Rendar, Maître des Knights of Justice

Rendar, Maître des Knights of Justice – THARGANNIS

Le vol rugissant de trois Thunderhawks en formation serrée perça les cieux obscurs dans un fracas assourdissant. A l’intérieur de la soute de largage, deux yeux ne pouvaient décoller leurs rétines du marqueur indiquant la distance les séparant de l’objectif. Les mètres s’égrenaient à une vitesse folle, il serait bientôt l’heure.

Se détournant de l’écran illuminant à lui seul de sa pâle lumière le reste de la pièce, il adressa à chacun des soldats présents un regard rempli de détermination. Nul besoin d’un long discours, sa garde d’honneur connaissait comme lui les enjeux et les risques de cette mission et ce seul regard suffisait à attiser dans leurs cœurs une haine déjà brûlante envers les ennemis de l’Empereur.

Un sifflement strident vint soudainement vriller les oreilles des guerriers rassemblés dans la pièce exiguë. La rampe de saut s’abaissa rapidement, laissant entrer des bourrasques de vent déchaînées, qui virent frapper son visage dénudé. Sans hésiter, il se jeta dans le vide suivi de sa suite. Le poids de son armure lui fit vite atteindre une vitesse dépassant l’entendement et son corps tout entier, compressé par la force d’inertie, semblant aussi lourd que du métal alors qu’il traversait la dernière strate de nuages gorgés d’eau polluée.

Devant lui s’étalait un spectacle impressionnant. Toute la plaine était recouverte de formes massives courant à pleine vitesse et semblant donner au sol une allure de mer déchaînée. Tournant difficilement sa tête de gauche à droite, il vit les membres des escouades Eagle et Storm chutant eux aussi vers leurs ennemis comme des flocons d’une neige purificatrice.

Il pouvait maintenant presque distinguer les visages de ses proies. Des orks par centaines se répandant sur le sol de Médusa comme une gangrène purulente dans un membre blessé.

– Maintenant !!!, hurla-t-il dans son communicateur pour couvrir le hurlement du vent.

Comme un seul homme, tous les marines de la force d’intervention allumèrent leurs réacteurs dorsaux, allumant le ciel d’une pluie de petites flammes annonçant la tempête dans un grondement qui parvint presque à couvrir celui des éléments déchaînés.

Le choc encaissé par sa colonne vertébrale était phénoménal, et la distance entre ses pieds et le sol, bien que fortement ralentie, continuait de diminuer beaucoup plus vite que ce qu’un être humain normal aurait pu supporter.

Le contact fut extrêmement violent. Il atterrit sur les épaules d’un ork, l’écrasant sans peine sous ses bottes de métal dans un craquement écoeurant. Lorsque les Cathars de sa garde rapprochée le rejoignirent quelques secondes plus tard, les xénos sortis de leur surprise furent balayés par une pluie de tirs à courte portée. Son bolter crachait la mort, démembrant ses ennemis et perforant leurs légères armures, alors que des rapports faisant état de multiples contacts provenaient des deux autres escouades ayant touché le sol à différents points éloignés de sa position.

Un bruit mécanique derrière lui le fit se retourner de justesse pour éviter une immense lame circulaire brandie par une de leurs imposantes machines archaïques qu’ils osaient appeler dreadnought. De son pouce droit, il bascula le sélecteur de son bolter pour que son prochain tir soit craché par le lance-plasma combiné de son arme. Un bref rapport lui indiqua que sa garde rapprochée avait engagé le contact au corps à corps. Il devait les rejoindre immédiatement sous peine d’être coupé de sa suite.

La scie circulaire frappa encore, venant labourer le sol à l’endroit où il se trouvait quelques instants auparavant. S’élançant vers l’avant, il vint se placer juste en dessous du cockpit de la machine. Levant son bolter, il fit feu une unique fois, libérant un rayon d’énergie concentré qui vint liquéfier le métal puis son pilote.

Alors qu’il se retournait pour s’élancer vers les violents combats qui faisaient rage autour de lui, la carcasse fumante de l’engin s’écrasait au sol dans un bruit lourd, entraînant avec elle plusieurs xénos qui n’auraient pour tombe que les cendres de la plaine d’Armida.

D’une pression brusque, il libéra de son poing gauche les griffes énergétiques qui y étaient abritées. Tirant encore quelques rafales très courtes avant le contact, il vit le frère Apatrio se faire trancher en deux par un énorme ork en armure lourde. Instantanément, il changea de trajectoire pour se diriger vers le monstre de chair et de muscles.

Un premier xénos tenta de s’interposer avant que sa mâchoire ne se désolidarise du reste de sa tête sous l’effet d’un violent coup de crosse d’acier. Se servant de la force du mouvement pour pivoter autour d’un axe imaginaire, ses griffes vinrent trancher trois autres créatures qui tombèrent lourdement au sol. Dans un mouvement ascendant, il coupa littéralement en deux un autre extra-terrestre qui tentait de lui asséner un coup de hache avant de tirer un brève rafale de bolt dans le dos d’un imposant ork qui chargeait vers le Mystril Avoghai.

Ce dernier le remercia d’un bref signe de tête, trop occupé à pourfendre une nuée d’ennemis sous le fil de sa lance. Frère Starts succomba lui aussi sous les assauts du nob quelques secondes avant qu’il ne puisse venir le secourir. Brûlant d’une rage à peine contenue, il se jeta sur l’ork lui assénant un coup de coude d’une puissance inouïe. La créature hurla de douleur tout en balayant d’un revers de son énorme pince énergétique le bras de son assaillant. Le choc fut tel que le maître de chapitre en lâcha son bolter qui s’envola à plusieurs mètres de là. Tentant alors de perforer le thorax de l’immonde bête, cette dernière esquiva maladroitement son attaque pour se remettre en position défensive.

Les deux adversaires se regardaient fixement les yeux emplis de haine et de colère. Rugissant bruyamment, l’ork fit claquer les lames de son imposante pince, ce qui fit doucement sourire le space marine qui s’élança en avant. A quelques secondes du contact, Rendar alluma à nouveau ses réacteurs, créant une forte poussée qui le fit s’envoler de près de trois mètres, évitant ainsi la charge sauvage du nob. Toujours dans les airs, il effectua un retournement qui l’amena dos à son assaillant.

– CATHARS, hurla-t-il. UNE ARME.

A peine eu-t-il touché le sol que frère Idéus, aux prises avec deux peaux vertes, lui lança sans hésiter sa longue épée énergétique qui vint atterrir dans sa paume droite. Croisant les bras, il plaça ses griffes au dessus de l’épaule droite de son adversaire et la lame qu’il venait de recevoir contre la nuque du côté gauche de l’ork. Dans un mouvement de cisaille, la tête du nob se détacha de son cou dans une gerbe de sang qui abreuva la terre sèche de la plaine.

Redressant la tête, il constata qu’ils avaient tracé un cercle de cadavres d’une dizaine de mètres de diamètre autour de leur position. Seuls restaient debout les guerriers en armures grise et noire couvertes de sang, mais ce n’était que le début.

– Pour l’Empereur. Rugit-il furieusement tout en levant haut l’épée d’Idéus et pointant de ses griffes le reste de la force ork

– Et pour le chapitre, cria alors frère Avoghai.

– FORCE ET HONNEUR, reprirent en cœur tous les guerriers avant de se jeter sur l’ennemi.

Cette entrée a été publiée dans Rendarthon, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.