Le Trône de Fer

tronefer1Le Trône de fer est un cycle culte.

Fantasy médiévale avec son lot de complots, trahisons, guerres, luttes de pouvoir, il se déroule dans le royaume des Sept Couronnes. Mais plutôt que de livrer une féerie épique d’aventures et de créatures extraordinaires, George R.R. Martin laisse la parole à une multitude de personnages qui tissent à travers leurs forces et leurs faiblesses l’histoire du royaume. Et mieux qu’aucun auteur, il les fait humains.

Le récit s’efface, on entre dans un monde de chair, de sang. De vie. La réalité violente et crue s’éveille au fil des relations qu’entretiennent les protagonistes. Leurs doutes, leur soif de pouvoir, d’amour se révèlent. Ils ne sont plus les pions qui participent à l’Histoire. Ils sont l’Histoire, ses faiblesses, ses accès de rage et de folie, ses rêves.

Construction gigantesque aux intrigues imprévisibles, le Trône de fer est vivant. On y entre facilement, on n’en sort jamais.


Le trône de fer
Auteur : Georges RR Martin

Commentaire de Rendar

?????

Au rythme d’un bouquin (et c’est pas des petits) par semaine, ça m’a quand même pris trois mois… Mais trois mois valent largement le plaisir ressenti en dévorant ces ouvrages.

Il est difficile de décrire sommairement l’intrigue tant les personnages fourmillent et les événements s’enchaînent. L’action se tient dans un monde créé de toute part et ressemblant à s’y méprendre à l’Europe médiévale. Unifiés sous une seule et même bannière, les anciens sept royaumes restent cependant rivaux ancestraux et les familles régnantes  multiplient complots, assassinats, manœuvres et alliances pour conserver le pouvoir ou en acquérir encore plus.

Cela est cependant un univers clairement fantastique, très riche et très bien construit avec de la magie, des prophéties, des dragons et des sorciers. La grande force de cette saga est dans les personnages, très développés, sans aucun manichéisme tel que le pire des salauds peut être pris en sympathie et le brave chevalier devenir aussi veule qu’un paysan.

L’écriture est excellente, c’est un poil difficile de s’y retrouver au début car les personnages ont plusieurs noms/titres/surnoms qui sont utilisés tour à tour mais l’auteur réussi à ne pas nous perdre tout en nous faisant plonger dans l’histoire sans que l’on ait envie de reprendre notre souffle entre deux tomes.

Je vais être honnête, cette saga est magistrale, une sorte de ‘Roi maudits’ version Medfan  et je la conseille vivement à tous, qu’ils aiment le fantastique ou pas.  C’est un must à avoir dans sa bibliothèque pour moi, ces romans sont meilleurs que ‘Le Seigneur des Anneaux’.

A lire de toute urgence !

Volume 13 – Le bucher d’un Roi

Un petit commentaire supplémentaire pour vous signaler que le tome 13 vient de sortir en France.

Attendu depuis 6 ans par les lecteurs, il nous replonge dans le monde de Westeros avec toujours autant de brio, de rebondissements et d’intrigues.

Il est le premier roman d’une série de 3 (Découpés différemment en français qu’en anglais où ils n’ont que des énormes volumes reprenant 3 volumes en langue de Molière) qui portera à  15 le nombre total de volumes. Je ne sais pas si cela marquera la fin de la saga ou non.




  • Les commentaires sont clos.