Archives de catégorie : Warhammer 40.000

Nine Lives

Nine-Lives – Retour à Ophélia

Partie I

Cela faisait près d’une heure maintenant que le vaisseau avait atterri et qu’elle avait été descendue comme du bétail sur le tarmac de ce qui lui semblait être une piste d’atterrissage. Semblait car, depuis sa capture, elle portait une épaisse cagoule l’empêchant de voir quoi que ce soit. Qu’importe, elle n’avait pas besoin de ses yeux pour ressentir les choses. L’odeur de l’air, la moiteur suffocante de l’atmosphère, le bruit du courant électrique alimentant des grilles de sécurités haute tension. Elle n’avait aucuns doutes sur l’endroit où elle se trouvait.

Lorsque l’un de ses geôliers lui arracha brutalement sa cagoule, elle du attendre plusieurs minutes pour en avoir confirmation, la clarté brûlante du soleil venant frapper sauvagement ses rétines ne lui laissant pas le choix. Lorsque ses yeux arrivèrent enfin à distinguer autre chose que des ombres, la vision imposante des immenses murs noirs du couvent lui procura un frisson qui tenait autant du plaisir sadique que de la haine pure.

Elle se trouvait sur Ophélia. Une planète comme des milliers d’autres sous la férule de l’Impérium de l’Humanité. Autrefois un monde ruche prospère jusqu’à ce qu’une gigantesque explosion ravage le quart de la surface planétaire, défigurant ce monde et transformant à jamais des milliards de kilomètres carré en désert aride. L’administratum avait parlé d’un volcan souterrain mais il se murmurait que la cause réelle de ce cataclysme tirait sa source dans les hasardeux essais d’une nouvelle arme. Mais malgré tout, l’opiniâtreté des hommes avait voulu que sois bâtit en plein centre de ces terres séchées l’un des trois couvents de la planète. Un endroit qu’elle connaissait bien… Trop bien.

Lors des longues années passées au service de l’Homme au Grand Chapeau, elle s’était souvent demandée si, ce quelle avait détesté le plus lors de son adolescence à la Schola Progénium, avait été l’esprit obtus des sœurs du couvent ou, le monceau de débilités qu’elles avaient essayées de lui enfourner de force dans le cerveau et auquel elle avait été obligée de faire semblant de croire.

Après plusieurs semaines de voyage, seule, des fers aux pieds et aux mains, enfermée dans une petite cellule crasseuse d’un vaisseau pénitentiaire, elle avait eu tout le loisir d’y réfléchir mais pas pour autant de trouver une réponse. Un sourire pincé naquit sur ses lèvres desséchées alors qu’elle repensait à l’abjecte sensation des menottes à ses poignets et à l’abnégation dont elle avait du faire preuve pour laisser ses chiens galleux de chasseurs de prime l’arrêter.

Sur la courte route pavée reliant le minuscule astroport d’Ophélia à l’entrée des millénaires portes du couvent, une imposante délégation faisait marche à leur rencontre. Nine-Lives n’eut aucun mal à reconnaître la livrée dorée des sœurs de batailles de la garde rapprochée de la sœur supérieure ce qui fit naître dans son esprit retord un sentiment d’amusement malsain. Me voilà invitée de marque, pensa-t-elle pleine d’ironie.

Le bruit caractéristique d’un fusil à pompe que l’on charge la ramena à sa condition, fort désagréable, de détenue. Devant elle vint se placer un de ses geôliers, un imposant humain à la peau noire dont les bras musclés étaient bardés de tatouage et de transpiration, preuve d’un certain stress que son visage ne laissait absolument pas transparaître.

– Poupée, ma mission s’arrête là. Dans quelques minutes, j’encaisse mon cash et toi, tu reste ici. Tout en parlant, l’homme la dévisageait de haut en bas, l’air amusé. Finalement, ce travail n’a pas été aussi difficile que je l’avais imaginé, ta réputation est fortement exagérée, moi qui avait espéré un peu de…

Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase, d’un geste circulaire gracieux mais d’une puissance insoupçonnée, elle lui envoya un direct à la tempe avec ses menottes magnétiques. L’homme s’écroula au sol, immédiatement suivit de Nine-Lives qui évita ainsi le coup de feu tiré de derrière par l’acolyte de ce dernier.

Ses fers aux chevilles lui laissaient peu de possibilités pour se mouvoir et elle fut forcée de rouler sur elle-même, écorchant ses épaules sur le plasbéton de la piste d’atterrissage. En une fraction de seconde, elle fit basculer le deuxième chasseur de prime pour, ne lui laissant aucun répits, lui enserrer la tête d’un mouvement langoureux de ses cuisses. Il ne fallut pas plus d’une dizaine de secondes à l’homme pour être agité de soubresauts violents avant de s’immobiliser. Définitivement.

Se relevant à l’aide de ses avant-bras, elle eu la désagréable sensation que ce voyage forcé dans une cellule froide et exigu lui avait laissé les muscles endoloris malgré les nombreux exercices quotidiens qu’elle s’était astreinte à faire.

Alors que sur le chemin, son escorte se hâtait de venir les rejoindre après la détonation, elle se glissa silencieusement près de la tête du premier chasseur de prime qui commençait à peine à reprendre conscience.

– Tu sais gros souffla-t-elle. Si tu as réussi à me capturer c’est juste parce que je l’ai voulu. Tu es tellement pathétique de croire que tu as du mérite pour m’avoir mise sous les verrous mais la vérité c’est que…

Doucement, elle plaça une de ses mains devant la bouche de l’homme tout en maintenant l’autre à l’arrière de son crâne, l’immobilisant solidement.

– Je suis exactement là où je voulais être.

Le craquement des vertèbres de l’homme fut presque couvert par les pas lourds de bottes de métal martelant le tarmac. La cavalerie était enfin arrivée. En retard, comme toujours.

– Ne bouge plus.

L’ordre était on ne peut plus explicite et Nine-Lives n’avait aucun besoin de se retourner pour imaginer la dizaine de bolters braqués sur elle.

– Par ordre de la Sainte mère Cartagia, tu es maintenant sous l’autorité du couvent J’ai ordre de t’emmener au sanctuaire où tu subira ta sentence pour avoir été reconnue coupable de trahison.

Nine-Lives ne l’écoutait même pas, ses yeux fixés à ceux, encore grands ouverts de son ancien geôlier. Se passant la langue sur les lèvres, elle essaya de réprimer ce sentiment de pure cruauté qui remontait en elle depuis les tréfonds de son être. Que c’était bon de tuer à nouveau.

Partie II

Le couloir sombre garni d’austères statues de saints ou prêcheurs depuis longtemps oubliés menant au Narthex, n’avait pas changé d’un iota. Toujours cette même odeur d’encens et de bougies huileuses, ces mêmes vitraux limés par le temps. C’était comme si le sablier des époques s’était, en ces lieux, arrêté de couler. Toujours escortée par sa garde rapprochée de sœurs de batailles, Nine-Lives arborait un air faussement nonchalant, son regard perçant scrutant le moindre mouvement, son ouie entraînée analysant le moindre bruit.

Ses anciennes compagnes de combat lui avaient retirée les fers magnétiques pour les remplacer par des menottes traditionnelles. Les membres de l’adeptus sororitas transpiraient la confiance en eux. Première erreur.

Après plusieurs minutes de marches dans la surprenante fraîcheur du couloir malgré la fournaise de dehors, Nine-Lives et son escorte s’arrêtèrent devant une lourde porte de métal blindé. Cet obstacle quasiment infranchissable et inaccessible pour qui ne faisait pas partie du couvent allait bientôt s’ouvrir devant elle. La tueuse du réprimer un sourire, son visage devait rester impassible, celui d’une jeune femme emprisonnée, humiliée et traînée vers la salle où elle allait très certainement être exécutée.

Si seulement ces idiotes petites guerrières de l’Empereur imbues d’elles même savaient le plan qu’elle avait ourdi pour se faire capturer sans que cela paraisse trop facile juste pour être amenée jusqu’ici. Le grincement des battants de la lourde porte s’ouvrant sur une large pièce au très haut plafond soutenu par des centaines de colonnes garnies d’or la tira de ses pensées.

On la poussa sans ménagements à l’intérieur. Partout pendaient des candélabres ou des énormes encenseurs qui saturaient l’atmosphère d’une odeur à la limite du supportable. Au centre du Narthex, assise sur un trône de bois ouvragé, une femme ascétique vêtue de noir avait son regard rivé sur elle. Le monastère n’avais peut être pas changé mais cette femme n’avait plus rien en commun avec ses souvenirs.

La mère supérieure Carthagia était, lorsqu’elle avait quitté le couvent, une femme obèse, incapable de se déplacer sans son pavois antigravité. Elle s’était toujours amusée à la comparer silencieusement à un des immenses mammifères marin qui peuplaient les mers de l’ancienne Terra. Mais ses yeux, ses yeux n’avaient pas changés et ils la fixaient d’un air malsain alors qu’elle avançait à pas mesurés dans la pièce. Postée le long de l’allée centrale, une douzaine de sœurs de batailles étaient postées au garde à vous, assurant la protection de la matriarche tout autant que le cérémonial désuet en vigueur dans ses lieux que les fidèles prenaient pour sanctifié.

– Tu n’as pas changée ma fille. Tu sembles en excellente forme. Railla Carthagia d’une voix de crécelle.

– On ne peut en dire autant de toi. Rétorqua Nine-Lives ironiquement tutoyant à desseins et décidant de ne pas relever l’utilisation de l’appellation à connotation familiale réservée aux sœurs novices.

– Effectivement. Continua la vieille dévote. Il se peut que bientôt, l’Empereur tout puissant me rappelle à ses côtés. Mais avant, j’aurais le plaisir de te voir enfin mourir ma chère.

Nine-Lives ne répondit rien, se contentant de fixer dans les yeux cette femme qui, depuis des dizaines d’années, dirigeait le couvent d’une main de fer.

– Tu nous as fort déçu tu sais. Repris Carthagia en se levant péniblement de son fauteuil. Nous avions placés tellement d’espoirs en toi et tu as préféré…

Les mots restèrent en suspend alors que celle qui les avait prononcés s’approchait à pas mesuré des quelques marches de marbres qui surélevaient l’endroit ou elle présidait habituellement. Sur ses traits, on pouvait lire autant une intense colère à peine contenue qu’une profonde tristesse arrivant presque à traverser la barrière de chair ridée qui lui servait de visage.

– Qu’importe. Continua-t-elle en balayant l’air de sa main. Perdre une sœur au combat est déjà déchirant mais toi… Toi tu es une traîtresse, un déchet, une honte à tout ce que nous servons et que, à une époque, tu chérissais à nos côtés.

Nine-Lives soupira. Finalement, la colère l’avait, encore une fois, emporté sur la tristesse et son misérable laïus n’avait provoqué en elle qu’une seule chose : Une poussée d’adrénaline à l’idée de passer à la prochaine étape.

– Aujourd’hui, devant tes sœurs, témoins de mon jugement ayant, en ces lieux, force de décret, je te condamne à la peine capitale pour tes nombreux crimes. Trahison, blasphème, conspiration et assassinat. La sentence prend effet immédiatement et je serais ton bourreau.

Les quatre derniers mots de cette phrase avaient étés prononcés lentement, comme si Carthagia les savouraient plus que n’importe quel mets raffiné. Pendant cette tirade elle avait glissé sa main sous ses lourdes robes pour y saisir un antédiluvien modèle de pistolet bolter ouvragé et sertis de gemmes chatoyantes.

C’était le moment.

Depuis son entrée dans la salle, Nine-Lives, à l’aide d’une indétectable aiguille qu’elle s’était glissée des semaines auparavant sous la peau, s’employait à crocheter la serrure de lourdes menottes. Lorsque les rouages s’ouvrirent, elle s’en débarrassa sans efforts, d’une torsion de son poignet. Avant même que ces dernières ne touchent le sol, Nine-Lives effectua un bond puissant, se propulsant de plusieurs mètres dans les airs sous le regard médusé des sœurs de batailles qui mirent quelques secondes à réagir.

C’était tout ce qu’il lui fallait. Se servant d’un des larges piliers pour pivoter dans les airs, Nine-Lives évita une pluie de bolts qui virent frapper le marbre de la colonne étoilant la pierre blanche d’éclats noircis. Elle avait tout intérêt à conclure cette mission rapidement, les sœurs de batailles étaient loin d’être aussi douées qu’elle mais elle n’étaient pas moins dénuées d’un certain talent martial.

Tel un marsupial, elle sautait de colonne en colonne comme de branches en branche, se servant de ses pieds ou de ses bras pour se déplacer et éviter les tirs de ses adversaires tout en se rapprochant petit à petit de son objectif.

