L’Ascension d’Horus

bi_heresie1Nous sommes au trente et unième millénaire, un âge d’or de découvertes et de conquêtes : sous la direction bienveillante de l’Immortel Empereur, l’Imperium de l’Humanité s’est développé et étendu dans la galaxie. Mais à l’aube de la réussite finale de son entreprise, l’Empereur a quitté la ligne de front, confiant la Grande Croisade à son fils favori, Horus.

Promu au rang de Maître de Guerre, Horus l’idéaliste saura-t-il poursuivre le grand projet de l’empereur sans que cette promotion ne commence à semer les graines de l’hérésie parmi ses frères ? L’Ascension d’Horus est le premier volet du récit épique de l’Hérésie d’Horus, la guerre civile galactique qui faillit amener l’extinction de l’humanité.


L'Ascension d'Horus
Auteur : Dan Abnett
Éditeur : Bibliothèque interdite
Intérêt dans l'univers : ?????

Commentaires de Baal-Moloch

?????

Il s’agit de la première partie écrite par Dan Abnett et qui s’inscrit dans une trilogie sur l’Hérésie d’Horus.

Je me suis tout bonnement régalé !
L’histoire jette une lumière nouvelle sur la Grande Croisade et le fonctionnement de l’Imperium.
Horus y est encore un être bon et noble, les Luna Wolves sont respectables et glorieux, L’Empereur n’est pas déifié et ne souhaite surtout pas l’être.

Les petits détails fluffiques sont très intéressants (comme la première confrontation à une possession démoniaque – un Luna Wolf justement…) même si parfois insignifiants (le prénom d’Abaddon est Ezekyle), mais donne au bout du compte de l’épaisseur et une certaine crédibilité à l’ouvrage.

Je ne saurai trop vous conseiller de le lire !

J’ai surtout aimé les épisodes de Samus et de Meurtre, qui n’est pas sans rappeler Starship Troopers d’ailleurs.

par contre, la fin fait un peu torchée et donne l’impression d’une chute de dernier épisode de saison d’une série TV.
Il faut croire qu’Abnett avait une sorte de cahier des charges à respecter…

Commentaires de Diday

?????

Un excellent bouquin en effet, dans un style fluide et pas trop lourd.

Je regrette juste les interactions limitées avec les autres primarques, à base d’auto-satisfaction désagréable. ”[Tel Primarque] est plus proche d’Horus qu’aucun autre” puis 50 pages plus loin : ”[Tel autre primarque] peut se vanter d’être le frère le plus à même de comprendre et de soutenir Horus”. De même, la fin est un peu trop prévisible “han tu t’y attendais pas à ça, hein ! Waaa, comment qu’il les a trop eu.”

Mais outre ces menus détails, c’est du tout bon.

Ca en devient poignant même, à certains moments, quand on connait la suite des évènements. Je n’ai pu m’empêcher d’avoir un pincement au coeur à la lecture des relations entre Sanguinus et Horus, alors que pour ce que j’en sais on retrouvera bientôt le premier, mort, au pied de ce dernier lors de la bataille pour Terra.

J’ose espérer que le prochain volume sera dans la même veine que celui-là (et qu’il ne souffrira pas trop du changement d’auteur). Il me tarde de voir comment a pu se dérouler un passage au Chaos pour des gens animés d’une telle bonté d’âme comme Loken ou même Horus. Par contre les autres lieutenants ils sont nerveux du slip avec les étrangers quand même.

Je ne saurais que trop le conseiller.

Le vote des lecteurs

Votre avis sur l’article, le livre…

[starrater tpl=10 style=’starscape’ size=’16’]




  • Les commentaires sont clos.