Space Hulk

Sachez-le, je suis l’heureux propriétaire d’une boite de Space Hulk, dernière édition.

Heureux parce que j’ai longtemps hésité à mettre 70 et quelques euros dans cette boite mais que je ne le regrette finalement pas.

Premier contact avec la chose.

Déjà son poids impressionne, elle fait quand même 3.2 kg. Si si j’ai pesé !

Joli dessin tout à fait dans la ligne des dernières productions de GW.

On ouvre ? NOOON ! Trop tard…

Dedans, qu’est-ce qu’on trouve ?

Tout d’abord les grappes de figurines savamment imbriquées afin que tout rentre. Et ce n’est pas un mince exploit.
Je les enlève doucement en gardant l’organisation car je sais qu’autrement je ne pourrai pas les remettre à leurs place initiales.

Dessous on trouve les couloirs et les salles qu’il va falloir détacher avant de jouer. Tous regroupés sous plastique afin que rien ne bouge. Les plaques sont belles avec un léger relief mais brillante, très brillantes. Je pense que jouer avec une lumière provenant d’un plafonnier juste au-dessus de la table de jeu sera pénible.

Sinon il y a aussi :

  • 5 dés à 6 faces assez quelconques pour ne pas dire banals, on aurait aimé avoir des dés un peu plus en relation avec le jeu. Une occasion ratée.
  • Un sablier (non je n’ai pas testé le temps d’écoulement).
  • Des marqueurs en pagaille et 4 sachets plastiques pour les ranger.

Les règles sont fournies sous forme de 2 livrets aux couvertures différentes. La face abjecte de Genestealer cache les règles du jeu alors que le fier masque de Space marine vous révèlera toutes les missions à jouer (moi un parti pris ?).

Un petit mot rapide sur les règles qu’il me reste à tester pour de vrai : Elles sont simples et rapides, on retrouve la majorité des anciennes règles (car oui j’ai aussi l’ancienne édition quelque part à la maison) avec quelques nouveautés comme l’Alpha, l’archiviste et surtout la mise en garde qui est au corps à corps ce que la mise en alerte est au tir finalement. Ça parait alléchant quand on connait la vulnérabilité des Marines lors de leurs face à face avec les Genestealers. A tester donc.

J’ai rien oublié ? Si les figurines.

Superbes.

Mais encore ?

En plastique dur, d’une grande finesse, il y a des risque de casser des petites parties si on ne fait pas attention lors du dégrappage et pendant le jeu si celui ci devient « violent ».

Nouveauté également, l’assemblage ne requiert pas de colle. Ça peut paraitre anecdotique parce que tout le monde va les coller quand même, mais c’est à souligner.

Il me reste à toutes les assembler et surtout à les peindre. Il est bien plus agréable de jouer avec des figurines entièrement peintes qu’avec des assemblages de plastiques colorés. Mais ça demande un investissement en temps non négligeable, temps dont je ne dispose pas encore.

Dès que j’ai avancé sur ce jeu, je reviens vous en parler.

Mais n’hésitez pas d’ici là de donner vos impressions…

Photos empruntées au site de GW en attendant que j’en fasse 2-3




  • Les commentaires sont clos.