Cartagia se tenait debout, droite comme une statue, au centre du Narthex, le pistolet braqué sur elle, essayant d’ajuster sa visée sans toutefois y parvenir.

– Trop tard, ricana mentalement Nine-Lives.

Arrivée à la dernière colonne, elle y arracha un des lourds encensoirs en argent qui y pendait. Prenant appui sur ses puissantes jambes, elle se propulsa vers la mère supérieure, faisant tournoyer son arme improvisée.

L’étonnement se lisait sur le visage fermé par la concentration de Cartagia quand l’encensoir, tel une massue, vint lui défoncer le crâne au niveau de la tempe, broyant son cerveau. Son arme tomba à terre, suivie de près par son corps parcouru de spasmes.

Nine-Lives souriait, reprenant son souffle, accroupie devant le cadavre encore agité de soubresauts de celle qu’elle avait maintes fois rêvée de tuer. Le sang écarlate qui se répandait sur le marbre venait lui lécher les pieds. Les bolters s’étaient tus et Nine-Lives savourait ce moment de calme. Sa mission était accomplie, l’Homme au grand chapeau serait content. Doucement, elle se releva pour faire face à la rangée médusée de sœurs. Ecartant les bras, le regard plein de défi, elle leur lança un large sourire.

Le premier bolt l’atteignit en pleine poitrine, lui coupant le souffle et déchirant sa chair et ses organes. Le deuxième lui arracha le bras droit. Lorsque le troisième lui perça la hanche, elle s’écroula au sol, son dos venant heurter avec violence le sol froid. Tournant légèrement la tête, elle plongea ses yeux dans ceux son vie mais grands ouverts de Cartagia.

La douleur lui vrillait le cerveau mais elle ne pu s’empêcher de sourire à l’idée de ce symbole ridicule de deux ennemies face à face dans la mort.

Sa vie coulait en dehors de ses veines mais elle continuait à sourire. Qu’importe que cela lui ai coûté une de ses neufs vies, le bonheur intense qu’elle ressentait valait plus que ça…

Bien plus.

Publié dans Warhammer 40.000 | Marqué avec , | Commentaires fermés sur Nine Lives

Traces

Les pages jaunies du grimoire qu’il était entrain de consulter semblaient si fragiles qu’il avait peur de les déchirer en les tournant.

L’obscurité de la pièce n’était percée que par une lampe blafarde dont le rayon était dirigé sur les feuilles serties d’or usé du livre et aucun bruit ne troublait la quiétude presque malsaine des lieux.

Stoïquement, la silhouette encapuchonnée continuait de survoler ce livre ancestral à la recherche d’une quelconque miette d’information qu’il pourrait trouver entre ses lignes sans âge.

Soudainement, un paragraphe retint son attention. A côté d’une enluminure décolorée, il avait mis le doigt sur ce qu’il cherchait depuis des heures dans cette cave poussiéreuse. Un sourire carnassier se découpa sur son visage alors qu’il commençait à lire à haute voix.

‘Ils sont des soldats divins descendant sur terre pour châtier l’incroyant et l’étranger. Leurs armures étincelantes miroitant sous les rayons du soleil, ils avancent fiers et victorieux à travers les flammes.’

Il s’arrêta. La première fois qu’il avait entendu parler de ce chapitre, il les avait vite confondus avec les fils torturés de la fondation 666. Mais il s’était rapidement rendu compte qu’il ne s’agissait pas des mignons de l’Ordo Malleus, étant donné que plusieurs rapports faisaient états de la présence de ses guerriers à l’armure argentée dans des conflits face à des xénos. Il continua sa lecture, le servo-crâne qui volait à ses côtés continuant d’enregistrer le monologue de son maître.

‘C’est en ces mots que le burgmeister de Jikarna décrivit les Space Marines étant venus au secours des Forces de Défense Planétaire lors d’une incursion de pirates eldars sur son monde. Après de très courtes investigations, il apparaîtrait qu’il s’agisse des Emperor’s Swords, un chapitre errant semblant être placé sous la tutelle d’un Inquisiteur ou d’une sorte de concile secret.’

Il n’y avait rien de plus. Il referma le grimoire d’un geste violent. Encore une fois cette source corroborait ce qu’il savait déjà sans rien lui apprendre d’utile. Bon sang mais d’où venaient ces Marines ? Il n’y avait nulle part trace d’une création portant leur nom et, tous les rapports qu’il avait lus faisaient mention d’un Inquisiteur à leur tête. Ils avaient été vus indifféremment en compagnie de représentant des quatre Ordos majeurs ce qui était normalement toujours répertorié dans les registres. Pourtant il n’y avait rien trouvé.

Etait-il possible que certains membres de l’Inquisition aient, dans le plus grand secret, créés un chapitre Space Marine répondant à leurs appels en cas de besoin ? Si tel était le cas, cela allait à l’encontre de tous les préceptes de l’ordre et il devait absolument tirer cette affaire au clair.

Calmement, il fouilla son ample tunique pour déposer sur la table un petit boîtier coloré. Emportant le grimoire sous le bras, il se dirigea vers l’escalier menant à la sortie en prenant garde de ne pas trébucher sur le cadavre du pauvre bibliothécaire qui avait tenté de lui interdire l’accès aux archives.

Il était déjà loin quand l’immeuble où il s’était trouvé une dizaine de minutes plus tôt explosa dans un fracas apocalyptique. Un rapport venait de lui parvenir, il semblerait que les Emperor’s Swords aient été vu sur une planète en proie à l’insurrection en compagnie d’un de ses pairs qu’il avait déjà eu plusieurs fois l’occasion de croiser.

Alors qu’il montait dans l’une des navettes quotidiennes menant vers la station orbitale, une seule pensée lui traversa l’esprit.

‘Prend garde à toi Ezekiel. L’Ordo Praetoria a posé ses yeux sur toi. J’espère que tu as les réponses à mes questions.’

Publié dans Warhammer 40.000 | Marqué avec , | Commentaires fermés sur Traces

Une réception troublée

Rendar regardait tristement le serviteur lui présenter différentes tenues d’apparat toutes plus voyantes les unes que les autres.

Le psycho-endoctrinement de l’esclave le poussait à continuer à montrer toujours plus de vêtements tant que son maître ne lui avait pas fait signe de s’arrêter. C’est ainsi que, pour la troisième fois, il lui montra la longue tunique bleue étoilée, la ridicule tenue deux pièces rouge écarlate ou encore la, certainement trop petite, tenue de cérémonie d’un sergent de la garde impériale du monde de Boulial où il se trouvait aujourd’hui. Le summum du mauvais goût étant la grotesque imitation en plastoflex d’une armure space marine aux couleurs du chapitre des Knights of Justice surornementée d’angelots dorés et de faux sceaux de pureté couverts de litanies simplistes.

Pour la quatrième fois, le serviteur recommença son manège alors que le regard du Maître de chapitre dérivait vers les baies de plastacier qui décoraient son appartement.

Il savait pertinemment bien que les images de l’extérieur qu’il voyait n’étaient que la reproduction holographique de prises de vues capturées par des caméras située en surface de la capitale de Boulial… Et pour cause, ses quartiers se trouvaient au sous sol…

Il était las de toutes ces jérémiades et de toutes ces obligations officielles auxquelles il était censé se soumettre entant que représentant de l’autorité impériale en mission dans le secteur.

Cela faisait quatre jours que ses soldats et lui avaient matés la rébellion sur Dounia, la planète voisine, et le gouverneur du secteur avait tenu à organiser une grande réception en l’honneur du chapitre des Knights of Justice.

Pourtant c’était loin d’être fini. Ses informateurs avaient faits cas de corruption avancée sur la planète et que cela s’étendait sans doutes au secteur tout entier. Pourtant ce soir, il était censé parader dans une tenue de grande classe.

Ca frôlait le ridicule…

_ Il suffit !

S’exclama t’il.

Le serviteur s’arrêta soudainement.

_ Choisissez vous cette tenue ci maître ?

Demanda-t-il d’une vois chevrotante et monotone en brandissant un ensemble mauve accompagné d’une cape jaune.

_ Non.

_ Maître ?

Le serviteur semblait figé dans un état hésitant entre la crainte d’avoir mal servit le guerrier et sa programmation l’incitant a présenter une autre tenue de plus.

_ Maître ? Rendar se redressa, saisissant son communicateur.

_ Laisse moi serviteur. Vas dire a tes maître que ta mission est remplie et que je serais présent ce soir…

_ Mais… Maître ???

Rendar raccompagna de force le serviteur dehors. Vêtu d’une simple robe de bure, ce dernier était malgré tout d’une présence et d’une carrure impressionnante.

_ Sergent ? Amenez moi mon armure. Tout de suite.

Moins d’une demi heure après, les portes du hall de cérémonie de Boulial s’ouvrirent avec fracas.

Les politiciens, les notaires, les commerçants, tous se retournèrent stupéfaits par l’interruption de leur réception.

Au milieu de la salle se trouvait Rendar. Vêtu de son impressionnante armure de combat et sa gigantesque hache énergétique au poing, il se tenait au milieu de la foule indignée.

Il vit le gouverneur P’sol quitter précipitamment le petit groupe avec lequel il conversait pour se diriger vers lui. P’sol déposa sur un meuble sa coupe de champagne Boulien et s’empressa d’avaler les derniers morceaux de son zakouski avant d’arriver à hauteur du space marine.

_ Mais… Que se passe-t-il maître Rendar ?

Le gouverneur avait le visage pourpre de colère… Ou peut être était ce de crainte ?

_ Je pensais que l’un de mes serviteurs était passé dans vos quartiers pour…

Rendar lui coupa la parole sèchement.

_ Il est effectivement passé me rendre une visite.

Tous les regards étaient à présent tournés vers eux. L’orchestre s’était tût et seuls les robots, programmés pour servir les convives, continuaient de s’agiter entre les invités.

Rendar s’adressa à la foule d’une voix forte.

_ Vous ignorez sans doutes que la révolte gronde a vos portes ? Que dans tout le secteur vos sujets se rebellent ? Qu’il y a encore quatre jours le sang était versé dans les rues et que les guerriers au noms desquels vous levez aujourd’hui vos verres mourraient sous les tirs des gens que vous n’avez pas su contrôler ?

Une dizaines de spaces marines apparurent alors dans l’antichambre de la salle de réception.

_ Je suis outré quand je constate votre attitude hypocrite et nombriliste qui vous pousse à vous persuader que tout va bien et que la guerre est encore lointaine. Vous pensez servir l’Empereur en buvant des cocktails ?

De rage il renversa une table ornementée couverte de verres et de plateaux décoratifs. Le fracas de la porcelaine se brisant a terre fit sursauter plusieurs demoiselles présentes.

_ Détrompez vous. La guerre est bel et bien a vos porte. Et si vous ne vous décidez pas à prendre les devants pour châtier ceux qui se détournent de la Sainte lumière Impériale, il est de mon devoir de le faire a votre place.

Il tourna rapidement le dos au gouverneur et commença à se diriger vers la sortie où ses soldats l’attendait.

_ Buvez tant que vous voulez. Saoulez vous jusqu’à plus soif. J’espère juste que, lorsque vous serez amenés à payer pour vos crimes, dans cette vie ou dans l’autre, l’Empereur sera de votre coté.

Il saisit son casque attaché a sa ceinture. Se retournant à nouveau vers le gouverneur P’sol, il l’enfila doucement.

Sa voix était a présent métallique. Presque inhumaine.

_ Mais étant donné que notre divin Empereur est du côté des justes et des vertueux, préparez vos âmes aux flammes de l’enfer.

Publié dans Warhammer 40.000 | Marqué avec | Commentaires fermés sur Une réception troublée

Aux Portes de l’Oeil

Avant de commencer ce rapport de bataille représentant la bataille du GW de Bruxelles je tiens a préciser plusieures choses.

La première est que le Chaos était près de quatre fois plus nombreux que les joueurs loyalistes. La table était divisée en deux partie : Une de ruine et une représentant la plaine se trouvant a coté. Ce rapport illustrera celle qui se passe dans la plaine ou mes troupes ont combattues.

La seconde, les autres magasins du secteur ont effectués plusieurs fois des frappes orbitales et, en fin de partie, vu que le résultat était difficile a trancher, une série de trois frappes ont été tirées…

Je laisse maintenant place au rapport de bataille…

Force et honneur

+++

Ses longs cheveux gris flottants au vents, le chapelain Cahethel sentait la douce brise caresser son visage parsemé de cicatrices… Le soleil brillait haut dans le ciel et la fraîcheur du vent lui rappelait les terres d’Aldera, le monde du chapitre.

