c’est quand même bien planté avec certains de ses primarques.

Pour conclure, ces chroniques de l’hérésie sont globalement intéressantes à suivre. Les quelques informations plantées ici et là nous en apprennent un peu plus sans grande révélations toutefois. Entre deux gros romans, finalement ça repose.




  • Les commentaires sont clos.