Archives par mot-clef : Blood Crusader

Le secret

D’un geste sec, la main gantée de métal activa le projecteur miniaturisé posé sur la table. L’image d’un visage en deux dimensions apparut alors dans l’atmosphère enfumée de la pièce. Le faciès porcin dont les yeux étaient cernés de minuscules lunettes s’anima suivant la bande sonore dont le ton monotone s’éleva du haut parleur.

‘Mon nom est Albavius Corre. Je suis ce que l’on appelle un traqueur dans le jargon de mon ordre. Je fouille les livres, écoute les témoignages, recoupe les informations. Je suis aussi péjorativement reconnu par le sobriquet ‘rat de bibliothèque’.

Lorsque je recense une anomalie, j’enquête sommairement et, le cas échéant, si je découvre suffisamment d’informations compromettantes, je transmets le dossier à un inquisiteur de terrain qui se charge de continue les investigations. Oh, ne vous méprenez pas, je suis bien un inquisiteur moi aussi. Juste que je ne suis pas un de ces gros bras sans cervelle. Je suis bien plus malin que ça…

Si je vous prépare ce mémo, c’est pour vous faire part d’une découverte que je ne peux me permettre de vous transmettre via les voies officielles. J’ai récemment trouvé la preuve incontestable de la perversion par les puissances sombres d’un chapitre Astartes pourtant très connu de nos institutions : il s’agit des Black Templars.

En effet, durant mes recherches sur la fondation de certains chapitres aux origines douteuses, j’ai eu l’occasion de lire un document unique relatant une bataille sanglante lors d’une croisade oubliée où il semblerait qu’un dignitaire Black Templars se soit retourné contre ses pairs.

Il n’est pas fait mention d’énormément de détails mais, intrigué, j’ai poussé mon enquête plus en profondeur et la véracité de cet écrit m’a été confirmée par l’origine douteuse de la naissance d’un chapitre successeur des templiers noirs, les Blood Crusaders. Il n’est nulle part fait mention du pourquoi de la création de ce nouveau chapitre, ni de l’autorité avalisant cette action. Les dates correspondent et j’ai peur que ce fait, somme toute anodin, ne cache en réalité une corruption avancée de ces deux chapitres.

Je vous encourage donc à dépêcher le plus rapidement possible un enquêteur ayant les épaules assez solides pour mener à bien ce genre de travail.

Je vous salue et vous assure de ma dévotion la plus profonde’.

L’image s’estompa doucement replongeant la pièce dans le silence. Sans dire un mot, Aérion se saisit du communicateur pour le porter devant son visage afin de l’examiner. Posé dans sa paume gantée, le petit objet renfermait quelque chose que personne ne devrait jamais savoir. Doucement, il referma sa main, broyant sans effort le projecteur pour finalement le laisser choir en miettes au sol.

‘Nous partons mes frères’ Soupira-t-il dans son communicateur en rengainant dans son holster son pistolet bolter encore chaud. ‘Effacez les traces. Je veux qu’il ne reste plus rien de cet endroit et de ceux qui y résidaient’. Sans plus mot dire, l’homme en armure noire et os sortit de la pièce. Sa mission était accomplie.

Publié dans Blood Crusader | Marqué avec , | Commentaires fermés sur Le secret

Blood Crusader – Genèse

La pénombre qui régnait dans l’immense pièce était presque étouffante. Mêlée à la forte odeur qui émanait des encensoirs pendus aux innombrables colonnes, ainsi qu’à la présence de deux spaces marines en toge de cérémonie, l’obscurité était palpable.

On pouvait sentir transpirer du petit groupe de novice qui s’avançait calmement dans ce sanctuaire un sentiment de crainte, mêlée de respect et de curiosité. Parmi eux se tenait Aérion qui, comme ses compagnons, venait de terminer son implantation et devait officiellement être intronisé scout demain. Ils n’échangeaient aucun mot, mais les regards qui se croisaient posaient tous les mêmes questions. Etait-ce une dernière épreuve ? Ils en avaient déjà enduré tellement.

Soudainement, les deux spaces marines qui les encadraient s’arrêtèrent et fixèrent leurs torches au mur. Le plus imposant des deux s’agenouilla face à un couloir entièrement caché par la pénombre. D’un geste sec, le second leur fit signe de faire de même. Aérion s’exécuta calmement, non sans se demander une fois de plus ce qu’ils faisaient dans la pièce la plus immense qu’il n’ait jamais vu sur une barge de bataille.

Soudainement une série de bruits mécaniques se firent entendre depuis le couloir. Un vrombissement qui s’élevait crescendo assourdissait Aérion qui fixait ce tunnel en se demandant ce qui allait en sortir. Le noir total auquel ils s’étaient habitués fut bientôt transpercé par une série de lumières s’allumant. Deux yeux rouges apparurent dans l’obscurité, suivis d’une série de plus petites diodes bleues et vertes.

Le sol se mit à trembler. La chose bougeait. Aérion fut pris de frayeur. Et s’ils avaient échoué et que cet engin était leur châtiment ? Une lourde silhouette se découpa enfin à la lueur des torches. Le jeune novice n’en crut pas ses yeux. Du couloir était sortie une immense machine bipède fortement blindée et armée. Il avait déjà entendu parler de guerriers talentueux enfermés dans des sarcophages animés, mais il pensait que ce n’était qu’une légende.

Il était tétanisé par cette majestueuse vision. La machine faisait facilement la taille de trois hommes et chacun de ses pas faisait tellement trembler le sol qu’il se demandait si ce dernier allait résister. La chose s’arrêta à quelques mètres d’eux et Aérion eut tout le loisir de la détailler. Entièrement peinte en noir, la couleur os de son monstrueux poing de combat ainsi que la croix rouge qui ornait son blindage ne laissait aucun doute. Il s’agissait d’un frère Blood Crusader.

‘Une fois de plus, le plus vieux rencontre les plus jeunes’. Aérion sursauta en entendant la voix caverneuse s’élever depuis la machine. Elle pouvait parler ? ‘Je suis le dreadnought Eliséo. J’étais encore un jeune novice comme vous quand notre glorieux chapitre fut créé. Ecoutez mon histoire et entretenez la mémoire de ces jours sombres et tourmentés’

Tous étaient fascinés par le spectacle qui s’offrait à eux. La machine continua de sa voix inhumaine tant elle était empreinte d’accents mécaniques. ‘Notre chapitre ne fut pas toujours celui que nous connaissons. Il y a des centaines d’années, nous faisions partie de ceux que l’on appelle aujourd’hui les templiers noirs, nos estimés frères Black templars. Ces derniers parcourent, tout comme nous, la galaxie à bords d’immenses vaisseaux, traquant le mal par delà les étoiles. J’étais alors un jeune novice sous la protection de l’initié Dalmatus et une importante campagne avait mobilisé près d’un millier de nos frères et une centaine de vaisseaux. Cet immense rassemblement fut baptisé ‘Croisade Erebus’.

Cela faisait plusieurs mois que nous combattions les séides du chaos et nous avions réussi à concentrer la résistance ennemie sur une seule et même planète. Ce jour, qui devait marquer notre victoire, restera à jamais gravé dans les souvenirs de nos deux chapitres. Bannières flottant au vent, l’impressionnante ligne de bataille de nos frères avançait avec, à sa tête, Galiléo, le puissant champion de l’Empereur. D’après nos informations, les hérétiques se terraient dans la capitale de la planète, espérant peut-être échapper à leur jugement et nous marchions vers celle-ci avec toute la détermination née de notre haine envers les ennemis de l’humanité.

Dès notre entrée dans la cité, une nuée de bêtes horribles nous attaquèrent. Des mutants terriblement dégénérés qui ne sentaient ni la peur, ni la douleur. D’âpres combats s’engagèrent. Notre ligne de bataille s’étiolant au rythme des escarmouches et des rues traversées. Au centre de la cité, Galiléo combattait aux côtés du chapelain Silvarus et de sa garde rapprochée. Le champion de l’Empereur était effrayant d’efficacité tant il pourfendait d’ennemis avec rage et force. Il ne semblait pas pouvoir s’arrêter à un tel point que Silvarus dû le retenir plusieurs fois de se jeter seul en avant.

Près de trois cent guerriers, dont je faisais partie, constituaient alors le fer de lance de l’attaque et furent les premiers à arriver au quartier général renégat. Alors que nous allions lancer l’assaut, les portes de notre objectif s’ouvrirent, vomissant une marée de démons couleur carmin à l’aspect brutal. Khorne avait posé sa patte sur ce monde et ne semblait pas vouloir le céder aussi facilement que l’on pouvait le croire. La violence du choc entre les lignes Black Templars et les créatures issues du warp fut terrible. Dans une frénésie comparable à celle des monstruosités qu’il combattait, Galiléo ressemblait à une bête dont chaque coup creusait un fossé sanglant dans la masse de ses adversaires. Lorsqu’il n’y eut plus de sanguinaires à éliminer, notre vénéré champion ne sembla pas vouloir s’arrêter et se mit à courir vers le fort renégat. Craignant qu’il ne se retrouve seul face à une multitude d’apostats, Silvarus ordonna à deux des membres de sa garde personnelle de rattraper et de raisonner Galiléo’

Le dreadnought laissa quelques secondes flotter en dévisageant de ses yeux mécaniques les novices qui étaient comme hypnotisés par son récit.

‘Quelle ne fut pas notre surprise et notre incrédulité de voir Galiléo, notre bien aimé champion de l’Empereur, faire volte-face et se jeter sur ses deux frères venant lui porter secours. Son épée décrivit un large cercle qui sembla figer le temps alors que les corps coupés en deux des Black Templars s’écroulaient au sol. L’ensemble de la force space marine sembla alors hésiter. Mon cœur bouillonnait d’étonnement et de rage devant une telle trahison. Silvarius se mit à crier. J’entends encore ses paroles résonner dans mon esprit chaque minute ‘Galiléo, espèce de fou, qu’as-tu fais ? Par l’Empereur ! Qu’as-tu fais ?’. Sans un mot, le champion retira son casque. Son regard était terrifiant, rempli de haine et l’on pouvait y lire une insatiable soif de sang.

La triste vérité nous enserra alors le cœur comme le pire des étaux. Malgré notre incrédulité, malgré la certitude qu’une telle chose ne pourrait jamais arriver, nous dûmes nous rendre à l’évidence. Le vénéré Galiléo avait succombé au pire des appels, celui des Dieux sombres. Silvarius ne bougeait plus, comme transformé en statue de pierre par le sourire presque inhumain que lui tendait d’un air narquois son ancien frère d’arme. A cet instant, les portes du quartier général ennemi s’ouvrirent à nouveau. Une deuxième vague de démons en sortit courant vers nos lignes.

Submergé par la haine, Silvarius sortit de sa torpeur et brandit bien haut son saint Crozius. Sans dire un mot, il le pointa vers Galiléo et se mit à avancer d’un pas rapide, suivi de toute la force Black Templar avide de vengeance. A la tête de sa suite d’initiés il menait l’assaut, galvanisant les templiers et exhortant l’Empereur de se servir de lui pour apporter son jugement au traître ultime quand, à quelques mètres du contact avec les serviteurs de Khorne, sept des marines accompagnant le chapelain se retournèrent également contre leurs frères.’

A nouveau le vénérable Eliséo s’arrêta de parler. Aérion était tiraillé entre deux sentiments très contradictoires. Une partie de lui brûlait d’impatience de connaître la suite du combat, mais quelque chose d’autre l’animait. La haine et la honte qu’un serviteur de l’Empereur ait pu se détourner de sa voie et se retourner contre ses frères. En face de lui, la machine s’était immobilisée et semblait comme morte. Il ne pu pourtant pas s’empêcher d’une voix craintive de demander la suite du récit.

‘La suite ?’ Entonna Eliséo ‘La suite est simple. Les deux camps s’engagèrent dans un affrontement apocalyptique. Je fus séparé du chapelain Silvarius et combattis du mieux que je pu pour survivre et rendre hommage à mon chapitre. Après plusieurs heures de combat incessant, nos renforts arrivèrent et la cité fut rasée jusqu’à la dernière brique.

On retrouva le corps brisé du chapelain Silvarius autour d’un amas de cadavres d’hérétiques, mais aucune trace de Galiléo, ainsi que des sept autres traîtres. Huit Templiers avaient reniés l’Empereur et massacrés leurs frères pour disparaître avec les engeances démoniaques.

Quelques jours après, nous quittions le secteur avec moins de la moitié des effectifs engagés portés morts ou disparus. Nous avions certes purifié le secteur, mais le prix à payer avait été effroyablement lourd et nous firent serment de garder secret de ce qui s’était passé à la surface de cette maudite planète. De cet évènement triste et sanglant est né notre chapitre. Sous le sceau du secret, notre croisade se sépara du chapitre des Black Templars et nous nous rebaptisâmes Blood Crusaders’

Le dreadnought s’avança encore de quelques pas, il n’était plus qu’à quelques dizaines de centimètres des novices. Son corps lourd tournait de gauche à droite, semblant jauger les aspirants de son regard invisible.

‘Demain vous serez vous aussi des Blood Crusaders. Saurez-vous être à la hauteur de vos futurs frères d’armes ? Saurez-vous traquer le chaos et toute autre menace pesant sur l’humanité ?’

Les deux space marines en toges se relevèrent alors en portant la main droite contre le plastron de leurs armures. ‘Oui, nous le jurons’ dirent-ils solennellement. Aérion se leva également, imité par ses compagnons. Lui aussi posa sa main sur son cœur pour reprendre la phrase prononcée quelques secondes auparavant.

Le géant de métal recula jusqu’aux lisères du couloir dont il était sorti. ‘Jurez-vous de garder le secret de notre naissance quoi qu’il en coûte et de venger nos anciens guerriers ?’ ‘Oui, nous le jurons’ Reprirent les novices d’une même voix.

‘Alors je peux me rendormir le cœur tranquille de savoir que de si fières recrues intègreront bientôt notre chapitre’ Sembla soupirer Eliséo avant de disparaître dans les ombres.

Publié dans Blood Crusader | Marqué avec , | Commentaires fermés sur Blood Crusader – Genèse

La croix de sang

Le vacarme du combat était retombé comme le silence après l’orage. Le souffle court et les membres endoloris, Adlar ne pu que contempler les conséquences de l’affrontement entre son escouade et les marines renégats. Ils étaient tous morts. Au milieu de cette cité anonyme comme il en avait vu des centaines d’autres, ennemis et alliés s’étaient entraînés dans une danse funeste dont il avait été le seul survivant et les corps de ceux qui avaient étés les pires ennemis de la galaxie de leurs vivant reposaient côte à côte dans la mort.

Adlar le savait, bientôt c’en serait fini de sa vie également. Les forces chaotiques avaient enfoncés leurs lignes et saccageaient la ville. Les effectifs Blood Crusader étaient dispersés, les renforts déviés vers la capitale et il ne faudra que très peu de temps avant qu’il ne croise un autre groupe d’hérétiques.

A la vue des armures ensanglantées gisant à terre, sa douleur se dissipa pour laisser la place à une haine irrépressible qui couvait depuis le début de cette campagne et qui consumait petit à petit son cœur. Les informations qu’ils avaient, il y a de cela quelques mois, si chèrement acquises s’étaient révélées exactes : Certains de leurs anciens frères d’arme étaient engagés dans la guerre de Beliosa. C’était l’unique raison qui les avait poussés à venir soutenir les défenses planétaires. Ils devaient tout faire pour les exterminer jusqu’au dernier.

Le fracas d’une explosion le sortit de sa torpeur. Silencieusement, il se glissa dans les ombres dessinées par les hauts bâtiments. Il n’avait plus aucune échappatoire. Il pouvait toujours tenter de sortir de la ville mais ses chances étaient infimes. Qu’importe, s’il devait mourir, il le ferait l’arme à la main et l’âme pure.

Le bruit caractéristique du métal martelant un sol de pierre se fit soudain entendre. Un groupe approchait de sa position. Tournant la tête, Adlar aperçu une dizaine de silhouettes massive marchant au pas dans la rue perpendiculaire à celle qu’il venait de quitter. Le vacarme cessa soudainement. Ils s’étaient arrêtés. Sans doutes avaient ils vu les corps pensa-t-il.