Malheureusement, l’odeur qui parvenait a ses narines était celle du carburant et de la sueur et les bruits qu’il entendait ne se rapprochaient en rien du champ des oiseaux…

Le grondement des réacteurs dorsaux de son escouade de commandement rugissait a ses oreilles réveillant en lui des pulsions dévastatrices. Tournant la tête vers la gauche, il contempla les ruine de la basilique Saint Michieils dans lesquelles un détachement de l’inquisition et des soldats des chapitres Spaces wolfes et Black templars étaient entrain de se déployer. Près de lui, à a peine 50 mètre, se trouvaient des Xenos en armure bleue … il fit une moue de dégoût. Une petite force de Tau s’était présentée ce matin auprès de l’Inquisiteur Killian pour participer a la bataille… ce dernier avait bien entendu accepté tant la situation semblait désespérée. Tournant le dos aux ruines, il posa son regard sur les eldars qui avaient pris position a sa droite. Deux immenses seigneurs fantômes se tenaient debout dans les jardins de la basilique, projetant une ombre menaçante sur le sol… eux aussi étaient de leur coté aujourd’hui.

Quelle ironie, pensa le chapelain, nous nous sommes tant de fois battus et massacrés et aujourd’hui nos canons sont pointés vers la même direction… Vers le grand ennemi …

Plus loin encore a sa droite, a la limite de ce qui avait été un merveilleux jardin, stationnait un détachement des ultramarine et un autre encore d’un chapitre inconnu a la livrée sombre…

Ramassant son Crozius Arcanum, il adressa une brève prière a l’esprit de l’Empereur. Pourvu que cet impressionnant déploiement de force soit suffisant…

Au loin, le nuage de poussière et de fumée se rapprochait a une vitesse sidérante. Il pouvait déjà apercevoir plusieurs de ces machines infernales nommées ‘defilers’ et une multitude de tanks de la garde impériale. Ces chiens d’humains avaient préférés se battre au cotés de l’envahisseur plutôt que de mourir en héros, soit, il fit le serment qu’avant la fin de la journée, ils seraient tous étendus par terre dans une mare de sang.

Tout en enclenchant ses propres réacteurs, il sentit les vibrations de la machine parcourir ses membres et s’éleva de quelques centimètres du sol. Doucement, il prit son casque ornementé pendant a sa ceinture. L’heure n’était plus aux discutions mais au combat.

Branchant l’intercom, il se concentra sur les rapports de la force Glory du chapitre des Knights of justice. Les scouts qui s’étaient infiltrés en avant des lignes confirmaient ses craintes. Une dizaine d’escouades de Berserks des worlds eaters fondaient droit sur eux tandis que la partie droite des jardins était envahie par une cohorte de blindés renégats. Entre les Leman Russ souillés trônait une Hydre dont les glorieux symboles impériaux avaient étés arrachés. A l’intérieur des ruines, une imposante force d’Iron warriors progressaient vers les forces placées sous les ordres de l’inquisiteur Killian et un contingent de la black légion guettait les Blacks Templars protégés par les blocs de béton calcinés.

Les deux escouades d’assaut positionnées derrière lui s’envolèrent dans un fracas assourdissant. A leur tête le sergent vétéran Sollo enclenchait un chargeur dans son pistolet bolter.

Avant de se ruer lui aussi vers les renégats, il vit le champion de l’Empereur se redresser de sa prière méditative, épée a la main pour suivre le sergent Drazzic qui s’avançait a la rencontre des ennemis son imposante armure terminator resplendissante sous le soleil.

Un déluge de feu partit des lignes impériales. L’escouade dévastator Hammer avait pris pour cible un des defiler mais les tirs de laser ricochèrent sur le torse métallique du monstre. Un des tanks de la garde rebelle explosa dans une gerbe d’étincelles, fruit des tirs du prédator des ultramarines. Instantanément la réplique vint frapper les forces loyalistes comme un marteau contre une enclume. Le defiler fit tomber un obus a coté de l’escouade storm dont un des membres fut projeté au sol pour ne jamais se relever. Le chapitre avait perdu son premier guerrier pensa le chapelain en secouant la tête. Les tanks Leman Russ firent pleuvoir les obus sur la mince ligne de défense impériale et son écran tactique l’informa qu’une dizaine de ses alliés des autres chapitres défendant les jardins venaient de rejoindre la tombe.

Les scouts infiltrés se firent charger par la première escouade de Berserks qui avait fondu sur eux a une vitesse effroyable. Ils se firent tous massacrés en quelques secondes sous les yeux endurcis du chapelain qui, suivit par sa garde obliqua sa trajectoire vers le lieu du massacre.

Une nouvelle vague de tirs stria les cieux vers les lignes chaotiques. Les faucheurs noirs réduisirent a néant une escouade de marines du chaos tandis qu’un tir de l’escouade Hammer faisait exploser une chimère ennemie.

Mais l’heure n’était plus au canons… Avant de fondre sur l’escouade de berserks qui lui faisait face, il constata que l’une des deux autres escouades d’assaut faisait de même sur un groupe de marines du chaos tandis que la seconde continuait d’avancer, prête a faire marche arrière en cas de problèmes. Il s’autorisa un léger sourire. La tactique qu’ils avaient mis au points avait l’air de fonctionner. Les escouades d’assaut avançant, l’une couvrant l’autre…

Ses pensées furent couvertes par le hurlement des réacteurs dorsaux qui l’empêchèrent de heurter le sol a une vitesse que même un space marine ne pouvait supporter. Lançant son arme sacrée dans un moulinet infernal, il terrassa deux berserks avant que sa garde n’en occise deux de plus. Le champion de l’escouade, un colosse a l’armure rouge sombre, lui lança un regard chargé de haine et se jeta sur lui brandissant une énorme hache. Le frère Frédéric s’interposa et, tout en évitant une frappe qui l’aurait tranché en deux, coupa net le bras du champion avant de l’achever en lui tranchant la tête. Malgré leurs efforts, ils n’avaient pas éliminés toute résistance et cinq berserks se tenaient encore face a eux, piétinants les corps des frères Josapha et Bordet qui avaient succombés sous leurs coups.

Cahethel ne faisait plus le détail des centaines de tirs qui s’échangeaient faisant ressembler le ciel a un essaim de carni-bourdons en folie. Son univers se réduisait aux cinq renégats encore en face de lui. Un rapport du sergent Sollo l’informa que l’escouade qu’il avait chargé n’était plus qu’un souvenir et qu’ils continuaient a harceler les forces du chaos en chargeant droit au cœur de leurs lignes.

Avant même qu’il n’ait pu esquisser un mouvement vers ses ennemis, une épée couleur de jais faucha deux des berserks et les griffes éclairs du sergent Drazzic réglèrent leur compte aux trois survivants. Le reste des forces d’assaut était arrivé au contact de l’ennemi.

Une explosion retenti derrière lui, il se retourna arme au poing mais tout ce qu’il pu voir fut le brasier qu’était devenu le rhino Black Templar dont les infortunés marines devaient venir prêter main fortes aux knights of justice. Seuls quatre des occupants parvinrent a se sortir indemne de la carcasse en flamme de leur transport et rejoignirent le chapelain, le reste de sa garde, le champion de l’Empereur et Drazzic.

Le cœur de Cahethel se serra lorsqu’il posa les yeux sur la ligne de front… Une nouvelle escouade de Berserks surgissait des bois suivie par un seigneur du chaos, et sa suite, engoncé dans ce qui avait été autrefois une armure terminator mais qui aujourd’hui était tellement informe qu’il en eu la nausée. Prenant les devants, le champion de l’empereur s’élança en avant pour charger les berserks, Cahethel ne pensa que quelques instants a la contre-charge qu’ils devraient subir de la part des terminators élus avant de le suivre son arme au clair.

Ils percutèrent les worlds eaters de plein fouet. D’un œil il vit le chef de l’escouade de renégat défier le porteur de l’épée noire et périr sous les coups rageurs de celui ci. Le sergent Sollo faisait état de fortes pertes du cotés des escouades d’assaut engagées, au pieds du defiler, dans un sanglant ballet d’épées tronçonneuses avec plusieurs dizaines de berserks.

Le temps sembla un instant rester en suspend lorsqu’une immense déchirure dans la réalité apparu non loin des tranchés dans lesquelles étaient postés l’escouade Hammer. Un buveur de sang se matérialisa en hurlant et chargea instantanément la petite escouade de scouts devant les tranchées… ceux ci furent balayés sous les coups furieux du démon et Cahethel vit les corps des hommes placés sous ses ordres se faire projeter dans les airs ou sciés en deux par l’immense hache de la bête.

Mais apparemment le démon de Khorne ne comptait pas s’arrêter la et il continua sur sa lancée cherchant a atteindre les dévastators, suivi de près par une escouade d’élu qui, semblait il, étaient a l’origine de son invocation.

Voyant la monstruosité fondre sur lui, le frère Marrius, servant d’un canon laser, épaula calmement son arme, imité par tous les membres de son escouade. Deux rayons de laser et un missile virent frapper le torse du démon que l’explosion du missile déstabilisa. La fumée n’était pas encore dissipée qu’une pluie de tirs de lasers, canon stellaires et fusils a impulsion le désintégra totalement, le renvoyant dans sa dimension infernale.

Pendant ce temps, Cahethel était englué dans la mêlé indescriptible qu’était devenu le corps a corps contre les berserks. Les quatre blacks templars étaient tombés ainsi qu’un des marine de sa garde personnelle. Bloquant un coup de hache tronçonneuse, il se servit de sa main armée d’un pistolet pour frapper son assaillant en plein visage. Celui ci ne recula pas d’un pouce et frappa de plus belle, passant a travers la garde du chapelain. Son antique armure le protégea des dents acérées de l’arme de son adversaire qui n’eut pas l’occasion de réitérer son essais avant que le Crozius arcanum le transperce de part en part.

A ce moment précis l’enfer se déchaîna autour de lui. Des missiles orbitaux virent frapper le champ de bataille, pulvérisant l’un des trois chevaliers gris qui venaient de se téléporter après l’invocation d’une meute de sanguinaires. Les deux derniers marines d’assaut de sa garde personnelle furent également frappés par les shrapnels d’une explosion proche et moururent le corps déchiqueté par des éclats de roche et de métal en fusion. Les transmissions avec le sergent Sollo avaient cessées également et tout laissait a croire que les deux escouades placées sous ses ordres avaient également soufferts des bombardements.

Etouffant son envie de tousser, il se rendit compte que les derniers berserks contre qui ils se battait avaient tous disparus dans l’explosion qui avait décimé sa garde rapproché et que les deux escouades d’assaut étaient bel et bien réduites au silence mais elles avaient emmenées avec elles de nombreux marines renégats avant de succomber. L’arrière garde de l’armée des Knights of justice semblait tenir même si, non loin de ses positions, un immense prince démon de Khorne armé d’une vouge maléfique décimait les eldars et les chevaliers gris qui s’étaient dressés sur son passage.

La charge des terminators du chaos fut terrible. Le champion de l’Empereur eut a peine le temps de terrasser un des élus, déchirant son armure corrompue, qu’il fut jeté au sol et piétiné par le seigneur du chaos. Ne pouvant supporter pareil blasphème, Cahethel se rua sur lui en hurlant. La force prodigieuse du serviteur des puissance sombre failli avoir raison de la détermination du chapelain lorsque l’une des griffe éclair du terminator vint s’enfoncer profondément dans le ventre du vénéré guerrier. Crachant du sang, Cahethel eu du mal a éviter les coups suivant et para les attaques du mieux qu’il pu. Aveuglé par la douleur et le sang qui lui coulait sur les yeux, le chapelain contre attaqua en effectuant une série de feinte avant de frapper d’un coup puissant dirigé vers la tète du seigneur chaotique. Celui ci essaya d’éviter le coup mais l’arme sainte traversa l’armure terminator a hauteur de l’épaule gauche faisant jaillir un flot de sang qui vint souiller sa robe argentée. N’hésitant pas une seconde, Cahethel dégagea son arme et frappa a nouveau, ouvrant une brèche écarlate dans le torse de son ennemi qui s’écroula au sol. Il n’eu pas le temps de savourer sa victoire, un renégat lui asséna un dévastateur coup de massue et il s’écroula par terre sentant son sang et sa vie s’écouler par ses blessures.

Lorsque le sergent Drazzic vit le chapelain s’écrouler, il su qu’ils allaient tous mourir en ce jour maudit ou le chaos avait posé sa marque sur le système Cadien. Récitant brièvement une prière en l’honneur des guerriers tombés au combats il s’élança a son tour sur l’ennemi.

Gloire a ceux qui ont combattu avec fougue et courage pour l’Empereur.

Ses griffes éclairs éventrèrent l’élu responsable de la chute du chapelain. Il sentit un coup le frapper au niveau du bassin mais son armure encaissa le choc. Il se retourna. Ceux la seront a jamais gravés dans les cœurs des leurs frères d’arme et seront les bienvenus dans les royaume des guerriers éternels.

