Croisade pour Armageddon

bi_croisarmagLe sénéchal Brant, du chapitre des Black Templars, regagne sa base après avoir mené ses Space Marines dans une série de campagnes victorieuses.

Tout espoir de répit disparaît hélas lorsqu’il retrouve sa planète, car Solemnus est sauvagement attaquée par des orks ivres de carnage.

Après une lutte désespérée, les troupes de Brant sont victorieuses mais le prix à payer a été terrible et l’honneur du chapitre est souillé de sang. Leur quête de vengeance mènera les Black Templars jusqu’aux rivages de feu d’Armageddon, un monde ravagé par la pollution et la guerre !


Croisade pour Armageddon
Auteur : Jonathan Green
Editeur : Bibliothèque interdite
Intérêt dans l'univers : ?????

Commentaires de Rendar

?????

Je viens de terminer ce roman Black Library se déroulant en grand partie, comme son nom l’indique, sur Armageddon lors de la troisième invasion.

Majoritairement axé sur une croisade Black Templar, ce roman détaille les actions héroïques de plusieurs soldats impériaux venus sur Armageddon pour éradiquer les peaux vertes et venger leurs frères tués…

Soyons honnêtes… Ce roman m’a donné l’impression que l’écrivain voulait écrire du Abnett… Mais en étant loin d’être aussi doué… Même découpage d’histoire selon les points de vue de plusieurs personnes se rassemblant à la fin dans la même aventure.

Le scénario est triste à pleurer et téléphoné à mort, les pauvres Black Templar sont dépeins comme des gugusse toujours entrain de hurler leur devise de chapitre et de remercier l’Empereur à la moindre occasion et le pire est attient avec un nombre incroyable de répétition de concepts et d’information… A chaque nouveau paragraphe, l’auteur nous fais un résumé de ce qu’il à déjà dit.

Cela dit, ce n’est pas l’horreur à lire pour autant… Faut juste pas être trop exigeant quoi… On y croise sénéchal, champion de l’Empereur, Dreadnought vénérable, Titan Warlord, Légionnaire d’acier tous rassemblés pour une déferlante d’effets pyrotechnique dont la sauce ne prends pas terriblement…




  • Les commentaires sont clos.