Livre numérique

Je me suis dit qu’il fallait que je vous en parle alors c’est parti pour un petit article relatif à mon expérience récente.

Tout commence par une opportunité chez Amazon qui revendait des Kindle de seconde main à vil prix. 29€ au lieu de 59€ neuf. Une occasion à ne pas laisser passer, tel fut mon avis quand je vis cela.

Il faut cependant vous dire que je ne suis pas un grand fan des livre dématérialisés, le papier est pour moi encore très important voir fondamental, l’objet et son contenu priment sur le simple fait d’en connaitre ledit contenu.

Bref gros à priori négatif dès le départ.

Mais qui n’évolue pas se racorni alors le pas fut franchi par l’acquisition de ce lecteur fin juillet, juste avant de partir en vacances.

Après 3 mois d’utilisation, voici mes impressions : C’est pratique, léger et agréable.

Pratique – Au lieu de partir avec 3 gros livres dans les valises qui ont autre chose à transporter, une liseuse suffit et peut en contenir des centaines (plus de 1.000 en fait). Un petit mot sur l’autonomie : extraordinaire, plus d’un mois sans avoir à recharger, du coup on l’oublierait presque. Ça change des tablettes et téléphones à brancher tous les soirs.

Léger – Glissé dans une poche de manteau ou de veste il se fait discret, moins lourd qu’un porte-feuille bien rempli de cartes de fidélité et autres papiers d’identité. En tout cas c’est bien moins volumineux qu’un livre de poche.

Agréable – La lecture n’est pas fatigante du tout, c’est vraiment comme si on lisait un livre. Impossible de lire dans le noir (pas de rétro éclairage) mais en plein soleil c’est sans aucun problème. La taille des caractères est adaptable comme les interlignes et la mise en page (portrait ou paysage).

Ceci dit, il ne faut prendre cette liseuse que pour ce qu’elle est et ne pas vouloir en faire une tablette. N’étant pas tactile (les dernières génération le sont), le moindre mot à écrire prend énormément de temps et les recherche sont fastidieuses.

Si vous êtes client Amazon (si vous avez cette tablette c’est donc le cas), le Kindle arrive configurée à vos identifiants Amazon (qui peuvent ensuite être supprimés facilement) et vos achats de livres (en Wifi à configurer à l’arrivée) par la liseuse sont traités comme si vous étiez sur le site. En quelques dizaines de secondes après votre achat, le livre est téléchargé sur le Kindle. Bien pensé et efficace.

Pour les amateurs de BD, passez votre chemin, il n’y a pas de couleurs.

J’ai encore beaucoup de mal à mettre de l’argent dans les livres numériques et j’ai lu beaucoup de textes proposés gratuitement sur Amazon comme des Sherlock Holmes, du Lovecraft et des classiques comme Gargantua etc…

En conclusion, je ne suis pas déçu par cet achat car je ne l’utilise que pour ce qu’il est sensé faire : remplacer un livre papier. Mais je garde ma bibliothèque.

Et c’est pas fini !

Au passage, je voulais vous parler ici d’une initiative lancée par Alice (vous savez, la talentueuse multirécidiviste des challenges d’écriture) qui, dans la foulée des zines qu’elle proposait régulièrement, vient de monter sa petite auto-entreprise CIMA. Elle fait quoi ? Elle a fait développé une application pour distribuer des fanzines numériques.

CIMA

Et vous savez quoi, vous pourrez bientôt retrouver les livres des challenges dans le catalogue. A suivre …




  • Articles liés

    Les commentaires sont clos.