Voici l’homme

voicihommeDans les romans de SF, les histoires religieuses ont souvent un petit côté plus ou moins gentiment blasphématoire. Michael Moorcock n’a donc pas hésité à imaginer, dans Voici l’Homme, que Jésus était en réalité un enfant inadapté à remplir sa mission divine…

Glogauer, un voyageur temporel fasciné par les écritures, se rend à Jérusalem pour assister à la passion du Christ. Il doit vite se rendre à l’évidence : nul n’a jamais entendu parler d’un nommé Jésus.

Horrifié, Glogauer prend les choses en main, au point de tout faire afin que les écritures s’accomplissent…


Voici l'homme
Auteur : Michael Moorcock
Éditeur : Atalante

Commentaire d’Atorgael

?????

Un livre que je désirais lire depuis longtemps.

Moorcock, que tout le monde le connait pour son prince damné Elric, nous livre ici un petit récit bien différent mais finalement quand même de son « obsession » des mondes parallèles. Ici le mode de changement de monde c’est le voyage temporel qui va mener notre héros, Karl Glogauer, en l’an 28. Glogauer veut en effet des réponses à des questions qu’il s’est toujours posées au sujet de Jésus et des écritures en général. Il arrive donc juste avant le moment supposé de la crucifixion pour y assister.

Bon, ça ne se passe aussi bien que prévu car personne ne connait ce jésus, ce qui à quelques mois de sa montée au ciel est tout de même inquiétant. Glogauer va alors être amené à prendre des décisions et agir afin que tout ce qui est écrit se réalise. Je ne vous fais pas un dessin pour la fin, vous l’aurez devinée.

le livre est parfaitement écrit par un maître incontournable du genre, c’est fluide, ça se lit tout seul, qu’on soit croyant ou pas, qu’on connaisse les écriture ou pas, on n’est pas noyé sous un flots de références car tout nous est expliqué parfaitement par l’auteur.

Moorcock s’amuse à mêler les époques autour de son héros, on va ainsi découvrir la vie de Karl (émigré allemand en Angleterre pendant la seconde guerre), une vie pas toujours facile. Dans la série « je suis un looser », Glogauer se pose presque comme mètre étalon.

Le récit alterne donc entre deux époques, la contemporaine venant expliqué le but du voyage et les raisons qui ont poussé le héros à l’entreprendre.

J’ai adoré ce  livre que j’ai pu lire très rapidement (c’est bien les vacances pour ça) et je vous le recommande donc tout particulièrement.




  • Les commentaires sont clos.