Jirel de Joiry

jirelJirel de Joiry est une fière guerrière que rien n’effraie. Pas plus l’horrible dieu noir que la magicienne Jarisme. Des pays les plus ténébreux aux couloirs de l’inquiétant château de Hellsgarde, Jirel se bat pour sa liberté, voire pour sa survie, mais aussi afin de sauver Joiry des périls les plus improbables.

Et quoi de plus improbable que cette étrange rencontre avec Northwest Smith, le célèbre aventurier de l’espace surgi du futur?

Avec ces six nouvelles mettant en scène l’un des premiers personnages féminins de fantasy, Catherine L. Moore a fait œuvre de précurseur. Six textes empreints d’une grande sensibilité, à découvrir ou à redécouvrir.


Jirel de Joiry
Auteur : Catherine L. Moore
Éditeur : Folio SF

Commentaire d’Atorgael

?????

Ce livre est un recueil de 6 nouvelles autour d’une même héroïne : Jirel de Joiry, maitresse des terres du même nom et soldate proche du mercenaire tellement elle ne semble pas trop s’embarrasser de ses ennemis. Belle indépendante, sans peur, c’est en fait la quasi première héroïne féminine de fantasy. Catherine Moore est d’ailleurs une des rares auteures de fantasy, le genre étant plutôt le domaine réservé des auteurs pouvant y présenter leurs mâles héros chargés de testostérone.

Ces récits font immédiatement penser à Conan par l’ambiance de certains passage mais avec une dimension différente dans le sens où Jirel doit prouver son indépendance à chaque instant face à tout ce qui se met en travers de sa route. Ceci présentant le désavantage de produire de nombreuses répétitions de situations. De même dans les descriptions des décors, on a parfois l’impression d’être déjà passé par là.

Cependant tout ceci est tout de même fort bien écrit et se lit avec une grande facilité, on est plongé dans des récits dignes de Weird Tales (la mythique revue américaine) et il n’y a pas lieu de s’en plaindre si on apprécie un peu ces ambiances.

Un autre défaut du recueil, mais c’est justement la forme du recueil qui veut ça, on se trouve face à de nombreuses répétitions au fil des nouvelles. Initialement j’imagine qu’elles ont du être publiées su une longue période, il était donc nécessaire de répéter certaines choses. Là c’est  un peu lourd.

Chaque nouvelle met Jirel dans une situation difficile et périlleuse mais la belle rousse s’en sort à force de volonté. Je dirai même parfois de naïveté. En effet, ne connaissant pas la magie par exemple, elle n’en mesure pas tous les effets possible, quelqu’un de plus réfléchi hésiterai parfois à faire telle ou telle action sans en connaitre toutes les conséquence.

Je n’ai pas été emballé par toutes les nouvelles, certaines sont assez lourdes à lire (la préface m’avait pourtant prévenu de ce fait alors tant puis pour moi) mais c’est un livre que je conseillerai pour votre culture générale du genre et pour découvrir comment la première héroïne a fait sa place.




  • Les commentaires sont clos.