Le commando des immortels

fq_comimEnlisés en pleine guerre du Pacifique, les États-Unis ont besoin de renforts pour combattre les Japonais. Ils font appel aux êtres les plus aguerris aux milieux hostiles, un peuple en harmonie avec la nature et aux sens plus développés que ceux des humains : les Elfes, dont la dernière réserve se situe au Sylvaniel, en territoire américain.

Après de délicates négociations, les habitants du Sylvaniel acceptent d’envoyer en Asie cinq des leurs pour former les alliés aux techniques de guérilla. Leur seule exigence : emmener avec eux un distingué gentleman spécialiste de l’elfique, un professeur nommé Tolkien.

Au cœur de la jungle, le cauchemar commence pour les humains et les Elfes…


Le commando des immortels
Auteur : Christophe Lambert
Éditeur : Pocket

Commentaire d’Atorgael

?????

L’idée de base est intéressante : mettre des Elfes dans les armée US à la place des indiens Navajo (il me semble qu’il s’agissait de Navajo). On peut se dire que l’histoire va prendre une tournure inhabituelle et motivante. Malheureusement, car je vous fais grâce du suspens, ça tombe à plat dès les premiers chapitres avec l’apparition de Tolkien dans l’aventure.

Le monde est donc une uchronie où les elfes foulent les terres américaines, ou le peu qu’il leur reste.

De bonnes idées, une situation classique de sabotage derrière les lignes ennemies bien décrite et qui peut être prenante si JRR Tolkien n’était pas de la partie. C’est pour moi le seul, mais le gros point noir du livre.

J’ai eu l’impression que l’auteur se faisait plaisir à parsemer son livres de tout un tas de référence à l’auteur de Bilbo et du Seigneur des anneaux (en cours d’écriture au moment de l’arrivée de Tolkien dans l’aventure). On retrouvera des situations qui apparaitront dans le SdA comme la scène de l’araignée et de son antre. J’ai trouvé ça un peu ennuyeux et parfois lourd, surtout la scène qui rappellera la fin de la traversée de la Moria. Le final avec les mondes parallèle est loin de m’avoir fait changé d’avis.

Bref un livre qui peut être amusant à lire mais qui ne m’a pas convaincu. Dommage, l’idée de départ était pourtant pas mauvaise.




  • Les commentaires sont clos.