‘Restez ici et sécurisez un périmètre. Je vais examiner ça de plus près’

La voix était autoritaire, déterminée, brutale et terriblement familière. Un frisson parcouru l’échine d’Adlar. Non, c’était impossible…

Pourtant, plus aucune hésitation ne fut permise lorsque se dessina dans son champ de vision le profil d’un space marine du chaos dont le visage dénudé, bien qu’ayant horriblement muté, ne pouvait être que celui de…

‘Echtélion’

Les mots étaient sortis d’eux même de sa bouche desséchée par ses récents efforts. Le renégat s’arrêta brusquement comme touché par un bolt invisible et, doucement, tourna la tête vers l’endroit ou il s’était caché.

‘Cela fait bien longtemps que personne ne m’a appelé ainsi’ Entama le traître d’une voix presque chantonnante ‘Sors donc de ta cachette que je puisse contempler le visage de celui qui se souvient de mon nom de baptême’

Sans hésitations, Adlar s’avança dans la lumière. Instantanément, il fut mis en joue par l’escouade de marines restée en arrière mais, d’un subtil geste de la main, le colosse toujours immobile leur intima de ne pas bouger. Il se remit à parler

‘Quelle surprise… Tu fais donc toujours partie du monde des vivants… Impressionnant…’

Doucement, Echtélion fit un demi tour pour faire face au soldat Blood Crusader. Le côté droit de son armure semblait avoir fusionné avec sa chair et, de son bras droit partait trois énormes griffes organiques où, normalement, aurait du se trouver sa main.

‘Que deviens tu… Mon frère ?’

‘Je t’interdit de m’appeler comme ça’ Explosa alors Adlar. ‘Tu n’es pas mon frère, mon frère est mort il y a cent cinquante ans en même temps que tout ceux qui ont suivis le mille fois maudit’

Echtélion se mit à ricaner. ‘Tu vis toujours à l’époque où nous étions tout deux des templiers noirs ? Tu es vraiment pathétique… Tu étais l’un des premiers à nous pourchasser et tu sais tout comme moi qu’aujourd’hui, il reste bien plus des miens que de ceux qui, comme toi, sont resté loyaux à ce que nous croyions’

Bouillonnant de colère, Adlar dégaina son épée. Le glissement familier du métal sortant de son fourreau ne parvint pas à l’apaiser comme cela arrivait parfois. Aujourd’hui il en faudrait bien plus pour étancher sa soif de vengeance. Pointant sa lame vers celui qui, autrefois, s’était battu à ses côtés, il lui répondit d’une voix claire.

‘Peut être sommes nous moins nombreux qu’auparavant mais, je le jure sur la croix de sang, ce soir, les vôtres auront un allié de moins dans leurs sinistres rangs’

Echtélion s’était lui aussi saisi de son arme. Un sabre à la courbe effilée et tortueuse. ‘Puisque tu tiens tant à mourir dans la souffrance’ se contenta-t-il de répondre tout en se mettant en garde.

Le choc des deux armes fut si violent qu’il fit jaillir une pluie d’étincelles. Attaquant le renégat par une frappe ascendante, Adlar, tenta de surprendre son adversaire. Sans difficultés, Echtélion para le coup et, de son membre horriblement muté essaya de lui sectionner le tronc. Son geste ne vint frapper que le vent, Adlar s’étant rapidement déplacé vers la gauche. Resserrant sa prise sur la garde de sa lourde épée, le loyaliste enchaîna une série de frappes puissantes, forçant l’hérétique à céder du terrain.

‘Je vois que ta maîtrise de l’épée ne s’est pas détériorée avec le temps’ Le nargua Echtélion en reculant hors de sa portée. ‘Moi aussi j’ai appris quelques petites choses utiles’ Lança-t-il en se jetant en avant. D’un geste ample mais incroyablement rapide, le fils de la ruine emmena ses deux armes dans un arc de cercle mortel qui manqua de se refermer sur Adlar si ce dernier ne s’était pas, de justesse, jeté en arrière. Loin de vouloir s’arrêter la, Echtélion entraîna Adlar dans une série de passes d’arme où le space marine Blood Crusader ne pu que subir ses attaques et parer, du mieux qu’il pouvait, le flot déferlant de coups que son adversaire lui assénait.

