Blood Angels

Compléments à l’article publié le 14 octobre 2009 et aux compléments du 23 avril 2012

deus_edeus_sSur le monde reclus de Cybele, les guerriers surhumains du chapitre des Blood Angels se battent dans un combat désespéré contre leur plus virulent adversaire, les forces du Chaos. Quand le frère de bataille Arkio mène une contre-attaque qui fait vaciller l’ennemi, il y a des rumeurs que c’est un signe sacré. Arkio serait-il béni.

Quoiqu’il en soit, lorsque les forces du chaos dévoilent leur plan démoniaque, les évènements commencent à échapper à tout contrôle. Si le frère Rafen ne découvre pas ce qui est réellement en train d’arriver, le chapitre entier risque la damnation.


Blood Angels – Deus Encarmine et Deus Sanguinius
Auteur : James Swallow (Traduction : Laurent Lacrouts)
Éditeur : Black Library
Intérêt dans l'univers : 

Commentaires de Bubonicus

L’héritage de leur passé peut détruire leur futur ! – voici la phrase d’introduction de la quatrième de couverture. Et j’avoue que le niveau tient la route.
Les deux personnages principaux Rafen et Arkio sont non seulement des frères de batailles du chapitre des Blood Angels, mais avant cela ils étaient de véritables frères. Le destin les a propulsé ensemble au sein du chapitre des Blood Angels.
D’une manière générale ce roman est bon, les ambiances sont bien retranscrites, les personnages sont bien posés et surtout la réincarnation, qui pourrait mal passer, est très bien amenée.
Je le conseille à tous les amateurs des Blood Angels et surtout à tous les autres.

Commentaires d’Atorgael

Après Ravenor, je me suis lancé dans du rattrapage de lecture. J’aurai pas du.

Je n’ai pas aimé ce livre. Je ne suis pas particulièrement fan des Blood Angels mais je n’ai rien contre eux non plus et ils me seraient presque sympathiques, mais force est de constater que j’ai eu du mal à apprécier cette histoire. la première partie de celle-ci tout du moins car il y a une suite dans un second volume que je vais tout de même me procurer.

On est dans le cliché type du méchant abruti avec œillères et rien dans la cervelle qui ne pense qu’à tout détruire : le Word Bearer de base, et le gentil fidèle serviteur du trône que rien ne peut détourner de Sa lumière Divine : Le Blood Angel de rang.

Le début est franchement caricatural tout comme la fin. Bon, certains peuvent aimer. Vient par là-dessus la sombre conspiration qu’on voit arriver à 3 parsec impliquant un inquisiteur trop louche pour être honnête et dont l’auteur, ne sachant pas comment camoufler ça un minimum, nous dit tout ou presque au bout de quelques chapitres.

Histoires de loyautés, de fraternité, de traitrise, de batailles (bien rendues tout de même avec cependant tous les clichés Space Marine classiques) …

Ça aurait pu être une bonne histoire, mais on traitement n’est pas à la hauteur. Dommage.

Deus Sanguinius (Le 12/01/15)

Quelques années après le premier livre de la série, je me suis résolu à lire le second. Bien meilleur que le premier, il reste cependant très en dessous de bien d’autres livre de la BL. L’histoire se conclut comme on pouvait s’y attendre, les machinations du Chaos sont mises à jour mais heureusement que Sanguinius veille sur ses fils. Voila comment on pourrait résumer tout ça.

Il y a quelques belles descriptions du chaos, des combats spatiaux très inégaux et au final pas grand chose à retenir de ces livres. Si vous voulez en savoir plus sur les Blood Angels, il faut plutôt lire Signus Daemonicus.

Commentaires de Rendar

A l’occasion de la (re)sortie sous le label Black Librairy de l’Omnibus Blood Angels, j’me suis dit que ça serait une bonne occasion de compléter ma collection de fanboy 40k. Et même si on m’avait déconseillé ces ouvrages, même pas peur…

Je vous le détaille dans l’ordre original des bouquins à savoir deux tomes entrecoupés d’une nouvelle inédite pour la sortie du recueil

Deus Encarmine

Engagés dans d’âpres combats contre des Word Bearers, une force Blood Angels se voit acculée et presque exterminée quand des renforts inattendus arrivent. En mission depuis plusieurs années, une barge de bataille du chapitre lancée à la recherche d’un puissant artefact ayant appartenu à Sanguinus refait surface et mets en déroute les marines chaotiques.

A son bord, l’Inquisiteur Steele, lien par un serment de sang au chapitre et un jeune marine du nom d’Arkio, frère biologique d’un des soldats survivants secourus, le frère Rafen. Alors que, contre les ordres du maître de chapitre Dante, l’inquisiteur décide de poursuivre les apostats, d’étranges manifestations surviennent lorsque Arkio se retrouve au contact de l’artefact mystérieux : La lance de Telesto.

Une rumeur commence alors à monter crescendo au sein de la petite force de Blood Angels, Arkio serait la réincarnation de Sanguinus, leur primarque disparu.

Donc, soyons honnêtes, j’aurais mieux fait d’écouter les gens qui, dans leur immense bonté, mon prévenus de la qualité très médiocre de cet ouvrage. Aussi bien du point de vue histoire que style et vocabulaire, c’est vraiment pas terrible.

Le contexte d’un schisme au sein des Blood Angels aussi mal amené et mis en scène est juste impossible à accepter, les personnages ont le charisme d’une moule (Mention spéciale à l’inquisiteur hyper caricatural) bref, c’est nul et c’est limite douloureux à lire…

Dette de sang

Cette nouvelle inédite s’intercale entre les deux tomes originaux et remonte le temps à l’origine de la fameuse ‘Dette de sang’ liant l’inquisiteur Steele avec les Blood Angels.

A la lecture de cette nouvelle, une constatation cruelle. Entre 2004 et 2008, l’auteur à fait d’énormes progrès. On se prend donc à se dire ‘Et si seulement il avait écrit le reste aussi bien que cette nouvelle’.

Car ‘Dette de sang’ est vraiment très agréable à lire. Bien construite, bien écrite, crédible et fluide, cela mets encore plus en exergue le gâchis des deux tomes initiaux rassemblés dans cet omnibus.

Deus Sanguinus

La machination de l’inquisiteur corrompu commence à faire surface au grand jour et Rafen semble être le seul marine à ne pas être perverti par le faux messie qu’est devenu contre son gré Arkio.
Ce dernier  fixe à Dante, un rendez-vous pour qu’il puisse vérifier la véracité de la réincarnation dans son corps de Sanguinus. Mais le Maître de Chapitre pressentant un piège envoie le Seigneur de la Mort, Mephiston, jauger de l’imposture à sa place.

Les choses vont bientôt se délier, les événements vont plonger le chapitre entier dans la damnation ou le sauver in extrémis.

On remarquera un réel mieux dans le style, le travail des tournures de phrases mais historiquement ça reste toujours excessivement bancal… On est néanmoins plus immergé dans l’histoire que lors du premier tome.




  • Les commentaires sont clos.