Félon

1ère mise en ligne le 18/03/2014

fr-felonLa Croisade des Ombres a commencé.

Alors que les Ultramarines peinent à se relever du coup porté à Calth par Kor Phaeron, Lorgar prend la tête du reste des forces Word Bearers et sème mort et destruction dans les Royaumes d’Ultramar.

Lorgar s’allie à Angron et ses World Eaters, mais ces derniers semblent plus intéressés par le fait de tout ravager sur leur passage plutôt que de s’en tenir au plan décidé à l’avance. Mais là ou autrefois, Lorgar aurait repris son frère, il semble maintenant l’encourager à s’adonner sans retenue à sa soif de sang.

Des mondes brûleront, des légions s’affronteront, et un primarque tombera… Et c’est le destin de la galaxie qui est en jeu.


Félon
Auteur : Aaron Dembski-Bowden
Editeur : Black Library
Intérêt dans l'univers : 

Commentaires de Rendar

Accompagné de Lorgar, le Primarque des Word Bearers, Angron, le sinistre père des World Eaters sème avec ces deux légions la désolation et la mort dans l’Empire d’Ultramar.

Obsédé par une étrange musique murmurée à ses oreilles par le Warp, Lorgar suit ses propres desseins, laissant la bride lâchée à Angron pour exprimer ses penchants naturels à la sauvagerie et le mener vers un destin hors du commun qui marquera le glas des lambeaux de sa légion rongée par les ‘griffes’, un appareil affectant leurs émotions et les poussant à la perte de contrôle.

Ce roman a été une très bonne surprise.

On y découvre des World Eaters déjà hérétiques mais néanmoins attachants (Oui, oui, vous avez bien lu), des Primarques dont la personnalité est riche, de beaux combats, de la camaraderie, de la trahison entre traitres, la corruption du warp qui se fraie petit à petit un chemin.

Bref, c’est plutôt bon, petit bémol sur la fin, un peu vite ‘torchée’ et une mort d’un perso qui prenait de l’épaisseur et que j’aurais aimé encore voir évoluer mais on découvre d’autres protagonistes très bien campés, n’hésitez pas à ne pas passer à côté !

Commentaires d’Atorgael

Les World Eater sont vraiment ma tombés avec leur Primarque, Angron n’est rien d’autre qu’une bête sanguinaire qui n’a aucune considération pour ses guerriers. Il les envoie au combat sans trop s’occuper de savoir s’ils vont en revenir. A sa décharge, les World Eater semblent s’en accommoder et l’arrivée de la légion sur un monde signifie sa destruction.

A leurs côtés, les Word Bearer semblent plus posés, plus méditatifs (toute proportion gardée) sous les ordres de Lorgar qui mène sa descente aux enfers tranquillement aux sons des voix du Chaos.

Et tout ce petit monde se retrouve sur Armatura, la planète imprenable des Ultramanrines dont ils sont en train de ravager le domaine.

Les combats sont violents, les primarques dépassent en puissance pure tout ce qu’on a pu lire jusque là (Angron qui tient un Titan par un pied, Lorgar qui se prend 2 tirs de méga canon plasma de ce même Titan..), les 2 légions sont irrémédiablement perdues pour l’Impérium pour ceux qui auraient pu penser le contraire. %ais on sent que les World Eater n’ont pas encore complètement lâché prise, même si les griffes du boucher (un artéfact implanté dans le cerveau) ne leur laissent que peu de temps à réfléchir à leurs actes.

Angron est un Primarque que l’ont découvre dans ce roman, en plus de la bête de combat qu’on connait déjà, on en apprend beaucoup sur lui et on le découvre mourant.

Lorgar est une figure puissante et j’ai adoré la manière qu’il a eut de rabrouer Erebus et ses plans.

Il est fait mention des évènement sur Signus Prime et le roman se déroule en même temps que Sanguinius se fritte avec le démon et, alors qu’Erebus tient vraiment à attiré Sanguinius de leur côté, Lorgar lui en prédit déjà l’échec.

La seconde grosse action va se passer sur le monde natal d’Angron qui en a visiblement gros sur le coeur d’en être parti. C’est l’occasion de voir 3 primarques au même endroit avec Guilliman qui aurait des choses à dire à ses frères, venant contrarier les plans minutieusement préparés de Lorgar même si au final…

Un bon roman où les actions s’enchainent, les batailles n »arrêtent jamais et au milieu de tout ça, de nombreux personnages que l’on suit avec plaisir.

Et j’ai hâte de voir Angron dans un prochain roman…




  • Les commentaires sont clos.