Une épée vint s’enfoncer dans sa poitrine lui ouvrant les poumons. Son casque roula au sol et il vomit du sang sur le visage torturé par un rictus maléfique qui se tenait en face de lui. Avant que ses forces ne l’abandonnent totalement, il lança ses deux bras en avant. Ceux ci s’enfoncèrent dans la chair de l’élu comme dans du sable mou et ils s’écroulèrent ensemble a terre, serré l’un contre l’autre dans un simulacre de danse morbide où le bien et le mal se disputent l’avenir de l’humanité.

Force et honneur mon frère…

Loin derrière les sanglants corps a corps qui venaient de se dérouler sous ses yeux, le cœur du sergent Gavin s’empli de tristesse… Si il en avait encore été capable il aurait pleuré la mort de ces héros du chapitre mais autre chose de plus important occupait son esprit. Ce qui restait de la force de worlds eaters était maintenant très proche d’eux. Outre le prince démon qui venait de faire exploser un seigneur fantôme après un rude combat, une escouade d’élu était entrain de charger l’escouade dévastator Hammer. Les neufs marines tactiques placés sous son commandement firent feux sur le prince démon imitant les devastators qui scellaient ainsi leur sort face aux élus.

L’immonde bête s’écroula enfin au sol dans un rugissement de haine qui fut couvert par un grondement sourd… Le nuage de poussière ne pouvait qu’annoncer une seule chose … l’arrivée de renforts du coté des renégats. Une armée encore plus imposante que la première se déploya devant ses yeux.

Perdant son espoir mais pas son courage ni sa foi, Gavin n’en cru pas ses yeux lorsqu’il vit les élus charger l’escouade Hammer dont tout les membres s’en sortirent indemne. Frère Marrius avait même terrassé un de ses attaquant en lui assénant un coup de son lourd canon laser.

Une nouvelle voie se fit entendre dans son oreillette. Tournant la tête, Drazzic aperçu les renforts loyalistes arriver… Un nouveau contingent de Black Templar suivi d’un land raider et d’un rhino Dark Angel. Il vit également une force eldar se porter au secours des impériaux qui se battaient dans les ruines.

Son cœur s’était remit a espérer que, peut être, ce jour verra la défaite des force d’Abbadon lorsque le land raider Dark Angel fit une embardée et quitta le champ de bataille, suivit par le rhino et plusieurs land speeders. Incrédule, il les regarda s’éloigner en maudissant les fils du lion de ne pas leur prêter assistance.

Il restait encore des renégats a éliminer avant de subir l’assaut de la deuxième vague et se préparant à donner l’ordre a son escouade de charger à son tour l’escouade qui s’en prenait aux dévastators, une marée de feu vint aveugler sa vision … un nouveau bombardement orbital prélevait son lourd tribu de vie dans le deux camps. Un missile vint s’écraser en plein cœur de la basilique et, d’après les hurlements de joie des Tau, c’était les forces chaotiques qui avaient souffert de l’impact.

Par contre, il ne restait aucun soldat de l’escouade Hammer debout pour lui confirmer les pertes, ils avaient simplement disparus dans l’explosion. Des neufs élus qui se trouvaient également dans l’œil de la tempête, seul leur champion se releva, les bras dégoulinants de sang.

Armant son pistolet bolter, il visa soigneusement le marine hérétique blessé lorsqu’un appel général provenant de l’inquisiteur Killian résonna dans tout les communicateurs.

Appel a toutes les forces impériales. Désengagement immédiat, je répète, rompez les combats, nous nous replions vers le quartier haute sécurité. Les renforts des suppôts du chaos sont plus que nous ne pouvons espérer contrer a partir d’ici. Nous les attendrons au QG de la ville.

Se répugnant a rompre le combat, Gavin fut forcé de constater que la situation était désespérée pour les forces de l’Impérium. Malgré la disparition d’un leman russ renégat dans le bombardement orbital, l’armée Impériale avait beaucoup soufferts et les renforts n’étaient pas suffisants pour avoir une chance de remporter la victoire.

Il fit feu, le champion toujours en joue, et attendit que celui ci se soit écroulé face contre terre avant de tourner les talons.

Ils n’étaient que dix survivants des fiers guerriers Knights of justice qui se tenaient ici quelques heures auparavant.

Le goût amer de la défaite dans la bouche, il évacua la zone de combat qui résonna des cris victorieux des forces renégates.

Vous n’en avez pas finis avec nous, suppôts des démons. Nous nous battrons jusqu’à la mort et même lorsque nos cœurs auront cessés de battre, nos esprits continuerons de vous combattre par delà les royaumes de la mort.

+++

Addenda de l’apothicaire Malécius du chapitre des Ultramarines.

L’état du chapelain des Knights of justice semble a présent stationnaire. Une intense chirurgie reconstructrice a du être pratiquée sur toute la partie ventrale du corps et force est de constater que le sujet possède une force physique et mentale exceptionnelle. Si les serviteurs mécanisés de notre chapitre n’avaient pas ramassés son corps ainsi que ceux des autres dignitaires du même chapitre (décédés durant les combats. Leurs dépouilles ont étés remises aux Maître de chapitre Rendar lui même, venu défendre le QG du secteur avec une imposante force armé. Le Mortipatris est célébré en cet instant précis dans la chapelle souterraine) il n’aurait même pas pu survivre assez longtemps pour être achevé par les forces démoniaques.

Je pronostique un retour au service actif dans 2 mois. Le sujet a été plongé dans un sommeil de stase et ses objets personnels, symboles de son rang et de son courage, reposent a ses cotés dans le sarcophage.

Puisse l’empereur aider ce vaillant guerrier a se rétablir rapidement, nous avons désespérément besoin de combattants comme lui pour protéger la flamme vacillante de l’Impérium aux alentours de l’œil de la terreur.

Publié dans Warhammer 40.000 | Marqué avec | Commentaires fermés sur Aux Portes de l’Oeil

Fiorina

Date de la bataille : 23/06/2003 Armée jouée : Spaces marines Knights of justice Armée adverse : 2 armées du chaos universel Nombre de points par armée : 1500 par armée (donc 3000 pour le chaos et 1500 pour moi) Résultats (victoire de … ) : Knights of justice

La partie c’est déroulée sur un décor glacé (nous avions décidé d’appeller la planète Fiorina)

Mes spaces marines tenaient l’objectif (une prison) et étaient protégés par des remparts (pas de svg spéciale, juste que le chaos devait péter les murs a 14 de blindage), ils disposaient également d’un canon laser actionné par des scouts a la moitié de la table.

Les deux joueurs chaotiques ont du tout se taper a pied (aucun n’avais de rhino) ce qui m’a permis de tirer pas mal mais g eu chaud avec le buveur de sang et les sanguinaires…. au final, les joueurs chaotiques étaient au pied de la prison mais les 5 tours de jeu étaient fini… La partie c continuée par après avec un joeur black templar qui a pris possesion de la prison et deux autres joueurs chaotique … ca a été bien plus serré car ceux ci avaient des rhino et des rapaces…

Voici le compte rendu par mes soins de la bataille que j’ai livré… J’espère que ca vous plaira…

Fiorina 161

La force Glory du chapitre des Knights of Justice était arrivée sur Fiorina 161 il y a de cela deux jours, faisant suite à une requête du directeur du centre pénitencier de la planète reçue par la barge de bataille Rendar’s hand croisant dans les environs. Il semblerait, selon les dires des hauts dignitaires de la prison, que le système entier soit sur le point de subir une attaque massive de la part des forces du chaos.

Etant un des systèmes relativement proche de l’œil de la terreur, le maître de chapitre décida donc de répondre affirmativement à l’appel de détresse en envoyant sur la planète un contingent de soldats dont la mission serait avant tout de rassurer les gouvernements des planètes avoisinantes et d’éventuellement rapporter toute activité hérétique.

Cahethel, se trouvant à bord de la barge de bataille, avait été choisi pour mener à bien cette mission et il prit avec lui une trentaine de soldat qui embarquèrent dans un thunderhawk. Celui-ci décolla trois heures à peine après avoir reçu la demande d’assistance pour ne s’arrêter qu’une fois arrivé à sa destination.

Depuis son débarquement sur l’immense caillou gelé qu’était Fiorina 161, la mission de départ s’était bien vite transformée car les senseurs du Thunderhawk avaient détectés dans le système une centaine de vaisseaux inconnus dont la taille variait du transporteur de troupes jusqu’a d’immenses croiseurs de guerres. Il était maintenant clair que le chaos avait fait main basse sur plus de la moitié des planètes du système et que Fiorina serait le prochain point de passage des forces corrompues.

La première chose qu’avait fait Cahethel en arrivant avait été de lancer un nouvel appel de détresse, beaucoup plus insistant que le précédent, aux instances impériales ainsi qu’aux différents chapitres dont il connaissait les codes d’accès. Parmi ceux ci se trouvaient les Blood Angels et les Black Templars qui répondirent prestement en promettant d’envoyer des troupes mais il était clair que les Knights seraient seuls à défendre Fiorina lorsque l’ennemi arriverait.

La seconde chose que fit Cahethel fut de mater, par la force, un début d’émeute qui s’était déclenchée dans le quartiers ‘‘hauts risques’’ de la gigantesque prison qui couvrait le tiers de la surface planétaire. Il était clair que l’ambiance qui régnait ici n’avait rien de positif mais les Knights surent se montrer…convaincants face aux émeutiers et après quelques exécutions, l’agitation cessa bien vite.

Mais le précieux temps qu’ils avaient perdu face à ces troubles étaient autant de minutes gâchées pour préparer une défense efficace et lorsque les premiers modules d’atterrissage vinrent s’enfoncer dans la neige et la glace qui composaient le sol de Fiorina, les Knights n’étaient pas vraiment prêts pour repousser un assaut massif et cela même en s’aidant des solides remparts composants le périmètre de sécurité de la prison. En toute hâte, Cahethel envoya le prédator Firewall et le landspeeder Eagle se poster à l’extérieur des fortifications afin d’être capable de fournir un tir d’appui puissant contre les véhicules qui allaient certainement déferler sur la plaine gelée. Cahethel organisa également les escouades tactiques afin de répartir le plus efficacement possible les quelques armes lourdes en les situant sur les remparts composants la ligne de front. Une dernière escouade tactique fut placée derrière la porte d’entrée blindée du fort afin de contrer un éventuel assaut que les tirs n’auraient pas su empêcher.

Lorsque la rudimentaire ligne de défense fut prête, Cahethel alla se poster près de ses troupes, à la droite des remparts, et observa l’horizon. La plaine glacée s’étendait à perte de vue, les seuls reliefs sur ce désert de neige et de givre étaient d’immenses cristaux de quartz forgés par le vent et le calcaire des pluies ainsi que quelques bosquets de sapins touffus qui survivaient tant bien que mal dans cet environnement hostile. Un seul bâtiment s’élevait, à une centaine de mètres des fortifications. Le chapelain ajusta ses macro-jumelles et un sourire naquit derrière le métal de son casque. C’était un poste avancé armé d’un canon laser, sans doute installé là pour renforcer la sécurité en cas de tentative d’évasion ou d’émeute.

_Escouade Showdown, prenez position dans cette tour, trouvez un moyen d’utiliser l’arme lourde en batterie. Vous serez notre premier rempart contre l’ennemi.

_Bien reçu vénéré chapelain. Nous nous rendons immédiatement là-bas. Comptez sur nous, l’ennemi n’arrivera pas indemne jusqu’ici.

Cahethel voyait déjà l’escouade de jeunes guerriers, armés de bolters de fusils de snipers et d’un bolter lourd se diriger vers l’endroit qui serait sans doutes leur tombeau. Ils avaient conscience qu’ils n’avaient presque aucune chance de sortir vivant de cet endroit mais ils obéissaient aux ordres de leur supérieur et se sacrifieraient sans hésiter pour l’Impérium et le chapitre comme de bons guerriers devaient le faire.

Le guerrier à l’armure noire et la robe argentée regarda une dernière fois ses soldats. Ils étaient prêts… pour autant qu’ils pouvaient l’être. Une escouade de Cathars était également présente et avait demandé au chapelain de pouvoir se poster également à l’extérieur afin de se jeter le plus vite possible sur l’ennemi. Cahethel les avait laissés faire, conscient que leur place était dans la sanglante farandole des corps à corps. Il entendait, malgré le puissant vent qui s’était levé, les moteurs du rhino dans lequel ils étaient entassés en l’attente de combats.

Cahethel leva alors son Crozius Arcanum afin qu’il soit visible de tous. A la vue de ce symbole sacré, les Knights s’agenouillèrent et, sous la direction de Cahethtel, entamèrent la litanie de purification en serrant leurs armes contre leur poitrine. Peu à peu, le psaume touchant à sa fin, les voix moururent et ils se relevèrent tous. Force et honneur murmura Cahethel psalmodiant la devise du chapitre. Celle ci fut reprise à mi-voix par tous les marines présents.

Tous les regards étaient maintenant fixés vers la ligne ténue séparant le ciel de la terre. Petit à petit un grondement sourd se fit entendre. Celui ci augmentait au fur et à mesure que les troupes ennemies se rapprochaient. Ils furent bientôt visibles à l’œil nu. Ils traversaient la plaine désolée, semblants ne pas être affectés par le blizzard intense qui soufflait autour d’eux.

Par l’Empereur ils sont nombreux. Pensa le frère novice Vincent posté derrière les commandes de tir du laser de la prison. Il nous faudra beaucoup de chance pour repousser une telle horde !

Sur la surface de la planète avançaient des dizaines de berserks de Khorne armés jusqu’aux dents. Il semblait à Cahethel qu’il y avait deux bandes de renégats chacune commandée par un imposant seigneur du chaos à l’allure peu avenante.

_Préparez vous à faire feu. A mon commandement.

Tous les soldats armèrent leurs armes conscients que la majorité des tirs n’atteindraient pas l’ennemi encore lointain. Mais les armes lourdes le pouvaient et peu importait les balles gaspillées, la haine des spaces marines loyalistes envers leurs homologues corrompus était telle que l’Empereur lui même ne pourrait pas les empêcher de tirer vers leur némesis.

_Feu !!!

L’appel résonna comme un coup de clairon dans tous les communicateurs et instantanément un vacarme assourdissant s’éleva aux côtés de Cahethel. Les scouts infiltrés furent les premiers à faire couler le sang. Un tir de fusil de snipers d’une précision parfaite alla se loger dans l’œil droit d’un vétéran de l’escorte d’un des seigneur, explosant son crâne à l’intérieur de son casque. Le bolter lourd donna également de la voix mais les tirs ricochèrent sur les armures énergétiques ne provoquant aucun dégât. Le laser de la tour fit alors parler de lui mais le système de visée était défectueux et le tir ne fit que fondre la neige aux pieds de l’escouade de commandement.

Depuis les remparts les tirs d’armes lourdes prélevèrent également la vie d’un berserk qui supporta assez mal la rencontre avec un missile antichar et se fit déchiqueter par la puissante explosion. Le prédator qui s’était campé à côté de la porte blindée ajouta également sa contribution et déchargea son autocanon sur l’unique unité blindée ennemie ; un monstrueux dreadnought hérissé d’armes de combat rapproché. Les projectiles atteignirent leur cible mais ne parvinrent pas à traverser l’épais blindage et, en dernier recours, le chef de char largua son missile traqueur qui ne parvint pas non plus à endommager le sarcophage millénaire.

Les dizaines de berserks ne cessaient de se rapprocher, courant au milieu de la plaine au mépris des tirs et de leurs propres vies. Ils ne levèrent même pas les yeux vers leur objectif et ne prirent pas la peine de ralentir pour délivrer une série de tirs inutiles.

Les spaces marines tirèrent à nouveau sur les cultistes de Khorne et fauchèrent quelques vies de plus dans les rangs ennemis. Les scouts durent concentrer leur feu sur une grosse escouade de berseks s’approchants dangereusement de la tour ou ils se trouvaient. Les tirs tuèrent quatre hommes dont les corps s’écroulèrent dans la neige molle, abreuvant le sol d’un petit fleuve rouge qui gela instantanément.

Soudain l’atmosphère changea, quelque chose dans l’air fit frissonner les Knights of justice présents. Frère Vincent sentit ses cheveux se hérisser et se mit à trembler comme une feuille. Non, ça ne pouvait pas être ça! Pensa-t-il. Par Rogal Dorn, faites que ça ne soit pas cela.

Au milieu du champ de bataille, les deux seigneurs du chaos et leur suite s’étaient arrêtés quelques instants et étaient entrain de chanter des prières impures dont chaque mot était une insulte à tout ce que les Knights croyaient et protégeaient. Pour se préserver l’âme de tels chants abominables, les Knights entamèrent un psaume à la gloire de l’Empereur. Les symboles hérétiques placés sur les armures des vétérans se mirent à briller et l’air s’emplit d’énergie malsaine. Des éclairs commencèrent à courir le long des cristaux et vinrent lécher les pieds du fort. L’un d’eux frappa un space marine renégat qui fut pris de convulsions.

Instantanément, d’autres éclairs vinrent le frapper jusqu’à ce qu’il ne soit plus qu’une boule de feu et d’électricité qui semblait grandir et grandire encore. Quand le bruit assourdissant des décharges d’énergies se turent et la lueur aveuglante s’atténua, un gigantesque buveur de sang se tenait au milieu de la plaine, à quelques centaines de mètre à peine des fortifications. Tous les berserks se mirent à hurler un appel au sang dont l’écho mis plusieurs secondes avant de s’éteindre.

Malheureusement l’horreur ne s’arrêtait pas là, et, près de la tour où étaient stationnés les scouts, apparurent dans un halo verdâtre une dizaine de sanguinaires dont les yeux se posèrent instantanément sur l’escouade showdown.

Les berserks furent plus rapide que les horreurs rouges et chargèrent les scouts avec violence. Trois des braves novices furent balayés avant même d’avoir pu réagir mais, la tour comportant deux étages, les derniers scouts eurent un moment de répit avant que les renégats, rendus fous par les quelques vies déjà offertes à Khorne, ne puissent escalader l’échelle. Ils profitèrent de ce court instant pour tirer un nouveau coup de laser en direction du dreadnought qui se rapprochait dangereusement de la prison. L’éclair d’énergie frappa le servo-moteur de l’engin qui s’immobilisa en titubant, les relais nerveux détruits par la puissance de l’arme impériale. Le rugissement de haine que poussa le soldat enfermé dans le marcheur s’entendit jusqu’a l’intérieur de la prison. Les deux scouts n’eurent pas le temps de se féliciter ou de réitérer un autre tir, le servant du bolter lourd se fit ouvrir le dos par un coup de hache tronçonneuse et bascula par dessus la rambarde entraînant dans sa chute le berserk qui l’avait frappé. Tous deux s’écrasèrent une dizaine de mètres plus bas. Le frère Vincent, unique survivant de son escouade se détourna des commandes de tir et dégaina son poignard.

_Puisse l’Empereur guider ma main et protéger mon âme de ces abominations.

Il se jeta sur le cultiste qui venait de prendre pied sur la plate forme et lui asséna un formidable coup de couteau. Le berserk au casque horrible et grimaçant para nonchalamment le coup à l’aide de son épée tronçonneuse mais il n’avait pas prévu que le scout allait dégoupiller une grenade et qui lui la fourrerait dans le conduit d’aération de son paquetage dorsal. La déflagration désintégra le berserk dont seul les pieds restèrent sur la plate-forme. Vincent qui n’avait pas attendu de voir le résultat de son acte était déjà descendu, en sautant de l’échelle, a l’étage inférieur.

_Gloire à l’Empereur et longue vie au chapitre. Hurla-t-il en se jetant sur le champion qui se trouvait en face de lui. Celui ci ricana en voyant ce jeune soldat se diriger vers lui avec son minuscule couteau levé au dessus de son visage. Il n’eu aucun effort à parer l’attaque et d’un coup de poing qui brisa la mâchoire du pauvre scout, il envoya son assaillant rouler au sol. Il posa son pied botté de métal sur le dos de sa victime et lui agrippa les cheveux en les tirant fortement en arrière.

_Où est ton empereur maintenant ? dit-il. Crois tu qu’il va venir te sauver ? tu es perdu, comme tous ceux de ta race. Abaddon est enfin sortis de sa tannière. Ton faux empereur ne pourra rien pour sauver cette pauvre petite galaxie.

A ces mots il partit d’un grand éclat de rire et tira encore plus les cheveux du frère Vincent. Ses cervicales craquèrent lorsque la pression fut trop forte et du sang s’écoula de sa bouche. Il n’eut pas le temps de se rendre compte de se qui se passait, le berserk lui tira un coup de pistolet dans le crâne et le monde devint noir.

Les troupes renégates étaient maintenant très proches et les Cathars décidèrent d’agir. Le rhino gris et noir démarra en trombe projetant des volutes de neiges, soulevées par ses chenilles, sur les murs blindés de la prison. Le transport atteignit rapidement une vitesse importante et arriva bientôt au petit sous-bois derrière lequel se cachait une grosse escouade de berserks.

Cahethel admira la tactique du mystril Raël qui commandait l’escouade, il comptait débarquer les troupes et les faire charger tandis que le rhino pourrait contourner le sous bois et fournir rapidement un tir d’appui. Mais les choses ne se passèrent pas comme prévu. Le rhino fit une embardée et dérapa dans la neige pour dépasser la lisière du bois, exposant ainsi son flanc aux tirs ennemis. Quelques balles de bolters touchèrent alors le véhicule mais aucune ne fit de dégâts. Faisant demi-tour, le pilote s’embourba quelques mètres plus loin dans une flaque de neige à demi fondue et fut obligé de s’arrêter et de faire débarquer les spaces marines. Les dix cathars mirent donc pieds à terre et, déterminés à charger l’ennemi se mirent à courir vers les bois qui se trouvait à nouveau entre eux et leur objectif.

Raël ordonna à son escouade de tirer mais il était très difficile de voir à travers les épaisses branches et ils ne surent jamais si leurs tirs avaient fait mouche. Par contre, ils se rendirent vite compte qu’ils avaient commis une erreur capitale en tirant car ils avaient maintenant révélés leur position précise et les cris de guerre bestiaux qui s’élevaient devant eux annonçaient une dévastatrice charge des berserks.

_Ne bougez plus, mettez vous accroupis. Nous avons encore une chance qu’ils ne nous voient pas. Ordonna Raël.

A l’instant même ou il prononçait ses paroles, il remarqua une silhouette noire et rouge pointer son doigt dans sa direction. Merde! Pensa-t-il. Instantanément, trois autres berserks jaillirent de leur cachette et fondirent sur les spaces marines. Mais les Cathars n’étaient pas des troupes ordinaires et seuls deux Knights mordirent la poussière. En riposte, Raël en décapita un d’un revers de son épée énergétique et les deux autres succombèrent sous les furieux coups de hache de frère Néthiel. Les cathars devaient maintenant faire face au gros de l’escouade ennemie et Cahethel, de son poste d’observation, se rendit vite compte qu’aucune contre charge n’était possible et que ses protégés allaient avoir difficile pour contrer une telle furie.

En un instant, les huit berserks furent sur eux. Trois Cathars se firent éviscérer dans les premières secondes avant que Yiel n’assène un formidable coup de gantelet qui coupa net deux adeptes de Khorne. Mais le danger n’était pas écarté pour autant, le champion du chaos tua encore trois Cathars qui furent déchiquetés par l’étrange arme que ce renégat maniait.

Raël et Yiel étaient maintenant seuls face à leurs ennemis jurés et, en criant la devise du chapitre, frappèrent avec une ardeur renouvelée. Le talentueux mystril porta ses coups sur le champion qui para le premier estoc mais ne fut pas assez rapide pour éviter le coup de poing qui l’atteignit à la tête et lui fit baisser sa garde. L’épée de Raël s’enfonça dans l’armure puis dans la chair et l’estomac du champion comme dans de la neige et celui ci s’écroula au sol. Raël regarda alors autour de lui. Yiel gisait dans une marre de sang, le crâne défoncé par une épée tronçonneuse que son propriétaire essuyait sur le lambeau de cape qu’il portait. Ne pouvant supporter pareille abomination, Raël se mit à courir vers lui mais un coup dans son dos le projeta à terre. Il se retourna en roulant sur le dos et vit un des berserks qui le dominait de toute sa hauteur. Lorsque celui ci leva se double hache il murmura. _Par derrière… comme c’est loyal…

La hache explosa le plastron du dernier Cathar présent et lui déchira son cœur et ses viscères. Raël n’eut même pas le temps de prier l’Empereur une dernière fois avant que son âme ne quitte son corps. La situation tournait mal pour les protecteurs du fort mais Cahethel n’avait pas l’intention de renoncer. D’un geste il activa son communicateur.

_Eagle, ici le commandant, je ne veux pas que le buveur de sang atteigne les remparts. Arrangez vous comme vous voulez mais ne le laissez s’approcher sous aucun prétexte.

_Ici frère styx pilote première classe. Bien reçu, nous nous en occupons immédiatement.

Le landspeeder sortit de sa cachette en vrombissant et s’élança à une vitesse incroyable vers le démon majeur qui se trouvait à côté de la tour anciennement occupée par les scouts. Les bourrasques de vents manquèrent plusieurs fois de déstabiliser l’antigrav mais le pilote rétablit à chaque fois l’assiette empêchant l’engin de s’écraser contre un arbre ou au sol. Arrivé à portée l’artilleur tira sans hésiter un coup de multi-fuseur vers le démon qui reçut celui ci en pleine poitrine. La bête hurla de douleur lorsque l’énergie calorifique l’entoura et lui brûla la moitié de l’aile droite.

Le prédator n’attendit pas ses ordres et dirigea également ses tirs vers la monstruosité qui volait maintenant vers le landspeeder. Un tir de laser et un d’autocannon le touchèrent de plein fouet mais un champ protecteur miroitant empêcha les projectiles de faire des dégâts. Le rhino, qui s’était enfin sorti de la fange dans laquelle il s’était enfoncé, avait finalement contourné le bois et faisait feu avec son fulgurant sur le seigneur du chaos le plus proche. Un vétéran fut projeté au sol en protégeant son maître et le seigneur n’attendit pas une autre série de tir pour dégainer son pistolet plasma et faire feu sur le rhino qui explosa dans une gerbe de flammes incandescente.

D’autre part, à la gauche du champ de bataille, une autre escouade de berserks était arrivée aux portes du fort et menaçait de placer des charges explosives qui ouvriraient les lourdes portes blindées comme de vulgaires boites de rations. Le frère-sergent Loengard qui commandait l’escouade de Knights embusquée derrière la porte eut alors une idée qui pourrait les tirer de ce mauvais pas.

_Escouade Tempest, préparez vous à faire feu sous mon ordre. Dit il en se dirigeant vers les commandes d’ouverture des portes. Il tapa la séquence et les vérins grincèrent lorsque la porte s’ouvrit. Sésame ouvre toi. Pensa-t-il.

_Feu !!!

Sans hésiter, les dix marines firent usage de leur arme et une vingtaine de bolts sacrés furent tirés sur les berserks. Les renégats s’écroulèrent par poignées et lorsque la tempête de tirs cessa, seul restait debout le champion de l’escouade qui s’élança vers la porte ouverte. Ce fut alors que frère Sil épaula son lance plasma et le transforma en petit tas de chair carbonisée. Un instant après, les portes se refermèrent à nouveau, bloquant l’accès aux autres renégats encore à l’extérieur.

Malgré la destruction de cette escouade, le gros des troupes ennemies ne cessait de gagner du terrain et ce n’était plus qu’une question de minutes avant qu’ils n’atteignent tous le pied des remparts.

Voyant le reste de l’escouade de berserks qui avait éliminé les Cathars se diriger vers le prédator, Cahethel décida de passer à l’action et enclencha ses réacteurs dorsaux pour s’élever à quelques mètres de la rambarde des fortifications et plonger droit sur sa proie. A ce moment le démon majeur hurla à nouveau et Cahethel pu constater qu’un nouveau tir de multi-fuseur avait fait mouche, transperçant le flanc de l’immonde bête. Tous les spaces marines postés sur les fortifications firent feu à courte portée et éliminèrent encore quelques berserks, dont les armures énergétiques furent criblées de trous. La riposte fut minime et aucun Knight ne souffrit des tirs ennemis qui furent tous arrêtés par l’excellent couvert qu’offrait les rambardes de protections. La ligne de vue du prédator était bloquée par l’épave du rhino encore en flamme et le blindé n’eu pas d’autres choix que de tirer sur les débris afin de libérer le champ de vision.

Cahethel se reconcentra sur sa charge et fondit sur les berserks. Ses réacteurs laissèrent échapper des flammes bleutées et un grondement mécanique retentit lorsqu’il atterrit sans ménagement au milieu de la formation impie. Avant même qu’ils ne puissent réagir, il lança son crozius arcanum dans un moulinet infernal qui terrassa trois berserks que les armures ne pouvaient protéger de l’arme milles fois bénite. Les deux derniers survivants n’échangèrent même pas un regard et se jetèrent de concert sur le chapelain en robe argentée.

Cahethel para le premier coup, destiné à sa tête et tourna sur lui même en tendant son bras armé. Une gerbe de sang assombrit la blancheur de la neige lorsque le crozius rencontra la poitrine du berserk et pulvérisa son thorax. Son dernier adversaire, qui n’était nul autre que l’assassin de Raël, fit d’énormes cercles mortels avec sa double hache qui faillirent toucher le chapelain si celui ci n’avait pas reculé avant que les coups ne l’atteignent. Il attendit patiemment que le soldat ait fini de frapper le vide pour réenclencher ses réacteurs et se projeter à pleine vitesse, jambes en avant, sur le berserk. Celui ci fut jeté au sol par l’impact et tenta instantanément de se relever mais le pied de Cahethel était déjà entrain d’écraser sa poitrine. Celui ci se pencha et enleva le casque cornu de son adversaire. Il le regarda dans les yeux avant d’abattre doucement son arme sur le visage du berserk. Sa chair commença à cloquer lorsque le champ d’énergie entra en contact avec sa peau. Le renégat se mit à hurler de douleur.

_Par le feu je te libère de tes péchés, puisse l’Empereur te pardonner pour tout ce que tu as fait… Ce dont je doute.

Il accentua sa pression sur la tête du soldat et lui perfora le visage. Lorsque le crozius atteignit la cervelle, le champ énergétique produisit un affreux grésillement et une odeur de chair et d’os brûlés parvint aux récepteurs olfactifs de son casque.

Son communicateur émit soudainement un flot de parasites et une voix s’éleva dans son oreillette.

_Ici le connétable Halmus de la croisade Invicta des Blacks Templars. Nous sommes en orbite de Fiorina 161 en réponse à la demande d’assistance du chapelain Cahethel des Knights of justice. Me recevez vous ?

_Ici Cahethel, commandant de la force d’intervention Glory. La prison est attaquée par une importante force chaotique, si vous vouliez atterrir dans la cour de la prison et débarquer vos troupes pour nous prêter main forte nous vous en serions reconnaissants. _Bien reçu, nous arrivons. Halmus terminé.

_Que l’Empereur vous bénisse frère Templar.

Après le débarquement des Blacks Templars, l’issue de la bataille ne fit plus aucun doute. Le démon majeur fut détruit par le multi-fuseur du landspeeder et le reste des berserks ainsi que les deux seigneurs et les sanguinaires furent tous massacrés lors d’une charge combinée des Templars et des Knights.

Fiorina 161 était à nouveau impériale et Cahethel pris congé des Blacks Templars qui restèrent sur la planète afin de contrer toute nouvelle incursion du chaos sur le sol gelé de ce monde-prison. Les survivants remontèrent dans leur Thunderhawk afin d’aller faire leur rapport à Rendar.

Mais quelque chose disait à Cahethel que ce n’était pas la dernière fois qu’il venait dans ce système !

Publié dans Warhammer 40.000 | Marqué avec | Commentaires fermés sur Fiorina

Trahison

D’un rapide mouvement de coté A’Kbar dévia le puissant coup de hache qu’essayait de lui porter le Berserk qui se tenait devant lui. Le hurlement du moteur qui actionait les dents tronconeuses de l’arme mugit près de son oreille lorsque la lame frola sa tete. Sans attendre, son bras se déploya et sa longue épée démon d’un noir de jais vint trancher en deux le corps de son adversaire dont les deux parties tombèrent a terre en grésillant sans faire couler la moindre goute de sang , la lame brulante ayant déja cautérisé la plaie de l’infortuné Berserk.

Partout autour de lui, les combats fesaient rage et il se mit a avancer rapidement vers le coeur de la bataille accompagné de sa garde personelle. Des tirs de bolters virent ricocher sur son armure et, en tournant la tête, il appercu une escouade de la Black légion qui, protégés par une saillie rocheuse de près de deux metres de haut, arrosaient les soldats des Dark Blood en toute impunité. Son sang se mit a bouillir dans ses veines a la vue de ses anciens frère d’armes qui l’avaient trahis en ce jour maudit.

Il était venu sur Gionia IV comme le lui avaient indiqués les Dieux du chaos. Il avait emmené avec lui près de la moitié de sa légion, plus de 800 spaces marines dédiés au chaos issus des 7 escadrons de sang . Ils s’étaient tous tenu devant la forteresse de pleurs, poste avancé des armées d’Abbadon aux portes de l’oeil de la terreur. Ils avaient meme pretés serment d’allégeance au maitre de guerre devant les lourdes portes silencieuses…

Et la seule réponse que lui avaient offerts ses anciens frères de la Black légion avait été la violence et le sang.

Une heure auparavant, alors que, devant le silence provenant des portes de la forteresse, il allait ordonner a sa légion de rebrousser chemin et de retourner mener leur campagne sur 379 Drei, des membres des légions des Iron Warriors et des Nights Lords, terrés dans des tunnels creusés sous la gigantesques plaine entourant la forteresse, étaient sortis de leur cachette et avaient chargés l’arrière garde des Dark Blood, tombant sans crier gare sur les marines de la peste de l’escadron Infected. Au meme moment, les portes de la forteresses s’étaient grandes ouvertes et avaient vomis des dizaines des berserks Worlds Eaters suivis de soldats de l’Alpha Legion et de la Black Legion.

Ses propres Berserks de l’escadron Vampire s’étaient jettés au combat comme des fous furieux, n’en pouvant plus de contenir leur soif de sang réprimée durant le long voyage dans le warp accompagnés par les rapaces de l’escadron Windrider menés par Doukor, le jeune champion slaneeshi. Partout les forces des Dark blood tentaient de faire balancer l’équilibre des forces en présenceen harcelant les sbires d’Abbadon. Mais les forces d’A’ckbarne pourraient jamais gagner cette bataille. Leurs assaillants étaient trop nombreux et leurs défenses commencaient a céder sous ls assauts répétés des marines qui les avaient trahis.

Hurlant sa haine envers celui ki avait été, des siècles auparavant, son maitre, il se jetta vers l’escouade retranchée derrière les rochers. Sa garde personelle d’élus vétus de la puissante armure terminator n’arrivèrent pas a le suivre et il arriva seul devant l’escouade de la Black Legion. Escaladant la saillie rocheuse tout en parant les coups d’épée et de crosses de bolter qui pleuvaient sur lui, A’kbar se demandait pourquoi les Dieux l’avait trahis? Pourquoi l’avaient il fait venir ici si c’était pour se faire détruire?

Publié dans Warhammer 40.000 | Marqué avec | Commentaires fermés sur Trahison

Reveil

La douleur l’envahit en meme temps que ses yeux se rouvrirent. Le hurlement de rage et de souffrance qu’il poussa résonna dans toute l’infirmerie de fortune que les guérisseurs de sa légion avaient dressés a la hâte au milieu des ruines de leur dernière victoire. Les souvenirs affluèrent alors qu’il se débattait tant son corps n’était plus qu’une douleur atroce…

… Il menait une percée terriblement sanglante contre les forces impériales du monde forge 379 Drei. Accompagné de sa garde personnelle de berserks, ils avaient balayés les chétifs gardes impériaux sous leurs coups furieux. Son armure bleu sombre était recouverte de sang…

Le souvenir de son armure souillée de rouge écarlate calma un peu la douleur lancinante qui lui parcourait la jambe… la jambe… Il leva la tête et regarda le moignon sanguinolent que Darthus était entrain de scier… Sa jambe…

… Massacrant toujours plus d’impériaux, ses troupes avançaient dans la brèche qu’ils avaient ouverte, tôt ce matin, dans la muraille de protection de la cité. La résistance était pitoyable et ces chiens loyalistes ne pouvaient rien contre la toute puissance du Chaos universel et de ses champions. La victoire serait bientôt sienne…

Il hurla lorsque Darthus lui implanta une jambe mécanique a hauteur du genou. Les servos-nerfs qui se connectaient a l’intérieur de sa chair répandaient une terrible onde de souffrance qui irradiait dans tout son corps…

…Puis il y avait eu l’arrivée des chevaliers gris. Son cœur s’était empli de haine lorsque ces abominations s’étaient dressées en travers de son chemin. Ils étaient apparus en un quart de seconde et avaient chargés sans attendre. Le choc avait été extrêmement violent. Plusieurs de ses guerriers mutants tombèrent autour de lui sous les coups de leurs armes de force bénies par leur soit disant Empereur mort depuis des siècles. Il allait se jeter sur l’ennemi le plus proche de lui quand le monde avait explosé autour de lui dans une gerbe de flammes. Le chevalier sur qui il comptait déchaîner sa colère avait généré par sorcellerie une boule de plasma qui l’avait frappée de plein fouet. Il s’était écroulé a terre comme un pantin désarticulé en criant sa haine envers ces lâches qui utilisaient des artifices de sorciers au lieu de se battre comme de vrais guerriers. Avant de s’évanouir, il avait vu ses berserks se faire rejoindre par d’autres de ses frères maudits et avancer a nouveau dans la brèche… Puis il y avait eu le noir…

Il se réveilla a nouveau. Il était étendu sur sa couche dans sa tente personnelle et sa mémoire était envahie d’images dont il arrivait difficilement à faire la différence entre souvenirs et cauchemars. Plusieurs adeptes veillaient près de lui, priant le Dieu du sang de bien vouloir lui insuffler un peu de vie afin qu’il puisse reprendre la tête de sa légion. Apparemment, ses prières avaient été exaucées.

