Capella Secundus

18

La forteresse Arbites n’était plus que ruine et dévastation. Ses murs étaient étoilés de dizaines d’éclats de roquettes et d’impacts de tirs d’armes lourdes mais elle était toujours debout et l’Aquila qui ornait la tour de garde était le témoin de la vaillance des forces impériales lors de l’affrontement qui venait de se terminer.

L’arrivée providentielle d’Ezekiel et de ses acolytes avait sonné le glas des mutants et apostats dont les cadavres étaient en ce moment même brûlés par les survivants. Ce qui était encore quelques heures auparavant une magnifique place n’était plus qu’un charnier boueux. La statue de Corax, décapitée, surplombait encore le paysage comme un pied de nez aux assaillants et, malgré de fortes pertes, les renégats avait étés repoussés en dehors de la cité grâce aux efforts combinés des Emperor’s Swords, des Dark Exorcists et des soldats capellans.

Quoi qu’on puisse en dire, la fange dans laquelle ils se trouvaient tous servait de bien étrange décor à un conciliabule des plus solennels. Assis sur une caisse de munitions, DeSaintes couvrait d’un épais bandage une vilaine coupure à son bras droit, se demandant encore ce qui serait arrivé si le thunderhawk d’Ezekiel n’avait pas martelé ses ennemis d’un flot de laser. Seinfield se tenait à ses côtés, tripotant maladroitement le métal froid de son tout nouvel implant. On pouvait voir sur le visage du jeune acolyte les marques de la douloureuse épreuve qu’il venait de subir et, pire encore, on pouvait imaginer son regret de ne pas pu avoir accompagné Esteban dans le feu des combats. La honte de s’être fait blesser submergeait manifestement son cœur, mais il suffit à l’Inquisiteur de poser fermement sa main sur l’épaule du novice pour lui faire comprendre sans aucunes paroles qu’il n’avait pas à être tourmenté.

En face d’eux se tenait le Maître de Chapitre Styx, revêtu d’une armure grise finement ouvragée et, près de lui, le Capitaine Selcus engoncé dans une armure terminator à la livrée argentée des Emperor’s Swords. Leurs mines graves et sans âge semblaient fortement impressionner Hélion, le jeune apprenti d’Ezekiel debout à quelques mètres d’eux, et qui aurait voulu s’enfoncer dans le sol pour disparaître tellement il était livide.

Présidant cette réunion, Ezekiel, Maître Inquisiteur de l’Ordo Malleus était appuyé sur un pan de mur tombé à terre. Son armure était encore souillée de sang et de terre mais peu lui importait. D’autres choses, bien plus importantes que de laver l’esprit de son antique équipement, l’attendaient encore. Il prit une profonde inspiration tout en fermant ses yeux bleu glace.

– Mes amis, certains éléments viennent d’être portés à ma connaissance. Il rouvrit ses paupières, fixant du regard son acolyte. Approche-toi.

Ce dernier s’exécuta timidement. Il ne devait pas avoir plus de seize ans et son visage s’apparentait à celui des divins anges sur les gravures des livres sacrés. Ses longs cheveux blonds ondulaient alors qu’il s’avançait au milieu du cercle, tentant de masquer sa peur et son manque de confiance. Il prit à son tour la parole d’une voix tremblante mais néanmoins audible.

– Bien avant que mon Maître ne vienne vous rejoindre à la surface, il m’a donné pour instructions de rechercher dans les archives de l’Emperor’s Claw et de la planète toutes informations relatives à un possible précédent d’invocation démoniaque sur Capella. Tout en se signant pour expier ces mots blasphématoires qu’il venait de prononcer, il continua son explication. Une fouille approfondie conjointement dans la bibliothèque de la planète et dans la banque de donnée du vaisseau ne m’ayant rien appris, j’allais en conclure à une première lorsque, grâce aux sacrifices de nombreux soldat des forces capellannes pour reprendre le palais, on me transmit une copie informatisée des documents se trouvant dans le bureau de feu le Gouverneur Masha, exécuté par vos soins. Alors que son regard se posait sur celui de DeSaintes, le jeune homme, nettement plus assuré, sorti un holoprojecteur de sa longue robe indigo. Ce que j’y ai trouvé est édifiant.

Une brève secousse sismique se fit alors sentir. Bien que de faible intensité, cela n’était pas courant du tout sur cette planète et les capellans, occupés à incinérer les cadavres, montrèrent des signes évidents d’inquiétude. Cela ne sembla pas troubler le moins du monde le jeune orateur.

– Je disais donc que j’ai pu tirer de nombreuses informations capitales de ce journal secret.

L’holoprojecteur se mit à diffuser des images de pages et de pages entières noircies d’écritures, de symboles et de dessins. Certains de ces idéogrammes cabalistiques faisaient partie d’un savoir interdit que seul Ezekiel reconnu non sans qu’un frisson glacé ne lui parcoure l’échine. Hélion poursuivit.

– Avant même que Capella ne soit découverte par les colons impériaux, il s’avère que cette planète ait été la possession de la race xénos que nous nommons eldars. Ceux-ci ont vraisemblablement été confrontés, il y a des millénaires de cela, à un démon majeur affilié au Dieu du Changement, Tzeentch. L’image projetée montra alors de nombreux symboles, signes évidents d’allégeance au modeleur. Son nom a été perdu dans les limbes du temps, mais sa puissance était considérable. A tel point que les eldars durent unir leurs forces entre plusieurs vaisseaux-mondes pour bannir ce démon de l’univers matériel avant que celui-ci n’avale la planète et, peut être, le secteur entier.

L’holoprojecteur s’arrêta et Hélion fit quelques pas en arrière. Styx et Selcus échangèrent quelques mots à voix basse alors qu’Ezekiel s’avançait à nouveau au centre du cercle.

– Cette larve de Masha a donc comploté avec les traîtres chaotiques pour réveiller cette entité et il apparaît que, malgré sa disparition, ses projets soient sur le point d’aboutir. Une nouvelle secousse, plus forte que la précédente, fit trembler les murs du poste Arbites. Nous subissons actuellement les premiers effets de cette renaissance et je vous avoue n’avoir aucune idée pour contrer ce fléau. Malgré les informations recueillies par Hélion, nous ne disposons d’aucune arme contre cette créature qui menace de refaire surface.

Esteban se releva brusquement.

– Un instant. Hélion, peux-tu me dire si, parmi les documents que tu as reçus, y avait-il des écrits que tu n’as pas réussis à déchiffrer ? Un langage xénos par exemple ? Hélion hocha doucement la tête. Peux-tu me les montrer ? Le jeune homme saisit à nouveau le projecteur et quelques secondes lui suffirent pour afficher des images de runes et de symboles étrangers au genre humain. Je pense qu’il serait judicieux d’analyser ceci. Je vous retrouve dans deux heures messieurs.

Cette entrée a été publiée dans Capella Secundus, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Capella Secundus

  1. Metatron dit :

    Que devient ce texte à 4 mains avec Baal ?
    Vous continuez encore ? Vous l’avez terminé ?

    • Rendar dit :

      Le texte n’est pas terminé non.

      Je dois faire le point avec mon co-auteur pour voir ce qu’il souhaite faire à ce sujet, au besoin, je pense terminer tout seul…