Allan Carrasco et Jérémie Bonamant Teboul

I – Ambiance et mise en place.

Arrivé très tôt sur place avec mon petit sac de viennoiseries (il faut bien les nourrir sinon ils dépérissent), je retrouve nos deux amis en train de travailler (enfin, triturer de la pâte ou tapoter sur un clavier en musique quoi). Ambiance studieuse et appliquée.

Allan est à la sculpture d’une pièce édition spéciale (un très joli gros crapaud pour les Aurloks), pendant que Jérémie est en plein travail d’écriture sur deux articles à sortir pour les magasines Ravage et Figurine.

Au passage j’en profite pour jeter un œil sur les prochaines sorties Alkemy, la vague deux au complet (ou presque) et quelques pièces de la vague trois. S’il m’est permis de m’exprimer sur ce que j’ai alors vu, je dirais juste superbe et très alléchant.

Comme d’habitude, d’autres pièces m’offrent leurs formes et couleurs dont un orque en 54 mm qui a déjà fait parlé du lui en d’autres lieux. La musique est coupée – je vous avais dit qu’il y avait de la musique ? – on se rassemble autour d’un café et d’un thé sur le canapé et les chaises.

Nous sommes le mardi 11 décembre 2007, il est 17h, l’entretien peut commencer, il va durer 1h30.

II – Sommaire et découpage

L’entretien a été divisé en 3 grandes partie afin de ne pas avoir une page illisible à charger sur votre écran. Cela permettra également une navigation plus facile et l’insertion de quelques photos.

Tout et rien

  • Allan et Jérémie se présentent rapidement et on fait un petit survol des figostages
  • On parle ensuite technique puis plus généralement du travail de figuriniste
  • On évoque un peu la communauté figurinistique
  • Et on termine cette première partie avec le grand livre de la peinture de figurines.

Portraits

  • Allan se dévoile par le biais de quelques questions
  • Jérémie en fait autant

Alkemy

  • Naissance du jeu et de Kraken-éditions et évolution

III – Mon petit mot de la fin

Un grand bonheur. Je suis fan depuis quelques années de ces deux figurinistes de talent et pouvoir les rencontrer fut un réel moment de joie. Un vrai fan de base, tout juste si je leur ai pas demandé un autographe.
Depuis j’ai eu mieux, un « Grand Livre de la peinture de figurines » dédicacé.

Ce qui est impressionnant c’est la passion avec laquelle ils vous parlent de leur métier, on sent tout leur talent là-dedans, de l’envie de bien faire et de partager leurs connaissances. Et c’est sans doute là que réside leur plus grande qualité : le partage.

En effet, il n’est pas donné à tout le monde de savoir expliquer les choses qu’on pratique à longueur de journée, mais ces deux là savent y faire. Résultat, ils m’ont donné envie de me remettre à la peinture de figurine, activité que je pratiquais en amateur peu éclairé il y a quelques années et que j’ai un peu laissé tomber faute de temps et de motivation.
Mais la motivation pourrait bien revenir d’ici peu et ce sera entièrement de leur faute.

Un autre aspect important vient de leurs personnalités. Malgré leur jeune âge (vu le mien je le permet d’en faire un désavantage :-D) ils sont d’une maturité impressionnante.
Même si cette interview s’est passé dans une bonne humeur constante, le sérieux de leurs réponses montre bien qu’ils sont complètement conscient de la réalité des choses. Surtout dans ce petit milieu de la figurine et du jeu. Ils me semblent parfaitement savoir où ils vont.

Bref, j’espère que vous aurez appris à découvrir ces deux personnes attachantes et que ce petit entretien vous aura diverti. Si vous avez envie de les connaitre un peu mieux, une seule chose à faire : les rencontrer, le meilleur endroit : chez eux, à Lyon.

Atorgael




  • Les commentaires sont clos.