Capella Secundus

1

Cela faisait déjà près de trois heures que l’Inquisiteur DeSaintes attendait patiemment. Seinfield, son jeune acolyte, s’était assoupi. La faible lumière verdâtre de l’auspex ne gâchait en rien l’aspect paisible et serein de son visage. Néanmoins, il leur fallait rester sur le qui-vive et DeSaintes posa doucement sa main sur l’épaule du garçon pour le réveiller. Ils n’échangèrent pas un mot, c’était inutile ; un sourire entendu suffisait. Le chrono-gladiateur qui les accompagnait, quant à lui, n’avait pas relâché sa vigilance et observait attentivement la nuit d’encre, prêt à réagir au moindre mouvement suspect.

Se redressant légèrement, l’Inquisiteur scruta la Place du Corbeau. Pas âme qui vive. La nuit était déjà bien avancée et seuls quelques braseros éclairaient encore les lieux. Personne ne pouvait deviner sa présence derrière l’immense statue de marbre à l’image de Corax, le Primarque qui avait libéré cette planète il y a dix milles ans de cela. Personne ne pouvait voir non plus la dizaine d’Arbitrators cachés dans l’ombre des colonnes du Marché Impérial.

Quelques jours plus tôt, DeSaintes était arrivé sur le spatioport de Capella Secundus pour une enquête de routine : une main-courante datant de quatre mois faisait état du ravitaillement de l’Aile Rouge. Ce vaisseau appartenait à Gecko Holland, contrebandier réputé pour la qualité de ses xénomarchandises. L’Inquisiteur espérait pouvoir soumettre un jour ce paria à la question et, par la même occasion, détruire l’ensemble de ses stocks. Or, à peine avait-il posé le pied sur l’aire d’atterrissage, que DeSaintes ressentit de très faibles fluctuations Warp dans l’air. Ces ondes n’étaient pas assez fortes pour être détectées en orbite, mais l’homme était expérimenté et sut immédiatement qu’il y avait deux zones d’émissions différentes.

Sans hésiter, DeSaintes décida de révéler immédiatement son identité au Gouverneur Planétaire Masha, un être adipeux et suant, qui accueillit avec soulagement la présence d’un si digne représentant de l’Imperium. En effet, depuis plusieurs semaines, de nombreux témoignages rapportaient l’émergence de deux sectes prônant le retour de l’Empereur. Le Renouveau Impérial et les Enfants Illuminés. Mais la pression montait graduellement entre ces deux cultes et l’atmosphère dans la capitale et les plus grandes agglomérations était électrique. Les rumeurs allaient bon train et la population des bas quartiers commençaient à reprocher à l’administration locale de ne pas reconnaître la légitimité de ces nouveaux courants.

Les augures du régent n’apprirent à ce dernier que récemment l’existence des variations résiduelles dans le Warp et ils ne pouvaient l’expliquer. Etait-ce lié aux récents événements ? Impossible à déterminer en l’état des choses et DeSaintes s’inquiétait de tout cela. L’ambiance générale ne ressemblait que trop aux prémices d’une guerre civile et il fallait rapidement détruire le mal par la racine. L’occasion devait se présenter peu de temps après : un espion à la solde du Gouverneur les informa d’une rencontre clandestine imminente entre des mandataires des deux ordres.

DeSaintes fut tiré de ses pensées par le bip caractéristique de l’auspex. Deux petits groupes convergeaient à présent vers l’agora. Un coup d’œil furtif. L’Inquisiteur ne distingua que des silhouettes portant la capuche. L’instant d’après, un cri, la mêlée. Les deux factions se battaient. Sans sommation, l’Adeptus Arbites ouvrit le feu, dispersant ainsi rapidement l’attroupement. Seuls deux individus étaient au sol. L’Inquisiteur s’en approcha au pas de course, bolter au poing.

Retournant du pied le premier corps, son cœur se glaça d’effroi. Des scarifications rituelles, des tatouages blasphématoires, la Marque du Chaos. Un damné…

S’agenouillant près de l’autre cadavre, son cœur faillit vraiment s’arrêter. Un visage violacé, une seconde paire de bras rachitiques terminés par des pinces. Un hybride…

L’agent impérial était fixé maintenant. Holland pouvait bien attendre, pas la purge…

Cette entrée a été publiée dans Capella Secundus, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Capella Secundus

  1. Metatron dit :

    Que devient ce texte à 4 mains avec Baal ?
    Vous continuez encore ? Vous l’avez terminé ?

    • Rendar dit :

      Le texte n’est pas terminé non.

      Je dois faire le point avec mon co-auteur pour voir ce qu’il souhaite faire à ce sujet, au besoin, je pense terminer tout seul…