Capella Secundus

20

La nuit était désormais perpétuelle sur Capella. Voilà quarante-huit heures que le soleil n’avait pas percé de ses rayons l’épais voile nuageux qui s’était abattu sur la planète en même temps que les pluies torrentielles.

Ezekiel et DeSaintes se trouvaient dans l’ancien bureau du Gouverneur que les forces impériales avaient sécurisé en même temps que tout le quartier entourant le Palais. Depuis l’attaque sur le fort Arbites, ils n’avaient plus été inquiétés et cela ne présageait rien de bon quand une foule de renégats et de mutants s’évanouissaient dans les limbes.

Se réunissant une dernière fois avant le départ de DeSaintes, leurs regards étaient lourds de sens, l’un comme l’autre étant conscients qu’ils avaient toutes les chances de mourir au cours de cette mission mais peu leur importait si ce n’était la défense de leurs idéaux contre la blasphématoire menace chaotique. Esteban fut le premier à prendre la parole.

– J’ai réuni assez d’informations pour penser que l’une des personnes que je recherchais justement avant de me retrouver sur Capella serait à même de localiser le vaisseau-monde Shemash. Un revendeur d’artefact xénos que je poursuis depuis quelques années semble être en relation avec un des membres haut-placés de la hiérarchie de ce vaisseau. Son nom est Gecko Holland.

Ezekiel hocha la tête.

– Où se trouve-t-il actuellement ?
– Sur la planète d’Olympie VII, justement sous le contrôle des Dark Exorcists, un centre de production de minerais à quelques jours de voyage Warp d’ici. Il tient une échoppe de souvenirs camouflant l’écoulement d’un stock d’armes et d’artefact xénos. Je l’avais perdu de vue il y a trois mois ici même mais les rapports d’un certain Inquisiteur Newmeier…
– Inquisiteur Newmeier dîtes-vous ???
– Oui. Une connaissance à vous ?
– Je ne dirais pas cela. J’ai eu l’occasion de croiser l’Inquisiteur Newmeier à plusieurs reprises lors d’une de mes premières investigations où, étrangement, son nom était plusieurs fois cité. Une affaire d’insurrection que l’on pensait chaotique mais qui n’était en fait que la machination de ce paria qui utilisait une technologie inconnue à des fins personnelles. Nous nous sommes “expliqués” et il a réussi à s’enfuir avant que je ne puisse le déférer devant le concile supérieur.

DeSaintes qui comprenait pleinement le sens du mot “expliqués” lorsque celui-ci était prononcé par quelqu’un comme Ezekiel ne put réprimer un frisson.

– Méfiez-vous de lui si vous êtes amené à le croiser, dit sinistrement Ezekiel.
– Je n’y manquerais pas. Répondit Esteban en fermant sa mallette renfermant la copie des documents trouvés par Hélion lors de ses recherches.
– L’heure du départ est venue Frère Inquisiteur. Je vous ferais rapport le plus souvent possible bien que la discrétion soit de mise sur cette affaire.
– Comme prévu, je reste ici pour coordonner les forces défensives de la planète contre les légions renégates. La capitale a jusqu’à présent été relativement épargnée mais à Giract, la situation est catastrophique. Il nous reste moins de trois semaines avant la Pâque Impériale qui devrait marquer l’avènement du Jihad Noir, tâchez d’être de retour d’ici là. J’ai également envoyé un message aux Maîtres de l’Ordre des Chevaliers Gris mais je crains qu’ils ne puissent venir nous prêter main forte à temps et je ne peux contenir seul un démon malgré toute ma volonté. Se faisant, ils marchaient vers les ascenseurs menant aux pistes d’atterrissage sur les toits du Palais.
– Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour ramener le Kiam Lir sur Capella dans les plus brefs délais.

Le turbo-élévateur mit à peine quelques secondes pour leur faire parcourir la vingtaine d’étages qui séparaient les bureaux gouvernementaux de la plate-forme où s’était posé un des rares transporteurs civils encore en état de voler. Les portes s’ouvrirent sur Seinfield les attendant sous la pluie battante qui venait mordre de froid le corps d’Ezekiel malgré son épaisse tunique réputée imperméable.

Sans un mot, Seinfield s’écarta de la rampe d’embarquement dont la lumière s’en échappant éclairait faiblement le visage mal rasé de DeSaintes.

– Que l’Empereur nous vienne en aide, dit solennellement ce dernier.
– Espérons qu’il ait assez de forces pour nous venir en aide à tous les deux, lança Ezekiel ironiquement.

Lui tournant le dos, la silhouette d’Esteban disparu dans la soute du vaisseau dont le bruit des moteurs en préchauffage augmenta instantanément d’un octave. Des flammes vinrent lécher le tarmac provoquant des nuages d’évaporation sur le bitume détrempé.

L’appareil s’éleva dans les cieux tel un oiseau de proie emportant avec lui le destin de la planète. Bien que la pluie détrempait ses vêtements et irritait son visage, Ezekiel ne quitta pas la piste de décollage avant que la navette ne soit plus visible dans l’impénétrable obscurité éclairée uniquement par les sporadiques éclairs qui mourraient dans un bruit de titan.

Trois semaines, pensait-il lorsque la porte se referma sur lui, l’abritant des éléments déchaînés. Trois semaines et nous seront fixés.

Cette entrée a été publiée dans Capella Secundus, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Capella Secundus

  1. Metatron dit :

    Que devient ce texte à 4 mains avec Baal ?
    Vous continuez encore ? Vous l’avez terminé ?

    • Rendar dit :

      Le texte n’est pas terminé non.

      Je dois faire le point avec mon co-auteur pour voir ce qu’il souhaite faire à ce sujet, au besoin, je pense terminer tout seul…