Capella Secundus

13

Seules les lampes-torches fixées sur leur armure éclairaient le sinueux couloir de roche brute où ils erraient depuis leur fuite précipitée.

Combien de temps avaient-ils marché ? Ezekiel l’ignorait. Certainement plus de deux unités temporelles standard, mais pourtant ils n’avaient toujours pas réussi à établir une communication avec l’Emperor’s Claw, le vaisseau personnel de l’Inquisiteur.

Ils avaient essuyé deux attaques de genestealers qui ne semblaient pas être sous l’emprise du sorcier et, bien que l’affrontement ait été violent, les terminators Emperor’s Swords survivants les avaient réduits en miettes sans dégâts majeurs. L’Empereur seul savait combien de ces bêtes se cachaient encore sous la surface de Capella.

Après être retournés rapidement à l’endroit où ils avaient été initialement téléportés et avoir essayé, en vain, de joindre la surface à l’aide de leurs communicateurs, ils étaient bien obligés de se rendre à l’évidence : ils étaient trop éloignés sous la ville pour recevoir le moindre message et ils allaient être forcés de trouver le chemin du retour par leur propre moyen.

A moins que quelque chose d’autre ne bloque leurs communications…

Ezekiel frissonna à la seule pensée que Barotha puisse avoir le pouvoir de leurs interdire tout contact avec les forces impériales.

Les seuls bruits qui parvenaient à ses oreilles étaient le chuintement aigu des servo-moteurs et, régulièrement, le sourd fracas de petits éboulements de gravats déplacés par les encombrantes armures tactiques dreadnought. Aucun mot n’avait été échangé depuis la dernière attaque une quinzaine de minutes auparavant et, si les terminators Emperor’s Swords souffraient autant de la soif qu’Ezekiel, ils ne le montraient nullement.

– Com… ave… krrriiii… serg… retr… bata… fiiiiiiiiiiz…

Le son criard et couvert de parasites déchira le tympan de l’Inquisiteur. D’un geste rapide, il fit signe à sa garde de faire halte. Il s’agissait sans doute d’une communication militaire que son dispositif avait interceptée en scannant toutes les fréquences mais, si l’appareil captait ce signal, il y avait alors de fortes chances que l’Emperor’s Claw puisse repérer la balise de téléportation intégrée à son armure.

– Emperor’s Claw, ici l’Inquisiteur Ezekiel. Capitaine Telk me recevez-vous ? Quelques secondes passèrent. Capitaine Telk, ici l’Inqui… La friture vrilla la tête d’Ezekiel, n’arrangeant en rien son mal de crâne naissant.
– Maître ? Maître ?… Krrriiiii…

Nouvelle volée de neige auditive des plus désagréables pour le représentant de la lumière impériale. Pendant ce qui sembla être une éternité, il dut subir les âpres sonores d’un réglage de fréquence automatique avant que l’appareil ne se verrouille sur un signal clair.

– Ici Telk, que puis-je faire pour vous, Monseigneur ?
– L’Empereur soit loué ! S’exclama Ezekiel. Arrivez-vous à repérer ma balise depuis l’orbite ?

Le décalage avant la réponse était inhabituellement long et pénible. Le vaisseau était sans doute de l’autre côté de la planète et cela n’arrangeait pas du tout les plans de l’Inquisiteur.

– Bien sûr Maître, les techno-adeptes de la salle de téléportation assurent qu’ils seront en mesure de capter un signal clair et sécurisé dans la minute…
– Parfait, faites le plus vite possible.

Il coupa la communication au moment où l’un des vétérans de son escorte se tournait vers lui.

– Le Furry est près à nous acheminer à son bord. Nous attendrons qu’il en soit de même pour vous avant de rejoindre nos Frères et leur annoncer la perte du Sergent Flaks.
– Ne perdez pas de temps. Vous pouvez aller transmettre ses tristes nouvelles à votre chapitre. Je contacterais votre commandant lorsque je serais à bord de l’ Emperor’s Claw.

En quelques secondes, Les quatre Marines disparurent de la grotte qui fut envahie instantanément d’un halo bleu s’évanouissant aussi soudainement qu’il était apparu. Ezekiel était éreinté. Il n’était ni un Space Marine, ni un surhomme et les combats, suivis de l’interminable marche dans les conduits rocheux, avaient sapé son énergie. Le souffle court, il se détourna de l’endroit où se trouvaient les membres de son escorte. Quelque chose de très grave se passe sur cette planète. Pensa-t-il, perdu dans ses réflexions sur les récents événements.

Son système d’éclairage balaya le couloir qu’il avait emprunté. Dans la pénombre, le faisceau lumineux révéla des dizaines de petites étoiles. Des yeux…

Les extraterrestres chargèrent alors qu’il réactivait sa griffe énergétique et dégainait sa faux. Ils étaient certainement plus d’une centaine. Plus qu’il ne pourrait jamais en combattre seul. Son fulgurant cracha la mort dans une série de détonations assourdissantes qui dessinèrent une tempête d’éclairs sur les parois du couloir. Des corps de xénos tombèrent à terre, faisant trébucher la meute. Mais cela ne les ralentit guère. Se préparant à l’engagement, il psalmodia doucement.

– Si je dois traverser la vallée de la mort, je ne crains rien car le très saint Empereur est mon guide.

Les premiers genestealers se jetèrent sur lui en hurlant… Et furent refoulés en arrière par le même maelström bleuté qui avait emmené son équipe quelques instants auparavant.

Les souterrains de Capella Secundus avaient assez été abreuvés de sang pour aujourd’hui.

Cette entrée a été publiée dans Capella Secundus, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Capella Secundus

  1. Metatron dit :

    Que devient ce texte à 4 mains avec Baal ?
    Vous continuez encore ? Vous l’avez terminé ?

    • Rendar dit :

      Le texte n’est pas terminé non.

      Je dois faire le point avec mon co-auteur pour voir ce qu’il souhaite faire à ce sujet, au besoin, je pense terminer tout seul…