…Le Dieu du sang…Un sourire flotta quelques instants sur ses lèvres décharnées. Il se leva doucement essayant de s’adapter a sa nouvelle jambe qui vrombissait sous l’effet des servos-moteurs. Lorsqu’il fut habitué a son nouvel équilibre, il ordonna aux adeptes de lui remettre son armure, déjà réparée et adaptée à son implant. Une dizaine de minutes plus tard, il sortit et se rendit sans attendre au quartier général où les 7 chefs d’escadrons devaient être rassemblés autour d’un banquet de chair humaine et de sang frais afin de discuter de la suite des massacres sur 379 Drei. Tous se levèrent lorsqu’il entra en effectuant le salut rituel des Dark blood, se frappant le coeur et le front de leur poing droit.

_ Rassemblez les troupes, appelez les transports, exécutez les prisonniers encore vivants. Nous partons. Il remarqua le regard étonné de ses subordonnés mais aucun n’osa prendre la parole… A part Doukor, le plus jeune et le plus sanguinaire d’entre eux…

_ Mais maître, nous n’en avons pas encore fini ici. Il reste plusieurs cités a raser et…

Sans un mot, il dégaina son pistolet et le pointa sur lui. Il releva doucement le chien.

_ Tu conteste mes décisions?

Un lourd silence plana pendant quelques secondes.

_ Non maître

Fini par siffler Doukor en s’inclinant respecteusement.

_ Bien. Que tout sois prêt au plus vite. Nous allons dans l’oeil de la terreur… rendre une petite visite à un vieil ami…

Et sans un mot de plus, A’Kbar, maître suprême de la légion des Dark blood sortis dans l’obscurité. La bataille qui se livrait ici n’était rien par rapport a la guerre qui les attendaient tous une fois qu’il aurait parlé a Horus…

Publié dans Warhammer 40.000 | Marqué avec | Commentaires fermés sur Reveil

Voyage

Les deux énormes battants de la lourde porte de métal noir s’ouvrirent doucement devant lui, le laissant entrevoir petit à petit une vision de ce à quoi pourrais ressembler son Paradis.

Le paysage désolé qui apparaissait dans l’embrasure était un réel délice pour ses yeux et la plaine de cendres, vierge de toute végétation, qui déroulait devant lui son sombre tapis l’emplissait d’une joie malsaine. Il s’avança doucement alors que le passage se refermait déjà derrière lui. Jetant un plus ample coup d’œil alentours, il aperçut plusieurs dizaines de panaches de fumée s’élever, au loin, depuis le sol de ce lieu inconnu. Des incendies? Des volcans? Des explosions? Des bûchers?

Peu lui importait, le spectacle était a son goût…

L’atmosphère était emplie de pleurs et de hurlements lointains. Le souffle d’un puissant vent chaud accompagné d’une odeur de souffre lui brula le visage et fit plisser ses yeux. Des visages fantomatiques apparaissaient autour de lui, surgissants de nulle part criants leur désespoir et leur haine et disparaissant souvent avant meme que l’on reconnaisse leurs visages. L’un de ses esprit maudit tenta de lui attraper la jambe mais il se dégaga de son étreinte d’un mouvement rapide L’air charriait un doux parfum de chair brûlée et de sang frais.

Il ne voyait nul part de soleil mais une pâle lumière rouge uniforme chassait les ténèbres de cette étrange contrée.

Il continua a avancer, ses pieds foulant le sol brûlant sans que cela ne le dérange plus que les autres douleurs qu’il avait déjà endurées. Il se rendit compte qu’il était nu. Libérée de son armure énergétique, sa puissante musculature était malgré tout incroyablement imposante. Le long de sa peau sombre courraient de nombreuses cicatrices, vestiges de décennies de guerre ainsi que de nombreux tatouages en honneur à ses Divinités.

Se retournant, il fut à peine surpris de ne plus trouver de traces de la porte qui s’était ouverte pour lui céder un passage ici. A la place s’étendait l’horizon infini, uniquement coupé, en son centre, par une immense montagne blanche plus haute que tout ce qui lui avait été donné de voir dans ses 157 ans de vie au service de la guerre.

Plus haute que les tours du palais d’Abbaddon dans l’œil de la terreur, plus haute que les gigantesques Titans de la Legio Daemonicus, plus haute encore que la plus haute des montagne qu’il avait pu apercevoir sur l’un des dizaines de mondes ou il avait semé la destruction.

Poussé par un appel irrésistible, il fit demi tour et se mis en route vers cette colossale épine blanche pointant vers le ciel assiégé de stries nuageuses. Après plusieurs heures de marche harassante dans la chaleur infernale qui régnait, il arriva enfin a proximité du pied de la montagne. Mais il n’était plus seul…

Avant meme qu’il ai entendu la clameur des cris et les claquements du fer qui se croise, il pouvait voir au loin la gigantesque melée qui se déroulait au pieds de la montagne. Il se mit a courir en réalisant incrédule le nombre de combattants qui se livraient une guerre sauvage sous ses yeux. tous empêtrés dans la mêlée confuse ou seul semblait compter le nombre de morts qui tombaient en abreuvant les cendres de sang chaud.

Il leva les yeux vers la base de la montagne et fut pris d’un frisson irrépressible. Elle était constituée de milliards de crânes empilés les uns sur les autres sans distinction de race ou de taille. Son esprit refusa de calculer le nombre de personnes qu’il lui faudrait tuer pour construire un édifice de cette taille. Des cascades de sang s’écoulaient en permanence sur les flancs de ce mausolée et des fleuves entiers de liquide vital devaient prendre leur source ici pour aller se répandre sur toute cette contrée.

Comprenant enfin ou il se trouvait, il tomba a genoux incrédule. Il était devant le trône de Khorne. Dans Son royaume, au pays des combats éternels.

Mais alors il était…

Avant même qu’il n’ait pu achever sa réflexion, une voix puissante et rauque s’éleva depuis le sommet de la montagne de crânes, couvrant le vacarme des combats, couvrant la plainte du vent, couvrant même ses propres pensées.

_Non tu n’es pas mort jeune champion… du moins pas encore.

Les milliers de combattants s’étaient arrêtés et agenouillés respectueusement devant la voix du Dieu au trone d’airain.

_Relève toi A’Kbar, tu n’es pas encore le bienvenu ici. J’ai d’autres plans pour toi ma petite marionnette.

Des flammes noires commencèrent a s’élever autour de lui. Sa tête commenca a tourner, c’était comme s’il était entrain de perdre pieds dans des sables mouvants. Des bras phantomatiques jaillirent des flammes pour le tirer vers le sol et ils s’enfonca peu a peu dans le sable noir.

_Tu vas retourner dans ta misérable enveloppe charnelle. Va trouver le maître de guerre, remet lui mon message. Ton rôle n’est pas encore terminé mais… ne me déçois pas…récolte moi toujours plus de crânes…

Publié dans Warhammer 40.000 | Marqué avec | Commentaires fermés sur Voyage

La bataille d’Ithor

_Allez, on se casse d’ici !!!

Le soldat Jo rêvait d’une telle opportunité depuis son intégration à la première légion pénale d’Ithor dans le régiment des roughnecks.

Les commissaires ont longtemps hésité avant de faire participer ce régiment à ce combat en raison de l’instabilité psychologique des membres de ce régiment mais les roughnecks avaient depuis longtemps subit le baptême du feu. Recrutés dans les prisons, parmi les pires racailles de la galaxie, les tueurs les plus cruels de l’univers, les soldats déserteurs, les officiers mégalomanes et sanguinaires, les cinq cents soldats de la légion pénale d’Ithor, divisés en deux régiments, avaient déjà participé à d’innombrables batailles plus sanglantes les unes que les autres.

N’intervenant que dans les cas désespérés, entourés de commissaires et de membres de l’adeptus Arbites, les roughnecks étaient une bombe que le haut commandement espérait voir exploser dans le camp ennemi. Le potentiel de destruction de ce régiment est immense tant ses membres sont insoumis, ultra violents et très imprévisibles.

Jusqu’il y a peu de temps, la puissance brute de ce régiment avait réussi à être canalisée mais depuis l’arrivée de Jo Vierdeels, les choses avaient un peu changés. Mesurant prés de 2.10m, expert en une dizaine de formes de combat rapproché et au maniement d’une vingtaines d’armes de poings et de tir longue portée, décoré de la croix noire pour hauts faits d’arme durant la bataille d’Armaggedon, Jo Vierdeels avait tout pour devenir une figure héroïque de l’impérium.

Tout sauf qu’il était assoiffé de sang et de violence avec un sérieux penchant pour la perversité. Jo avait été intégré cinq ans auparavant pour avoir ordonné un massacre alors qu’il était lieutenant du IIIème corps expéditionnaire de Kuat en mission de recrutement sur la planète. Lors d’une halte dans un village, une villageoise avait refusé de céder aux avances du soldat et le lieutenant Vierdeels avait ordonné aux 200 hommes sous ses ordres de purifier le village par le lance flamme et l’explosif. Son opérateur radio, un brave gars nommé Vince Deny, avait protesté, ainsi qu’une dizaine d’autres membres de son peloton, contre ce déchaînement de force inutile… ils se sont vite retrouvés avec un trou entre les deux yeux, ce qui eut pour effet de calmer les autres soldats pas très chauds à l’idée de passer un village au lance flamme.

Le village entier fut donc incendié, les femmes violées par les soldats devenus incontrôlables, les hommes furent torturés et exécutés et les enfants transformés en torche vivantes ou en cibles mobiles. Ce fut comme si tout le noir qui sommeille en chaque homme sortait d’un coup pour tout balayer sur son passage. La cours de Kuat condamna le peloton à la peine capitale et ils furent tous fusillés. Tous sauf le lieutenant Vierdeels dont les compétences ne pouvaient être sacrifiées. Il fut donc intégré aux légions pénales ou il devient très vite un meneur mais aussi un grand danger pour l’autorité.

C’est lui qui fut à l’origine de la mini-révolte dans les casernes il y a deux ans de cela. Epaulé par un noyau dur des pires ordures du régiments, il avait poussé l’entièreté des 250 soldats à la révolte dans le seul but de s’échapper. Ce soulèvement avait été vite maté par les arbitrators et les régiments réguliers casernés à proximité mais cela à coûté la vie à 4 commissaires, 21 arbitrators, 12 soldats de la IIième légion d’acier d’Ithor et une centaine de révoltés furent blessés ou tués lorsqu’ils essayèrent de franchir le barrage menant au dehors de la caserne. L’évasion du soldat Vierdeels tourna court lorsqu’au détour d’un couloir il tomba sur 20 gardes de la caserne / prison. Il réussi à en tuer quatre à mains nues avant d’être assommé par les décharges d’électricité haute puissance provenant des bâtons des gardes. Il ne fut toujours pas exécuté mais reçu pour châtiment 250 coups de fouets de force, 4 semaines d’isolement et l’humiliation publique. Les autorités pensaient que cela allait le calmer mais ça ne fit qu’attiser sa haine. En apparence, il devint tout d’un soldat modèle et obéissant et gravit vite les échelons de la hiérarchie recevant de plus en plus de responsabilités et de liberté.

Mais aujourd’hui, il avait enfin l’occasion de prendre les voiles et il entendait bien la saisir.

Engluées dans la masse dégoulinante et puante de milliers de tyranides, jaillissant des bois et du sol, comme vomis par la planète, les forces impériales étaient au plus mal. Le magnifique monde jungle d’Ithor était ravagé par la flotte ruche Borga qui avait déjà avalé 5 autres planètes du segmentum coruscant avant d’être repérée par les radars longue portée des défenses orbitales Ithoriennes. Bien que beaucoup plus petite que les autres flottes ruches connues, les autorités Ithoriennes ont tout de suite demandé de l’aide aux chapitres space marine les plus proches: les Emperor’s sword et les Knights of justice ainsi qu’aux régiments de la garde impériale des planètes avoisinantes, cela avant que les communications longues portées soient rompues par l’ombre de la grande dévoreuse.

