Capella Secundus

17

DeSaintes était tellement habitué qu’il ne ressentit même pas le petit picotement coutumier de la froide aiguille d’acier perçant sa chair lorsqu’il s’injecta son cocktail de stim-calmants dans la nuque. Sitôt la piqûre, tout son corps se détendit, comme reposé, revigoré. Il savait pertinemment que ses drogues n’étaient qu’un palliatif qui ne vaudrait jamais une véritable nuit de sommeil réparateur, et à force d’en consommer, il finirait par en devenir dépendant, ce qu’il se refusait.

Adossé à la statue de Corax, sur la place du Marché Impérial, l’Inquisiteur s’autorisa à fermer les yeux quelques instants et à laisser son esprit vagabonder. Et dire que tout avait commencé ici il n’y avait pas quinze jours. Entre temps, il avait exécuté cet infâme pourceau de Gouverneur, combattu un culte genestealer et affronté des Word Bearers qui lui promettaient l’apocalypse pour la Pâque Impériale. Et entre temps encore, son expliciteur avait eu un bras coupé, les forces des Emperor’s Swords et des Dark Exorcists avaient été considérablement réduites, la moitié de la ville était aux mains de renégats et Ezekiel ne donnait toujours pas le moindre signe de vie.

Comment son défunt Maître aurait-il agit en pareille situation ? Très certainement de la même façon car après tout, Reinhardt avait façonné et formé Esteban à son image : autonome, déterminé et instinctif. Il ne laissait que rarement place au doute et passait rapidement à l’action. Ce comportement ne l’avait trahi qu’une seule fois…

DeSaintes fut tiré de ses pensées par le pas décidé et pesant de Styx. L’Inquisiteur reconnu aisément la démarche du Seigneur des Dark Exorcists malgré le bourdonnement incessant qui les environnait : cachés dans la nuit, les Word Bearers et leur armée hétéroclite d’apostats qui les cernaient n’avaient cessé de jouer de percussions monocordes afin de saper moralement les défenseurs. Peine perdue que tout cela ! Il en fallait bien plus pour venir à bout de la résolution d’un Space Marine ou d’un agent impérial, et les capellans étaient bien décidés à chasser et purger les hérétiques de leur planète chérie.

– Nous venons enfin de recevoir une communication de l’Emperor’s Claw, Ezekiel est sauf. Il nous rejoindra d’ici peu pour nous prêter main forte.
– Loué soit l’Empereur, enfin une bonne nouvelle ! Qu’en est-il de l’ennemi ?
– Le jour se lève dans moins d’une heure. Ils passeront très certainement à l’attaque dès les premières lueurs de l’aube et nous les attendons de pied ferme.
– Notre système de défense ?
– Basique. L’essentiel de nos forces est en position sur les barricades et nos armes lourdes disposées en hauteur, sur les bâtiments alentour. J’ai fais équiper toute personne en âge de porter une arme et viens d’inspecter à l’instant l’ensemble de notre campement. Toutes les issues, notamment souterraines, ont été condamnées. L’adversaire n’aura d’autre choix que de nous attaquer de front. Ils commenceront sûrement par des vagues successives de rebelles pour nous éprouver, les Word Bearers n’interviendront qu’en dernier ressort.
– Nos ressources ?
– Suffisantes en munitions et victuailles en attendant les renforts, c’est l’affaire d’une semaine. J’ai aussi fais monter une infirmerie de fortune, l’un des mes apothicaires s’occupe en ce moment même de Seinfield et lui implante un bionique.
– Bien. Je vous laisse superviser les derniers préparatifs. Que l’Empereur vous garde, mon vieil ami.
– Que l’Empereur nous garde tous !

DeSaintes se dirigea résolument vers le sud des fortifications tout en prenant bien soin de vérifier son pistolet-bolter. Son esprit était maintenant tourné vers le combat à venir. Trois Dark Exorcists ainsi qu’une dizaine de capellans l’attendaient, tous prêts à en découdre malgré la peur et la fatigue. L’Inquisiteur se contenta de leur adresser un sourire carnassier qui en disait long sur sa volonté d’en sortir vainqueur. En deux enjambées, il se retrouva en haut du barrage. Les lieux étaient redevenus silencieux et les premiers rayons de soleil dardaient à l’horizon. Le calme avant la tempête…

– YAAARGH !

Un beuglement farouche et bestial se répercuta à travers tout le quartier. Une centaine de gorges ravagées lui fit écho. Emergeant de toute part, les rebelles avancèrent dans leur direction. Mal équipés, ils comptaient évidemment les noyer sous le nombre. D’un geste de la main, DeSaintes fit signe à ses hommes de garder leur calme et d’attendre encore. Les Space Marines avaient déjà épaulé leurs armes, ayant choisi leurs cibles. Une série d’explosions emporta les premiers rangs adverses. Des mines. Pourtant, cela n’entama pas la détermination des opposants qui continuèrent à progresser à travers la fumée acre, n’hésitant pas à piétiner les morts et les blessés.

Les Dark Exorcists ouvrirent le feu, abattant un renégat à chaque tir. Les capellans en firent nerveusement autant avec nettement moins de réussite. Une seconde série de déflagration s’enclencha lorsque la masse compacte se trouva à une centaine de mètre de la ligne de front. Néanmoins cela n’était pas suffisant, l’ennemi était à présent sur eux.

Esteban vida son chargeur dans un cri de rage. L’un des capellans tomba à la renverse dans un hurlement de souffrance, tentant vainement de maintenir en place sa mâchoire arrachée. Un Marine jeta une poignée de grenades dans la foule, provoquant ainsi une pluie de gravats et de débris humains.

D’un revers de son épée énergétique, l’Inquisiteur décapita un insurgé puis plongea dans la multitude assoiffée de sang, suivi de près par ses compagnons. Frappant de tous côtés tel un dément, il fit rapidement place nette autour de lui. Sa lame était couverte de sang et de lambeaux de chair.

Les renégats reculaient, hésitaient. Une série de missiles en provenance du poste de cantonnement Arbites acheva de les décider et ils battirent en retraite malgré les injonctions de leurs meneurs, cherchant à se mettre à l’abri dans les édifices de l’autre côté de la place. Mais une salve de laser venue de nulle part balaya la foule sur toute sa longueur, provoquant définitivement la panique. Un thunderhawk portant les insignes de l’Inquisition fit un passage au-dessus de leur tête avant d’effectuer un demi-tour pour opérer une nouvelle offensive.

– Ezekiel ! Enfin…

Cette entrée a été publiée dans Capella Secundus, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Capella Secundus

  1. Metatron dit :

    Que devient ce texte à 4 mains avec Baal ?
    Vous continuez encore ? Vous l’avez terminé ?

    • Rendar dit :

      Le texte n’est pas terminé non.

      Je dois faire le point avec mon co-auteur pour voir ce qu’il souhaite faire à ce sujet, au besoin, je pense terminer tout seul…