Land Speeder impérial


L’origine du projet

Imaginé et commencé en décembre 2010, voici comment je passe parfois du texte à la figurine, pendant qu’ailleurs c’est le contraire…

ls-storm

Alors oui pour les intégristes de l’historique de l’univers du jeu Warhammer 40.000, les gardes impériaux n’ont pas accès aux Land Speeder, formidables engins volants réservés aux non moins formidables troupes d’élite : les Space Marine.

Oui mais voila, je passe outre et je vais me faire un petit Land Speeder avec des hommes « normaux » dedans et non pas sa cargaison de sur-hommes habituelle.

En fait ce Speeder m’a été inspiré par les aventures de Corax Stingray sur Nam Prioris, aventures écrites conjointement avec Baal-Moloch. On y décrit en effet une attaque avec des Gardes embarquées dans des Land Speeder sautant sur leurs objectifs, un petit clin d’œil très appuyé à « Apocalyse Now » bien évidemment.

Et donc cette envie de faire une telle maquette me prit en voyant le Land Speeder de classe Storm avec ses scouts penchés par dessus-bord, prêts à en découdre. L’image qu’on peut imaginer dans le récit.

Les scouts sont moins lourdement équipés que leurs ainés Space Marine et il est assez facile de les transformer pour en faire des garde impériaux un peu plus rembourrés que d’habitude sans que cela soit choquant. Les armures des scouts pouvant passer pour des armures carapaces.

Rassembler les morceaux

Première étape, l’achat de la boite du Land Speeder : direction mon magasin Games Workshop de Lyon. 25€ plus tard, je ressors avec l’objet et plein d’idées en tête au fur et à mesure que le projet prend forme. Aucun achat de garde impérial, au vu de mon armée actuelle je pense que j’ai ce qu’il faut en rabiots de tout genre.

Voyons maintenant les différents membre d’équipage et les modifications qu’ils vont subir.

L’équipage du Speeder

Un pilote

Ça parait être un  minimum. Là les pièces vont venir du pilote d’une sentinelle avec une tête casquée. A ce stade (je pense encore tout haut à ce que je vais faire) je voudrais bien lui mettre le bras droit pointant vers l’avant du Speeder comme pour indiquer une cible au tireur.

Le tireur

Aux premières loges, il a pour mission de dégager un peu le terrain devant. Le bolter lourd me semble pas mal, en fonction des pièces que je vais trouver, je changerai peut-être pour autre chose. L’idée du lance flamme lourd est tentante, mais je vous laisse imaginer dans quelle direction va aller la flamme quand le Speeder ira à pleine vitesse ! Par contre, placé sous le Speeder, ça peut faire un bon appui lors du débarquement.

Le chef

Car il en faut un sinon je connais les gars, ils vont aller au bistro du coin plutôt que sur le champ de bataille. Ce sera donc un lieutenant ou un commissaire (les autres garde lui servant d’escorte personnelle par exemple), bref, arme de poing et pistolet, à moins qu’il ne se tienne fièrement (« j’ai pas peur mais je me tiens quand même« ) à la carlingue. Ou alors les yeux rivés dans une paire de jumelle. La réutilisation de pièces de Scout peut être justifiée ici par l’importance du personnage. A voir.

Le sniper

Je verrai bien un petit gars recroquevillé dans le fond du Speeder, la tête dans le casque (oui le mal des transport existe encore au 41ème millénaire) un long fusil serré contre lui.

Le garde 1

Le frimeur qui ne se tient que d’une main et qui se la joue gros dur. Il pourrait même se marrer en voyant le sniper malade. Fusil vers le haut, crosse appuyée sur la cuisse. Une tête et des bras de Catachan semblent bien appropriés.

Le garde 2

Le professionnel, celui qui garde un œil sur le terrain, négligemment assis au bord du Speeder, il méprise la peur. Je vois déjà quelle figurine pourrait remplir cet office sans aucune transformation.

Le Land Speeder

Améliorations et modifications

La maquette est fort belle, mais elle va très certainement subir quelques ajustements pour la rendre un peu plus en accord avec la garde. Dans ce sens, un petit lance missile sur le côté pourrait être du plus bel effet, un projecteur pour les missions de nuit peut finir de compléter le tableau. Toutes ces pièces seront prises sur une des grappes de Leman Russ évidemment.

On parlait plus haut d’un lance-flammes lourd, s’il y a de la place et si l’ensemble ne fait pas trop boite à savon volante, il y en aura un.

Le socle

Pas encore trop d’idée sur la surface survolée, ce sera sûrement sobre, voire très sobre. En espérant de ne pas l’être trop.

Voila les premières idées lancées en vrac pour cette pièce. Je vous invite maintenant à passer à la page suivante pour découvrir tout ce qui concerne le montage des pièces.

Montage du Land Speeder

C’est l’étape qui suit logiquement, elle est décomposée des phases suivantes :

  1. Ouverture de la boite (sinon on ne va pas aller loin)
  2. Sortie des grappes (ouh que c’est beau !)
  3. Nettoyage des grappes (oui mais c’est gras)
  4. Découpage des pièces du châssis du Land Speeder (attention les doigts)
  5. Collage des pièces du châssis simple (hors équipements supplémentaires).

On passera aux détails et à l’équipage un peu plus tard.

Le montage du Speeder est très agréable, il y avait bien longtemps que je ne m’étais plus attaqué au montage d’un véhicule issu de la gamme proposée par Games Workshop et les souvenirs qu’il me restait me renvoyaient à des espaces à combler, des  pièces qui s’ajustent en force… Là, rien du tout, ça tombe nickel, les pièces sont parfaitement ajustées, un vrai plaisir à monter.

Bref, ça se monte très rapidement, un peu trop d’ailleurs car j’avais oublié le panneau des commandes à l’avant. Pour le mettre en place, j’ai du le coupé en 2  et coller les pièces « par en-dessous ». Ça s’est bien passé et on ne voit rien. Heureusement parce que je l’ai eue un peu mauvaise quand je m’en suis aperçu.

Une sous-couche noire plus tard, voila le Land Speeder monté mais pas encore complètement équipé.

ls003

Projet à suivre bien évidemment, mais voici déjà quelques images avec le pilote et un des garde, celui sur lequel il n’y a rien à faire (à part le nettoyer) !

ls005 ls004 ls-001

A venir les autres gardes et bien évidement, la peinture !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *