Le cycle des épées

Wikipédia nous dit (et il n’y a pas de raison de dire autrement) : Le Cycle des épées est un cycle d’heroic fantasy qui raconte les aventures de Fafhrd et du Souricier Gris au travers du monde de Newhon. Ce cycle a été créé en 1934 par Fritz Leiber, un écrivain de fantasy, qui aurait inventé le terme « sword and sorcery ».

Leiber a consacré une grande partie de sa vie à ce cycle, qu’il a toujours gardé en tête et sur lequel il a beaucoup travaillé. Sa toute première nouvelle, Le Jeu de l’initié, appartient d’ailleurs à ce cycle.

Le Cycle des épées est connu comme une œuvre majeure de l’heroic fantasy et elle aurait participé à la rénovation du genre, après-guerre, au côté de l’œuvre de Michael Moorcock, le Cycle d’Elric.


Le cycle des épées
Auteur : Fritz Leiber
Éditeur : Presse pocket - Bragelonne - ...

Commentaire d’Atorgael

Le cycle des épées est en effet une œuvre majeure de la littérature de fantasy, tout amateur du genre se doit de connaitre et lire ces livres.

Dans la série « j’ai déjà lu ces livres mais je recommence », voici donc les aventures de Fafhrd et du Souricier Gris, série que j’avais eu l’occasion de lire il y a quelques 25-30 ans et que j’avais adoré. C’était une époque pleine de jeux de rôles, de guerrier, de voleurs et de cités fantastiques.

7 livres au total que je ne vais pas vous décrire par le menu, mais juste vous donner un avis global. A vous de les découvrir. 7 livres qui peuvent expliquer que peu de critiques avaient été mises en ligne sur le site depuis fin novembre.

Une fois entré dans le monde de Nehwon et les protagoniste présentés, les aventures s’enchainent au fil des nouvelles et des livres.

Fahrd et le Souricier gris sont très différents dans leur nature profonde comme dans leurs origines ainsi que dans la façon de voir les choses et d’aborder les problèmes, mais ils se retrouvent sur plusieurs points communs comme les femmes, l’or, la boisson et l’irrésistible tentation de voir ailleurs ce qui s’y passe.

Il arrive parfois qu’ils se brouillent et se séparent, mais le destin ne les laisse jamais seul très longtemps et ils ont tôt fait de se retrouver.

On pourrait penser à une même histoire éternellement modifiée et racontée par l’auteur qui ne se fatiguerait pas trop, mais c’est loin d’être le cas. Fafhrd et le Souricier sont plongés dans des situations originales et parfois cocasses et jamais je n’ai eu l’impression de relire la même aventure dans les nouvelles et romans qui constituent les 7 livres.

Ce fut une belle expérience, teintée de la nostalgie des parties de Donjons&Dragons d’alors, de retrouver ces héros que j’avais toujours gardé en mémoire, c’est bien de relire ses classiques, vraiment.

Je recommande « Le royaume de Lankhmar » au fans des skavens de Warhammer battle…




  • Les commentaires sont clos.