Arkxus – Sorcier Tieffelin

Sorcier d’Akhlitôl la vengeresse niveau 1 – Tieffelin


FOR – 12 (+1)
DEX – 12 (+1)
CON – 12 (+1)
INT – 12 (+1)
SAG – 14 (+2)
CHA – 15 (+2)

Classe d’armure 16 (Chemise de maille et bouclier)

Points de vie 9(1D8)

Vitesse de déplacement 9 m

Initiative +1


  • Compétences : Arcanes +3, Religion +3, Intuition +4, Intimidation +4
  • Historique : Reclus

Mémoires d’un voyage, par Arkxus Nekkaria.

Me voici à écrire, comme ces scribes que j’ai honni toute ma vie,ces quelques lignes dans l’espoir qu’un jour, le mystère entourant mon existence maudite me soit dévoilé. Je consignerai ainsi ici l’ensemble des informations que je considérerais capitales à ma quête.
Je m’appelle Arkxus Nekkaria, je suis un Tieffelin, une créature mi humaine mi-démon et cela engendre des complications. La première fut mon incarcération dès ma naissance dans cette prison putride. Par prison j’entend ce monastère austère et froid peuplé de moines retords, qui ont passés leur vie à me regarder comme une engeance démoniaque. Ils ont ainsi tentés, durant toutes ces années sous leur coupoles, de me faire devenir ce que je ne suis pas: un humain.

Dans leur enseignement, tout n’a pas été inutile cependant. J’appris la littérature religieuse, la géographie, les mathématiques et les rudiments du combat.
J’ai toutefois très rapidement compris qu’on ne m’enseignerai pas ce que je voulais, c’est à dire qui je suis. J’ai aussi senti, dans mes rêves les plus sombres, que mon sang de Tieffelin s’éveillait à d’autres puissances. J’ai d’abord eu peur de la noirceur de ces entités et de leur discours soi-disant maléfiques, j’ai résisté de nombreux mois à leurs appels.

Un soir d’une nuit sans lune, alors que je me baladais dans les jardins du monastère, je rencontrais pour la toute première fois ma suzeraine, Akhlitôl la vengeresse. Ses deux yeux réduits à deux fentes jaunes m’ont transpercés et sa voie sifflante a raisonnée dans ma tête. Ce fut mon épiphanie. Cette situation intolérable n’était pas de mon fait, ma haine était légitime ainsi que mon désir de vengeance. Ainsi fût forgé le pacte, et ainsi Arkxus devint sorcier de la dame vengeresse.

Lorsque je sortis des jardins, je filai directement dans ma chambre afin de faire quelques préparatifs. Un bâton en forme de serpent était apparus, cadeau de la Dame ? Lorsque je fus prêt, je sortis par une porte dérobée qui servait à certains frères pour des affaires de contrebande et tombai nez à nez avec l’un deux.

Ce fût mon premier meurtre et pourtant ce fut un accident. Alors qu’il tentait de me retenir, il voulut appeler des renforts et le sort est parti le tuant sur le coup. Je n’essaye pas ici de justifier mon acte, mais je ne maîtrisais pas la magie comme aujourd’hui.

je filai ainsi sous une nuit d’encre dans des contrées hostiles dont je ne connaissait l’histoire qu’au travers de l’encre séchée de mes livres.

J’ai voyagé ainsi quelques années, je fût majoritairement mercenaire, j’accomplissais de basse besogne pour des compagnies marchandes ou d’autres employeurs moins respectables. j’ai volé pour manger, tué pour survivre mais jamais je n’ai sombré dans la cruauté et la violence gratuite. Lors d’un de mes voyages commerciaux, je croisai un autre sorcier qui m’appris beaucoup sur ma magie et mon lien avec ma suzeraine.

tout ça m’amena, au cours d’une autre de mes expéditions de récupérations de liquidités, voyez ici un euphémisme pour dire soudard,à tomber sur un registre comptable portant le nom du monastère qui m’avait recueilli. J’ai ainsi appris, que l’on avait payé une coquette somme pour ma prise en charge et signé : dame Veldra Rimobo.
J’ai donc attendu notre ami comptable, qui n’a pas tardé à me dévoiler que cette inconnue de mon passé était toujours vivante et devait se trouver à cité franche. Il était temps de partir.

Arrivé a cité franche, j’interrogeai plusieurs hommes de la milice locale grâce à quelques pièces de monnaie, qui m’expliquèrent que la dame avait été assassinée et qu’une sombre histoire de gemme était derrière tout ça. Un groupe d’aventurier était également sur le coup, ou dans le coup…

Après les avoirs rencontrés et discutés avec eux, je ne pense pas qu’ils soient liés à ces événements de mauvaises façon. Je me suis joint à eux et nous partons demain pour un voyage dans les Drakenbergen.

Je ne sais pas ce me réserve les astres pour mon futur,mais je sais que je retrouverai l’assassin de Dame Rimobo, et que d’une manière ou d’une autre, il parlera. A la fin, il le font tous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *