Chevalier Impérial 2


CIwip103

  • Chevalier Impérial
  • Dispo: Oui
  • Fabricant : Games Workshop
  • Prix moyen : 110€ (c’est beaucoup, mais c’est tout de même un titan !)

La grosse sortie du mois de mars 2014 qui fera date (jusqu’à la prochaine) : Un Chevalier Impérial, relique des premières vagues d’expansion de l’humanité à travers la galaxie.

Conçues pour protéger les populations des éléments hostiles que les premiers colons allaient rencontrer, ces machines de guerres sont maintenant disponibles pour combattre aux côtés de vos armées de l’Imperium.

A noter la sortie du codex dans la foulée permettant d’aligner une armée complète de Chevaliers impériaux ou pour les utiliser en tant qu’alliés.

Ouverture

Énormément de pièces dans la boite, 3 grandes plaques permettant de monter 2 versions de Chevalier : Un paladin ou un Errant. La différence se faisant uniquement sur l’arme de tir. 3 options de casques et 3 affiliations différentes (Imperium / Mechanicum / Sans Fief) autorisent à personnaliser son Chevalier et une grande planche de décalcos vient compléter le contenu de la boite.

Pour ma part, ce sera un Chevalier Sans Fief de type Paladin. Vous trouverez certainement son histoire sur le site un de ces jours.

La première étape est de monter le châssis et de le peindre avant de procéder à l’assemblage final des pièces d’armure.

Encore une fois, le montage se fait assez simplement, la notice est claire et les pièces se mettent en place presque toutes seules. Il y a quelques étapes délicates avec les plus petites et celles qui peuvent rester mobiles, mais ça se passe bien. pour une figurine de cette taille et avec un tel nombre de pièces, je ne saurais vous recommander de prendre un peu de temps pour bien explorer toutes les grappes et repérer tout ce qui vous attend. Ça prend 5-10 minutes et ça vous en fera gagner pas mal au final.

Conclusion

Le châssis est assemblé, les plaques d’amure sont détachées et mises de côté pour plus tard, pour voir un peu le résultat final, j’ai assemblé les parties principales et essayé de voir la position qu’il pourra avoir.

Le Titan est impressionnant, le Némésis fait petit à côté de lui, c’est dire. Une formidable figurine.

CIwip004

La Peinture

Après la sous-couche noire obligatoire pour tout le monde, la peinture se déroulera en 2 partie, d’abord le châssis et les armes, puis les plaques d’armure aux couleurs du Chevalier.

Une fois tout ceci peint, on pourra procéder à l’assemblage de tous les éléments.

Traitement du châssis

Le châssis reprend les techniques utilisées pour peindre mes marcheurs et notamment les Cuirassiers Némésis qui comportent de grandes parties de châssis recouvertes de plaques d’armure.

  • Sous couche noire à la bombe
  • Brossage au « Necron Compound »
  • Lavis « d’Agrax Earthshade » puis de « Nuln oil »
  • Quelques zones sont éclaircies au « Necron Compound » et « Leadbelcher »

CIwip001 CIwip002Quelques éléments du châssis sont traités individuellement pour amener des touches de couleurs un peu différentes, les tuyères par exemple sont dorées puis salies, les symboles du Mechanicum sont mis en couleur, les câbles et tuyaux sont également peints en bleu et jaune….

CIwip008

Le canon est peint sensiblement comme le reste du châssis, l’arrière est sali un peu plus car il s’agit de la zone d’éjection des « cartouches » d’obus. Le mantelet recevra des couleurs rappelant celle des plaques d’amure et sera donc traité plus tard.

Du côté de l’épée tronçonneuse taille titan, on est resté dans du classique.

Traitement de l’armure

Les pièces d’armure vont porter les couleurs de l’héraldique du Chevalier.

Pour la partie métallique récurrente, se sera sur une base de « Screaming Bell » brossée au « Golden Griffon » avant d’être assombrie au « Reikland Fleshshade ».

CIwip101

Les couleurs du Chevalier : La base est « The Fang » suivie de lavis de « Nuln Oil » puis une reprise de « The Fang » en un léger dégradé. Histoire de ne pas avoir une couleur trop uniforme. Et c’est tout. L’association de ce bleu-gris et bronze-doré rend vraiment bien et donne une belle ambiance, en tout cas elle me plait.

Les décalcos

Ça fait des années que je n’en avais plus posées, et pas mal de mauvais souvenir me sont revenus quand j’ai vu la quantité qu’il est possible de mettre. Alors je me suis dis que le freehand c’est bien aussi. j’ai continué de réfléchir encore un peu et je suis revenu aux décalcos.

Il se trouve que je suis passé au magasin de Lyon II au moment où Guillaume posait les décalcos sur le Chevalier du magasin. J’ai pu admiré sa dextérité et finalement en reprenant sa façon de faire, les décalcos c’est facile à poser. Suffit d’un peu de méthode et de ne pas se précipiter.

La principale zone, ce sont les épaulettes (en-sont encore, vu leur taille d’ailleurs ?), j’y ai choisi le demi-aigle d’os suivi d’un demi crane de la même couleur. Sur « The Fang » ça ressort vraiment bien. Donc banco.

CIwip102

2-3 autres décalcos par-ci, par-là sans trop surcharger et le tour est joué, le Chevalier Impérial est quasiment terminé.

Le socle

Le travail du socle a commencé en même temps que le montage du châssis. Il fallait en effet que le Chevalier ait une position « naturelle » par rapport au socle imaginé. J’aurai bien aimé le faire autrement, plus dynamique, mais il aurait fallu pour cela que je commence à découper les articulations qui sont fixes. Trop de risque de me louper, je me suis donc adapté aux possibilités de positionnement du modèle.

Un socle ça reste un socle, des graviers, du sables et des éléments un peu partout afin de raconter quelque chose.

Au niveau des couleurs, je me suis amusé à reprendre des touches du Chevaliers, notamment avec le tas de ferraille rouillée qui rappelle la couleur métallique de l’armure et une forte majorité de vert qui n’est rien autre qu’un mélange de bleu et de jaune, les couleurs utilisées pour tout ce qui est câblage sur le Chevalier.

Rien qui ne rappelle la couleur de « The Fang » car c’est la couleur principale et elle ne doit pas être perturbée par autre chose du socle.

Et voila ce que ça donne !

Je me suis beaucoup amusé à monter et peindre cette figurine que j’appréhendais un peu tout de même. Finalement, de bons moments tout au long des 4 semaines qui m’ont été nécessaires pour arriver au terme du travail, merci les vacances tout de même.

La figurine est belle et très agréable, je ne peux que vous encourager à vous lancer vous aussi si ce Titan entre dans vos schémas tactiques ou juste pour le plaisir.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Chevalier Impérial

  • gilles Thomas

    Je dois dire que j’avais zappé ce chevalier, il est vraiment superbe!
    Même si je ne vois pas comment l’intégrer dans mon armée, tu as réussi à me donner envie!
    A+
    Le Médiko

    • Atorgael Auteur de l’article

      Merci !
      C’est en effet une très belle pièce, très agréable à peindre.
      En appui à une armée de la garde ça peut donner un peu de punch à mes troupes. Mais ça reste une peinture pour le plaisir avant tout…