Sha’eil Taan

4

– Commandant Darkel, que faisons-nous ?

A bord de la barge de bataille des Emperor’s Swords, les Marines avaient les yeux rivés vers le farouche combat opposant les vaisseaux impériaux aux deux croiseurs chaotiques.

Détournant son regard de la baie d’observation, Darkel fixa l’Astartes ayant pris la parole quelques instants plus tôt.

– Nous ne faisons rien, dit-il simplement. La Flotte Impériale est de loin plus forte que ses opposants, ce n’est pas la peine de gaspiller notre temps et notre énergie à leur place.
– Mais, l’un de leurs croiseurs est en difficulté, Monseigneur. Avança presque timidement le soldat qui soutenait malgré tout le regard de son supérieur.

Darkel haussa un sourcil.

– Je sais. Il marqua un bref temps de pause. Mais il me semble qu’il s’agit justement du vaisseau où a éclaté la révolte. Quel dommage que ces hérétiques périssent par la main même de ceux qu’ils s’étaient jurés de servir.

La passerelle demeura silencieuse. Aucun n’avait de pitié pour des hommes assez faibles pour se retourner contre le credo sacré.

– Et la délégation inquisitoriale ? S’enquit l’un de ses intendants.

Darkel esquissa un mince sourire.

– Connaissant le capitaine du vaisseau du Seigneur Ezekiel, ils ont certainement été évacués depuis longtemps.

Postés devant la gigantesque baie de transpacier, ils contemplaient le spectacle barbare de l’exécution de l’Hydra. Car c’était bien de cela qu’il s’agissait : d’une mise à mort. Le flanc bâbord du croiseur impérial était éventré, précipitant des centaines de serviteurs et d’esclaves impériaux vers le froid de l’espace, synonyme de mort. Une partie de son être ne demandait qu’à envoyer les deux barges de bataille des Emperor’s Swords donner une sévère correction au commandant du vaisseau chaotique mais le Médusa s’en chargerait très bien tout seul.

Un éclair aveuglant occulta un bref instant la clarté des étoiles. La puissante explosion marquait la fin du combat entre le premier appareil ennemi et les deux navires impériaux restés en arrière. L’onde de choc mit plusieurs secondes à leur parvenir, faisant légèrement tanguer le vaisseau.

– Navigateurs, ordonna Darke, éloignez immédiatement le Divine Rédemption de l’Hydra.

La barge de bataille commençait à peine à faire machine arrière que l’Hydra explosa dans une gigantesque sphère de plasma incandescent. Malgré les violentes secousses qui vinrent secouer le vaisseau, son commandant ne pu s’empêcher de glousser en voyant que l’appareil renégat, trop près de sa cible, avait été en partie endommagé par l’explosion. Le Médusa n’allait pas tarder à être à portée de tir et cette pitoyable tentative de mettre Capella sous blocus spatial n’allait bientôt plus être qu’un souvenir se résumant à quelques lignes, un paragraphe tout au plus, dans un obscur journal de bord conservé aux archives.

– Commandant ? La voix provenait du puits de détection, situé deux mètres sous le niveau de la passerelle.
– Au rapport Frère.

Un Space Marine vêtu d’une armure argentée gravit alors les quelques marches lui permettant de poser le pied sur la très sainte passerelle de commandement.
– Une communication urgente du cœur des psykers, l’astropathe Asherus a détecté une autre anomalie.

Darkel se raidit.

– Placez le vaisseau en alerte niveau trois, exigea-t-il, que les pilotes des chasseurs se tiennent près à décoller.

Avant qu’il n’ait pu dire quoi que ce soit d’autre, une autre voix s’éleva depuis le puits de transmission.

– Nous recevons une communication prioritaire du Commandant Killian des Dark Exorcists.
– En visuel.Réclama Darkel.

Instantanément, la passerelle fut artificiellement plongée dans l’obscurité pour laisser apparaître, en lieu et place de la baie d’observation, le visage en lame de couteau d’un Space Marine enchâssé dans une armure gris sombre.

Cette entrée a été publiée dans Capella Secundus, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.