Bientôt acculé à une pile de gravats, le space marine n’avait plus aucune issue. La force et la maîtrise de son adversaire dépassaient ce qu’il avait pu imaginer et, d’un moment à l’autre, l’un de ses assauts allait certainement transpercer sa garde. A moins que…

D’un geste incroyablement souple malgré sa lourde armure, Adlar se laissa tomber à terre. Un nuage de poussière grise se souleva masquant un instant les détails du combat. Il en profita pour, d’un revers de son épée, tenter de faucher les jambes de son opposant mais celui-ci s’était déjà reculé. Qu’importe, cette manœuvre lui avait laissé le temps de se redresser et de sortir de l’étau dans lequel il s’était laissé enfermer.

Sans attendre, il fit fouetter sa lame vers le bras gauche d’Echtélion. Ce dernier n’eut d’autre choix que de parer en croisant sa garde, exposant ainsi son flanc droit a une attaque. Dans un mouvement rotatif parfaitement exécuté, l’épée d’Adlar vint mordre l’armure rouillée de sa némesis au niveau du torse, entaillant profondément la chair d’Echtélion.

Si ce dernier avait ressentit une quelconque douleur, il n’en laissa rien transparaître sur son visage squelettique. Esquissant un léger sourire, le mignon du chaos regarda un instant le sang qui coulait doucement sur le fil de l’épée du marine Blood Crusader. Quelque chose changea alors dans son regard et son bras droit fut soudainement agité de spasmes et, dans un craquement écoeurant, les trois griffes qui formaient la suite de son poignet doublèrent de longueur.

Sous l’effet de la surprise, Adlar ne pu éviter la frappe d’Echtélion qui lui sectionna le bras armé au niveau du coude. Tentant de faire abstraction de la douleur qui lui parcouru instantanément le corps, il dégaina, de sa main gauche, un poignard fixé a sa cheville et se rua sur le renégat qui avait rengainé son sabre comme pour le provoquer encore plus. D’un geste assuré, Adlar tenta d’atteindre la gorge de son adversaire mais Echtélion parvint à lui attraper le poignet et le força à lâcher son arme.

Tombant à genoux sur le sol, Adlar était condamné. Il le savait dès l’instant ou il s’était lancé dans ce combat inégal mais peut lui importait, il avait rempli son devoir et attendait le coup fatal avec résignation et sans aucune peur.

En relevant les yeux, il croisa le regard de son ancien frère d’arme devenu la pire abomination qu’il n’ait jamais vu. Ce dernier le regardait fixement et, tout en portant sa main gantée de métal à sa blessure, il y contempla le sang qui s’y écoulait avec une lueur malsaine dans ses yeux noirs. ‘Il y a des années que personne n’avait réussi à faire couler de mon corps ce précieux fluide’ dit il alors. ‘Je suis assez impressionné mais tu va devoir payer cet affront de ta vie… Pire encore… Je vais me repaître avec énormément de plaisir de ton âme’

A ces mots, Echtélion lui transperça l’abdomen. L’armure d’adamantium aux couleurs noir et os des Blood Crusaders n’opposa presque aucunes résistance aux griffes démoniaques et la douleur qui envahi son corps fut vite remplacée par l’insensibilité encore plus terrible de la majorité de ses sens. Doucement, Adlar se sentit glisser vers l’inconscience mais une dernière chose le raccrochait encore à la vie.

Toussant pour chercher de l’oxygène, Adlar trouva la force de se redresser pour plonger ses yeux bleus acier dans le gouffre de folie qui avait remplacé les pupilles d’Echtélion le jour ou celui-ci avait trahi l’Impérium. Ce dernier semblait se délecter de son agonie mais un mince sourire naquit pourtant sur le visage ensanglanté d’Adlar.

‘Nous allons mourir ensemble… Mon frère’ Murmura-t-il avant de s’éteindre.

Alors que les muscles du corps sans vie qui pendait à ses griffes se relâchaient, une série de petits reflets métalliques tombant au sol attirèrent l’attention d’Echtélion. Quelque chose venait de glisser de la main ouverte d’Adlar.

Des goupilles de grenades…

Publié dans Blood Crusader | Marqué avec , | Commentaires fermés sur La croix de sang