Allan Carrasco et Jérémie Bonamant Teboul

Allan & Jérémie – Partie I3

La communauté « figurinistique »

Imaginez que j’ai 13 ans, non 14, vous conseilleriez quoi à un peintre/sculpteur débutant qui a envie de s’y mettre sérieusement ?

Jérémie – De rencontrer des gens, en réel ou en virtuel, il y a plein de sites pour ça … Parce que progresser tout seul c’est difficile, il n’y a pas d’émulation et on ne bénéficie pas des conseils des autres. Le plaisir par l’apprentissage est nécessaire.

Pour les années à venir, quels noms vous apparaissent comme très prometteurs ?

Allan – il y en a plein de jeunes talentueux, ça dépend s’ils continuent ou pas, s’ils s’arrêtent ou s’ils repartent dans des études comme c’est déjà arrivé avec Jean-François Ramet par exemple.

Jérémie – François Ramet en est un bon exemple. A 14-15 ans il mettait la misère à des sculpteurs qui avaient 10-15 ans de pratique, juste avec 2-3 sculptures. Il a tout arrêté pour faire de la médecine.

Allan – En règle générale, quelqu’un qui est talentueux sans plus mais qui bosse beaucoup deviendra bien meilleur que le petit génie mais qui ne bosse pas.

Jérémie – Je pense que les quatre derniers jeunes qu’on a vraiment vu exploser ces deux dernières années ce sont, pour la sculpture ; Romain Van den Bogaert, Remy Tremblay et Maxime Penaud. Et en peinture c’est Mathieu Lalain.
Je parle de ceux que je connais le mieux, ceux de la communauté francophone car c’est celle qu’on a le plus l’occasion de rencontrer, je dois en rater pas mal.

Tu abordes le sujet, je rebondis : comment cette communauté française est-elle vue à l’étranger ?

Allan – Ça dépend du milieu. En fantastique, il y a vraiment une reconnaissance de ce qui se fait en France, surtout avec les Games Day. On a été plutôt copiés, on est plutôt bien vus de ce côté là. Concernant les figurines historiques, c’est plutôt l’Espagne et l’Italie qui sont des références en la matière.

Jérémie – J’ai travaillé un an en Espagne et j’ai passé plusieurs mois à l’étranger avec des figurinistes, donc c’est un sujet qui revient souvent entre nous. Généralement et même si on trouve des figurinistes de qualité dans tous les pays ; en Espagne, Italie, Allemagne, même en Pologne maintenant ; en France ils sont surpris par la quantité.
Quand il y en a 1 ou 2 qui percent dans ces pays, en France ils en y en a 20 – 30, en exagérant bien sûr. Ils voient plein de nouvelles têtes. Sur les forums il y en a au moins un par semaine qui montre de très belles choses. Ces dernières années, j’ai l’impression que c’est plus par la quantité de gens qui arrivent à faire des choses bien que la France se distingue. Parce que la qualité, on en trouve partout.

Revenons, si tu le veux bien, sur une polémique où, à une époque on te reprochait d’écumer les Games Day pour rafler les épées et les trophées. Ça te fait quoi de lire ça ?

Jérémie – Ce qui me rassure déjà, et me permet de peser cette critique, c’est qu’elle n’est pas partagée par les personnes qui me connaissent. Mais je la comprends car il y a des personnes qui ont pour objectif de faire des concours et de gagner les Games Day. Je suis quelqu’un qui aime surtout voyager et rencontrer des gens et je ne suis jamais allé dans un endroit uniquement pour un Games Day ou un concours. Généralement je prends une ou deux semaines de vacances lors de ces déplacements.
La critique venant d’autant plus de personne que nous ne voyons que rarement lors des expos, je la comprends, mais je la trouve relativement injustifiée….

Quel est le premier sculpteur ou peintre qui vous a donné l’envie de vous y mettre ?

Allan – C’est venu quelques années après les débuts, il faut un peu de temps pour différencier les styles et voir ce qu’ils ont de plus les uns par rapport aux autres. Au début dans les magazines, tout se ressemble un peu, tout est meilleur que ce que tu fais. Le premier : Benoit Menard (Jérémie confirme également). Quand tu commences à avoir un œil critique, tu te dis que lui c’est différent.

Jérémie – C’est la première grosse claque que j’ai eu. J’avais commencé à peindre en 93-94. Donc comme Allan, je voyais que certains étaient bons, c’étaient des adultes, … mais vraiment le 1er coup de bazooka c’est Benoit Ménard. C’était en 97, en avril au Games Day de Paris…

Allan – …c’était une Jain Zar et un grand immonde…

Jérémie – …et les pièces qu’il avait peintes… Il y avait une armée Ultramarine avec un Tigurius un Marneus Calgar dans des petites vitrines à côté. Il y avait également une jolie licorne sur une genouillère de Marneus Calgar.

Allan – Voila la base des freehand …

Jérémie : Héhéhhé

Et aujourd’hui que c’est vous qui faites rêver, qui est-ce qui vous impressionne le plus, qui voudriez vous rencontrer, pour discuter avec lui ?

Allan – Ce ne serait pas dans la figurine.

Jérémie – Exactement !

Allan – Ce serait dans des choses plus grandes, des statuettes, des statues, des artistes…, quelqu’un comme Ron Mueck ou des sculpteurs américains comme Tony Cipriano qui font de la grosse échelle par rapport à la figurine.
C’est vrai que dans le monde de la figurine on connaît beaucoup de monde, on bouge et on rencontre un peu tout le monde.

Quel est votre meilleur souvenir sur un Games Day ? Votre 1ere épée ?

Allan – Non, plutôt les nuits passées dehors ou à peindre dans de la bière, à rigoler dans des sacs de couchage en ayant froid au dos.

Jérémie – Dormir dans les parkings en Angleterre parce que les hôtels sont trop chers ; ou se faire virer des squares ou des gares par les flics à Londres plusieurs fois la même nuit. Héhé ça c’est fun.

Allan – Se laver les dents par terre dans la file du Games Day où ils sont des milliers à te regarder d’un œil bizarre

Jérémie – Ne pas boire les dernières gouttes qui restent dans les bouteilles de la veille parce qu’on se rend compte qu’on ne peut plus se laver les dents le lendemain matin.

J’allais vous demander le pire après !

Allan – Ça se mélange, c’est pareil

Jérémie – Comme autre bon souvenirs : dormir dans un parking, à six dans la voiture avec les sièges sur le toit, sinon on ne rentre pas.
Mon meilleur souvenir c’est la semaine où on est parti en Angleterre où on s’est rencontré avec Allan. Beaucoup de mes meilleurs amis je les ai rencontrés comme ça.

Les figurines prépeintes, est-ce que ça vous tente, vous avez déjà eu l’occasion d’essayer ?

Allan – Ça ne me tente pas. Sans parler de la qualité, qui est ce qu’elle est. Il pourrait y avoir du prépeint du niveau des Games Day, pour moi le plaisir des jeux ça a toujours été de le faire moi-même. La partie création passe avant le jeu.
Le prépeint c’est un autre loisir. Tu ouvres ta boite tu joues … c’est plutôt un jouet.

Jérémie – je ne joue pas à des jeux avec figurines, donc le prépeint je n’en fait pas. Mais ça ne me dérange pas que ça existe. Chacun sa passion !

Je posais la question parce qu’il y en a qui y sont radicalement opposés …

Jérémie – Il y a des gens que ça contente, tant mieux que ça existe donc. Moi ce n’est pas une chose qui me ferait plaisir.
C’est tout. Mais tant mieux que ça existe.




  • Les commentaires sont clos.