StormRaven des Chevaliers Gris


Dans l’optique de disposer d’une force de Chevaliers gris la plus complète possible, voici un StormRaven qui devrait accompagner ma petite troupe.

Ce véhicule volant dispose de nombreux atouts et il serait bien dommage de s’en passer. Transport de troupe, voire de Dreadnought (ce qui n’est pas commun), appui aérien, débroussailleur, son rôle sur le champ de bataille pourra s’adapter aux situations les plus diverses.

Mais avant de pouvoir le déployer, il faut le construire ! Et le peindre…

Le montage

La grosse boite renferme plusieurs grappes bien fournies et de grande pièces imposantes. Le manuel de montage est indispensable et les étapes nombreuses avant d’en finir avec l’engin.

On remarquera que le StormRaven dispose de 2 ouvertures pour lancer les troupes à l’assaut, une à l’avant et une à l’arrière. la notice indique judicieusement le fait de ne pas coller les portes afin de pouvoir profiter des détails de l’intérieur, détails qui ne demandent qu’à être peints évidemment.

Je me suis donc arrêté lors de cette phase du montage pour appliquer une sous-couche à l’intérieur de la cabine. Je me voyais mal peindre cette partie une fois tout assemblé.

Malgré la notice de montage très détaillée, je me suis fourvoyé à 2 reprises sur le montage de ce SR. La première en oubliant les optiques et senseurs situés devant, ceux qui encadre la porte de sortie avant en fait. Heureusement comme la partie supérieure n’avait pas été collé tout de suite, j’ai pu rattraper cette étourderie facilement.

L’autre erreur fut le montage à l’envers des missiles mindstrike. Je ne l’ai vu qu’une fois les ailes en place sur le corps du SR. Là, j’ai du forcer un peu sur le plastique pour décoller ce qui était en place depuis quelques heures. Coup de chance, rien n’a casser et j’ai pu mettre les missiles dans le bon sens. Ouf !

Peinture

Ce sera l’occasion d’utiliser mon nouveau jouet : un pistolet à peinture qui devrait m’épargner pas mal de temps à passer la couche de base sur tout le StormRaven.

Avant cela, la sous-couche est noire. A noter que je n’ai pas monté les cockpit et tourelles, ce sera peint et mis en place à part. L’allure finale donne un véhicule imposant tout de même.

Prochaine étape : la couche de base (métal évidemment) passée au pistolet  à peinture.

A suivre…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *