Allan Carrasco et Jérémie Bonamant Teboul

Allan & Jérémie – Partie I1

Présentations

Première question bateau, quelle est votre parcours et votre statut professionnel ?

Allan – Tu commences

Jérémie – Statue ? Michel ange, Cézanne… ;

Autant pour moi je n’avais pas précisé : sans « e », ce qu’on coche pour les impôts en fait.

Jérémie – Artiste peintre, ça fait plaisir à ma maman.

Allan – Freelance, « BNC » : bénéfice non commerciaux, moi c’est ce que je coche. Sculpteur et peintre en freelance.

Jérémie – Mais bon, ça n’a rien d’artistique ce qu’on fait

Allan – Ce n’est pas de l’art mais c’est artistique. Tu dis plein de conneries déjà.

Jérémie – Nous utilisons des outils artistiques, mais nous ne sommes pas des artistes.

Allan – Si, je suis un artiste mais pas quand je fais de la figurine

Jérémie – Allan c’est un artiste de la cuisine

Et la formation pour arriver à tout ça ? Ou pour pas y arriver d’ailleurs.

Allan – Tout seul dans son coin à pratiquer. Ce que j’ai fait avant, ça ne m’a pas trop servi, j’ai un BAC scientifique

Jérémie – Pour moi la formation nécessaire c’est de faire des études et se rendre compte que c’est pas du tout ça qu’on veut faire et qu’il faut bien retomber sur quelque chose. Et on se dit la figurine : pourquoi pas.
Si tes études marchent, tu fais en fonction. Donc pour faire de la figurine il faut faire des études qui ne servent à rien. :-)
J’ai fais de la science et même si l’enseignement me plaisait beaucoup, les grosses institutions, notamment l’institution scientifique, m’ont un peu dégouté dans leurs manières de traiter les gens et les choses. Je ne rentrais pas trop dans le cadre. Après je pense que c’est quand même bien d’avoir un bagage …

Allan – … à main pour mettre ses courses quand tu sors le samedi …

Jérémie – … un bagage scolaire ! Car faire de la figurine sa profession c’est quand même la loterie.

Les figostages

Les figostages, ça m’a tout l’air de bien marcher, qui en a eu l’idée ?

Allan – Jérémie.

Jérémie – En fait c’est Manuel « Manuno », un chouette type de Chambery.

Allan – C’est lui qui a eu l’idée ?!!

Jérémie – Oui, tu sais celui qui est passé prendre un livre la semaine dernière …

Allan – Il y des dizaines de gars qui passent prendre un livre.

Jérémie – En fait il m’a contacté en me disant qu’ils étaient une dizaine de copains à avoir monté un club de peinture et qu’ils étaient tous prêts à mettre 10 à 15 € pour payer un billet de train et que si j’avais envie de venir, ils seraient ravis de m’accueillir, Bla bla bla….
J’étais à Nantes, ils étaient à Annecy, ça m’a permit de rentrer pour les vacances de Noël et ce fut le figostage 01.
Depuis, presque 50 se sont déroulés et une quinzaine sont en prévision. Et c’est super.

(Chiffres au 11/12/07, ça a changé depuis, allez voir sur le site de Jérémie les prochaines dates et lieux prévus : http://www.jeremiebt.com).

Il y a une grosse demande pour ces stages de peinture ?

Jérémie – Oui, rien qu’à Lyon il y a une liste d’attente de 30 personnes, à Paris je compte plus… ça fait chaud au cœur de voir des stages qui fleurissent un peu partout, en France et à l’étranger, avec pleins de peintres qui ont pleins de choses à partager.

Quelles genre de personnes y participent ? Des débutants, des peintres confirmés, ils cherchent quelque chose en particulier ?

Jérémie – De tous types. Souvent des débutants qui accompagnent leur conjoint, ou le peintre occasionnel qui a envie de passer un bon weekend, ou qui a envie d’apprendre de petites astuces. Ils peuvent faire partie d’un club et on passe deux bonnes journées ensemble. C’est toujours bon à prendre. Seulement une minorité vient pour faire une pièce de concours et piquer notre boulot.




  • Les commentaires sont clos.