Capella Secundus

16

Il débarqua en toute hâte dans le hangar de décollage des navettes. Ses bottes métalliques martelaient le sol, résonnant dans la coursive tout entière tant ses foulées étaient rapides.

Au milieu de la baie de lancement se trouvait le thunderhawk personnel de l’Inquisiteur. Ce superbe oiseau de mort allait l’emmener semer la colère de l’Empereur sur la surface de la planète… Et peut-être même allait-il arriver à temps pour sauver une personne qui pouvait revêtir, dans la suite des évènements, une certaine utilité.

– Monseigneur, tout est prêt, nous n’attendons plus que vous.

Derrière Telk se trouvait une dizaine de ses acolytes. Sur la droite, PX III et C18, deux serviteurs guerriers armés jusqu’aux dents, étaient figés dans la prière méditative précédant la bataille. La veilleuse du lance-flammes lourd de C18 dansait en reflétant sa lumière sur l’immense scie circulaire greffée sur son autre bras. Chérub 1 et Chérub 2 se tenaient en attente sur leurs répulseurs. L’encenseur dans les petits bras potelés de Chérub 2 répandait une odeur musquée exaltant la foi des soldats présents. Les deux angelots l’accompagnaient souvent au combat et lui avaient déjà rendu maints services.

Le reste de sa suite était composé de plusieurs soldats des troupes de choc de l’Inquisition, ainsi que d’Habatus qui croulait littéralement sous le poids de ses instruments de calculs savants destinés à analyser et optimiser l’efficacité des tirs des combattants. Ses conseils étaient précieux et toujours avisés.

Son regard se posa enfin sur le dernier membre de son escorte. Une silhouette mince entrain de se tortiller, semblant ne pas savoir sur quel pied reposer le poids de son frêle corps. Ezekiel soupira… Hélion.

-Que fait-il là, Telk ?

Le capitaine s’empourpra, impuissant alors qu’Hélion restait imperturbable.

– Monseigneur, c’est votre apprenti, j’ai pensé que…
– Je ne crois pas vous avoir jamais dit de vous occuper de mon élève en mon lieu et place. Hélion, retourne dans le librarium. Et par la pitié de l’Empereur, pose ce bolter, tu vas blesser quelqu’un.

Dépité, Hélion s’exécuta sans discuter tant il avait l’habitude des remontrances de son Maître. Ezekiel se tourna à nouveau vers le Capitaine en lui jetant un regard noir.

– Nous en reparlerons à mon retour. Dîtes à ce jeune écervelé que je lui ai laissé des informations sur son databloc. Quant à vous, manœuvrez le vaisseau de manière à ce que celui-ci soit prêt à effectuer une frappe orbitale si nécessaire.

Telk regarda avec désappointement les soldats monter dans le thunderhawk.

– Monseigneur ! Cria-t-il pour couvrir le bruit assourdissant de la montée en puissance des moteurs du transporteur. Qu’en est-il de vos recherches ?
– L’Empereur m’a montré une partie du chemin. Mais je n’ai guère le temps d’approfondir mes théories pour le moment. Nous réfléchirons donc dans les flammes des armes éclairant les combats plutôt que dans les flammes des bougies éclairant les livres.

A ces mots, le sas acheva de se fermer et le thunderhawk s’éleva de quelques mètres pour se diriger vers le champ de force invisible. Telk s’écarta vivement pour ne pas être carbonisé par les puissantes langues de feu léchant le tarmac. Le vaisseau ne fut bientôt plus qu’un point lumineux au loin. Une étoile de plus dans l’espace infini.

– Que l’Empereur veille sur vous, Maître. Murmura-t-il.

Cette entrée a été publiée dans Capella Secundus, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Capella Secundus

  1. Metatron dit :

    Que devient ce texte à 4 mains avec Baal ?
    Vous continuez encore ? Vous l’avez terminé ?

    • Rendar dit :

      Le texte n’est pas terminé non.

      Je dois faire le point avec mon co-auteur pour voir ce qu’il souhaite faire à ce sujet, au besoin, je pense terminer tout seul…