Capella Secundus

8

Par le sang de l’Empereur ! Pensa Ezekiel en voyant cette marée de genestealers à quelques mètres de lui. Nous sommes perdus…

La meute de xénos leur faisait maintenant face. Ezekiel cru entendre un juron dans son communicateur. Celui-ci venait probablement du Sergent Flaks qui était déjà en position de combat sur sa droite.

L’Inquisiteur ne pouvait pas voir le sol tellement les genestealers étaient serrés les uns contre les autres. Ils étaient des centaines… Beaucoup plus qu’ils ne pourraient en combattre. Pourtant quelque chose ne collait toujours pas…

– Emperor’s Swords, attendez. Ordonna-t-il en voyant les terminators d’assaut faire mine de se jeter dans la mêlée. Ils ne nous attaquent pas. Restez en position.

Portant son attention sur les genestealers, Ezekiel constata avec horreur que ceux-ci étaient enchaînés et tous portaient les stigmates de nombreuses tortures et brutalisations… De plus, on leur avait crevé les yeux. Voila pourquoi ils n’attaquaient pas… Ils étaient aveugles !

Mais qui avait exterminé l’escouade Purgatus dans le couloir alors ?

– Je suis ravi que vous ayez pu vous joindre à nous, Môôônsieur le très célèbre Inquisiteur et sa suite de pitoyables Marines…

Cette nouvelle voix surgie de nulle part fit frissonner Ezekiel qui trouva ce sentiment très désagréable. Le mépris à peine contenu et les accents de gothique ancien qui flottaient dans ces paroles ne présageaient rien de bon…

Levant la tête, il aperçut un détail qui lui avait échappé jusqu’ici : la salle possédait sur toute sa circonférence une estrade surélevée et creusée à même le roc. Tout en faisant le tour de la l’immense pièce, cherchant des yeux d’où provenait cette voix, il intima d’un geste discret à sa suite de se replier doucement vers le couloir.

– Si j’étais vous, je ne bougerais pas, Seigneur Ezekiel. Reprit la voix mystérieuse.
– Qui êtes-vous ? Au nom de l’Empereur, montrez-vous au lieu de vous cacher comme un rat. Lança le Sergent Flaks.
– Au nom de l’Empereur ? Ricana la voix. Cela fait bien longtemps que j’ai cessé de me battre en son pitoyable nom.

Au même moment, de nombreuses silhouettes apparurent sur le parapet. Le cœur d’Ezekiel se glaça au plus profond de sa poitrine. Il s’agissait de Space Marines renégats. Et le rouge sombre de leurs armures déformées ne laissait planer aucun doute sur l’identité de leur légion maudite.

Cette entrée a été publiée dans Capella Secundus, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Capella Secundus

  1. Metatron dit :

    Que devient ce texte à 4 mains avec Baal ?
    Vous continuez encore ? Vous l’avez terminé ?

    • Rendar dit :

      Le texte n’est pas terminé non.

      Je dois faire le point avec mon co-auteur pour voir ce qu’il souhaite faire à ce sujet, au besoin, je pense terminer tout seul…