Dans une des rares clairières de la planète, le gros des forces impériales menait une charge de front contre la horde de dents et de griffes venue du néant afin d’assimiler les mondes de la galaxie. Alors que les énormes canons des tanks de la IV, V et VI ièmes régiment blindé d’Ithor pilonnaient le centre des positions tyranides, l’infanterie se battait au corps à corps contre un ennemi 100 fois supérieur en nombre. Malgré les attaques de flancs et de dos menées par les Emperor’s sword et la tactique de sape orchestrée par les séraphims sœur de bataille de l’ordre de la sainte purification, la situation tournait au désastre pour les forces impériales car cette flotte ruche comptait de nombreux spécimens inconnus ayant apparemment mutés pour s’ adapter au combat contre des blindés l’infanterie bien protégée.

Avancés de près de 200 mètres dans les lignes ennemies, encerclés par des gigantesques essaims de genestealers et d’hormagaunt, les roughnecks taillaient l’ennemi en pièce. Baissant la tête pour éviter un coup de griffe provenant d’un énorme lictor qui alla se loger dans la poitrine de l’arbitrator à côté de lui, Jo Vierdeels analysait la situation.

Le nombre d’arbitrators présents pour surveiller et commander les roughnecks avait considérablement diminué et continuait de fondre comme neige au soleil et il ne restait plus un seul commissaire ou gradé vivant dans un rayon de 400 mètres autour de la position du régiment de Jo.

_EN AVANT

Hurla-t-il pour couvrir les sifflements des lasers, les explosions, les cris des mourants, les hurlements bestiaux des extra-terrestres et les claquement des mâchoires se refermant sur la chair humaine. Il poussa un arbitrator droit vers le coup de queue d’un prince tyranide et regarda avec satisfaction le malheureux soldat se faire lacérer de hauts en bas par la pointe acérée du membre chitineux profondément rentré dans son poitrail. Partout autour de lui, la centaine de roughnecks survivant détournaient leur attention de l’ennemi pour éliminer tout les arbitrators encore debout. Quand ils furent tous réduits à l’état de bouillie sanglante, les 78 renégats se replièrent vers les bois en arrosant les monstruosités de tirs de lasers et de lance-flammes.

Bien qu’infligeant de terribles dégâts aux tyranides, les forces de la garde impériale étaient submergées et les morts se comptaient par milliers. Cela faisait bientôt 5 heures que cette ultime bataille était engagée et la défaite de l’impérium semblait inéluctable. Les sœurs de batailles s’étaient faites interceptées par 4 essaims de gargouilles et malgré les exceptionnelles compétences de l’adeptus sororitas, aucune de ces fières guerrières ne s’en sortit vivante. L’arrière garde des Emperor’s sword était tombée sur un rassemblement d’une dizaine de carnifex et s’était faite annihilée en une demi heure a peine tandis que la force principale de ses guerriers en armure argentée se battait en nette infériorité numérique contre un gigantesque prince tyranide et sa suite de gardes et de rôdeurs. Les deux compagnies dépêchées sur place étaient entrain de subir de lourdes pertes et le commandant de la force d’intervention avait péri sous une gerbe luminescente de bio-plasma crachée par un monstrueux carnifex aux pinces gigantesques.

La flotte en orbite subissait également des dommages mais infligeait une terrible correction aux deux bio-titans extra-terrestre en orbite et aux dizaines de vaisseaux plus petits qui les protégeaient. L’arrivée de la flotte des Knights of justice scella définitivement le sort des vaisseaux tyranides. La barge de bataille Conquéror et les sept patrouilleurs rapides sortirent du warp à pleine vitesse, extrêmement proche de la planète et plongèrent immédiatement au cœur des vaisseaux impies en ouvrant le feu sur les bio-vaisseaux qui furent vaporisés par l’orage de tirs de lasers et de plasma haute puissance délivré par les appareils spaces marines.

Un autre vaisseau accompagnait cette flotte, plus petit mais lourdement armé et blindé ainsi que très maniable : il s’agissait de L’Emperor’s claw le vaisseau personnel de l’inquisiteur Ezékiel, dépêché auprès des Knights pour une analyse approfondie des implants génétiques et une recherche des éventuelles déviances dans les croyances du chapitre. Il avait insisté auprès de Rendar pour accompagner la force d’intervention, baptisée Stricker et commandée par Cahethel, sur Ithor.

_ Ici le chapelain Cahethel a bord du Conquéror, le chapitre des Knights of justice ayant bien reçu votre appel de détresse, nous vous offrons notre assistance. J’espère que nous n’arrivons pas trop tard.

_ Négatif flotte space marine. Ici le commandeur Paol, à bord du vaisseaux amiral des forces de défenses planétaires d’Ithor, le Défensor, nous avons perdus quatre appareils avant votre arrivée. Nous vous remercions pour votre aide et vous demandons de débarquer au plus vite, la situation au sol est préoccupante. Je remercie l’Empereur pour l’aide qu’il nous envoie. Terminé.

_ Bien reçu Défensor, que l’Empereur nous aide à transpercer cette menace par l’épée et que justice soit rendue aux impurs. Cahethel, terminé.

La transmission se brouilla lorsque, à peine ces mots terminés, une dizaine de Thunderhawks jaillirent dans l’espace, largués depuis les vaisseaux porteurs et que des éclairs bleutés parcouraient les flancs du vaisseau amiral indiquant la téléportation de troupes droit sur le champ de bataille. Des modules de largage pour blindés furent également lancés depuis les escorteurs.

Une autre voix s’éleva alors depuis les hauts parleurs du poste de commandement. Autoritaire, forte, forçant le respect tout en restant calme, posée et agréable.

Cette voix était celle d’un homme dangereux…pour celui qui n’était pas de son côté.

_ Ici l’inquisiteur Ezékiel, défenseur de la foi en mission spéciale auprès des Knights of justice. Je m’adresse à toutes les forces impériales présentes sur cette planète et en orbite. Je prends le commandement de l’entièreté des armées du système en vertu de la loi sacrée autorisant un représentant de l’inquisition à commander n’importe quelle branche armée de l’Impérium si la situation l’exige. Je me téléporte sur le Défensor afin de prendre connaissance de la situation et vous mener vers la victoire. Pour l’Empereur, pas de quartiers. Ezékiel, terminé.

L’arrivée des Knights sur la planète donna un coup de fouet au moral des défenses impériales. Les Thunderhawks projetaient un déluge de feu sur les positions adverses tout en débarquant, à base altitude, des escouades d’assaut qui fondaient sur l’ennemi pour tailler le plus possible d’extra-terrestres en pièces. Les Prédators et Vindicators, venus renforcer les détachement blindés qui avaient subis des dommages importants sous les tirs de canon venin, les éclairs des zoantropes et les charges des instopables carnifexs, aplatissaient des essaims entiers de tyranides, ne laissant que des débris sanguinolents et baveux au milieu du champ de bataille.

Cahethel menait la charge de front dans un land raider crusader épaulé par 2 escouades de cathars dans 2 autres lands raiders Mk3. Une dizaine de rhinos et de razorbacks suivaient de près le véhicule de commandement, leurs soutes remplies de soldats d’élite avides de faire couler le sang des ennemis de l’humanité.

3 escouades de terminators commandées par Streen vinrent au secours des Emperor’s swords, retranchés derrière les lignes ennemies et leur assaut surprise contre le prince tyranide fut couronné de succès, non sans d’importes pertes chez les Emperor’s swords.

Partout les rapports impériaux se montraient positifs et les tyranides étaient petit à petit repoussés vers les bois. Après 15 heures d’incessants combats, la victoire impériale ne faisait aucun doute et la plaine n’était plus jonchée que par des corps étendus sur l’herbe écarlate. Les opérations de traque dans les forêts pour éliminer les derniers bastions tyranides et détruire toutes les créatures synapses qui avaient pu échapper a l’orage de feu des batteries du Conquéror et les charges implacables des spaces marines étaient lancées et dureraient sans doute plusieurs semaines mais la garde impériale était capable de s’occuper de cela seule. Le travail des spaces marines était terminé et les premiers Thunderawks décollaient déjà chargés de survivants. Les pertes pour le chapitre étaient estimées à 11 pourcent ce qui était tout a fait acceptable pour un engagement de cette envergure et un déploiement de force de près du tiers des effectifs des Knights of justice.

Dans les infrastructures impériales par contre le décompte des pertes était catastrophique. Des régiments entiers avaient étés réduits à l’état de pulpe sanglante par les bio-armes des assaillants et les morts se comptaient par milliers. Parmi la liste des régiments détruits ou disparus figurait le nom des roughnecks. Daps, l’archi-commandant d’Ithor ne croyait pas vraiment à l’annihilation totale du peloton et il ne serait pas surpris qu’un psychopathe dangereux et une bande des pires racailles de la galaxie aient réussi à survivre et seraient entrain de chercher un moyen de quitter cette planète. Il ordonna une recherche orbitale de vie humaine auprès du Défensor mais sa demande se heurta aux questions d’Ezékiel qui refusait d’effectuer un balayage d’Ithor, argumentant que cela mobiliserait les ressources des vaisseaux en orbite pour deux bonnes heures. Après avoir expliqué à l’inquisiteur les raisons de son inquiétude et la nature particulière de ce peloton si particulier, un balayage fut ordonné et un contingent humain non répertorié de 65 personne fut repéré à prés de 60 Km du lieu de bataille initial, proche d’un astroport ayant été attaqué par les tyranides lors des premiers jours de combats.

Ils étaient encerclés de formes de vie hostiles et c’était un miracle que tant de personnes aient pu parcourir cette distance dans un milieu si dangereux.

D’un geste vif et précis, l’ancien soldat de Catachan qui ouvrait la marche devant Jo et le reste du peloton, trancha une liane en prenant bien soin de ne pas être touché par l’acide s’écoulant du végétal. Les plantes de ce secteur avaient horriblement muté et la végétation était méconnaissable. Parfois, d’infranchissables buissons d’épines se dressaient devant eux, tellement touffus qu’ils sont insensibles aux coups d’épées et que l’utilisation du lance-flamme était le seul moyen de passer au travers.

Brandissant une épée énergétique volée sur le corps d’un sergent des troupes de chocs, Vierdeels menaçait le jeune catachan pour le forcer à aller plus vite. Ils n’étaient plus qu’a quelques kilomètres du spatioport et il espérait y trouver une navette assez grande et en assez bon état pour transporter ce qui restait de son peloton. En fait, il espérait trouver une navette tout court. S’il fallait ‘’oublier’’ quelques soldats au passage, tant pis! Seuls les meilleurs survivaient, c’était la loi. Une loi qu’il connaissait depuis toujours puisque a 5 ans, il avait tué son grand frère d’un coup de couteau car celui ci lui avait volé son bout de pain. Seuls les plus forts survivaient et seuls les plus forts feraient partie de la bande qui écumerait bientôt les mondes avoisinants.

Ils étaient maintenant le tiers de leurs effectifs de départ, une grande partie avait été tuée durant la bataille mais également lors du trajet dans la jungle ou les échauffourées avec des essaims dépourvus du contrôle de l’esprit de la ruche avaient étés nombreux et les pièges de la végétation mutante avaient également étés fatal à une partie des soldats.

Mais il fallait voir aussi les points positifs : ils étaient moins nombreux mais beaucoup mieux équipés grâce aux armes récupérées sur les corps jonchant le champ de bataille. Seuls les plus forts, les plus dangereux, les plus expérimentés, les plus fous avaient survécu, ce qui n’était qu’un bon présage pour la suite des évènements. Sur le Défensor, Ezékiel hésitait… Devait il ordonner le bombardement orbital du spatioport et ainsi réduire à néant les chances d’évasion des renégats mais perdre des infrastructures extrêmement coûteuses et pouvant être utiles lors de la récupération de la planète, ou bien attendre que la navette que l’ex lieutenant Vierdeels ’emprunterait’ sûrement arrive en orbite et la détruire dans l’espace?

Cette dernière solution laissait des possibilités de fuite car on ne pouvait faire un blocage complet d’une planète avec si peu de vaisseaux, mais elle semblait la plus envisageable pour le moment. Sans laisser passer la moindre once de doute sur son visage ou dans ses paroles, l’inquisiteur se redressa de toute sa hauteur et ordonna un blocus total d’Ithor. Aucun vaisseau ne devrait franchir le périmètre de sécurité sans avoir subit des vérifications approfondies.

Dans la plaine où s’étaient déroulés les combats, le calme était revenu. Bien que des tirs sporadiques résonnaient encore, ce n’était que pour achever les bêtes encore vivantes ou les camarades trop gravement blessés. Dans les bois par contre, de nombreux soldats étaient encore à pieds d’œuvre pour traquer et exterminer les derniers essaims de petites créatures attaquant soudainement les infirmeries de campagnes ou les convois de ravitaillements en lisière de la forêt.

Au beau milieu de la forêt, les dix terminators du chapitre des Knights of justice ayant survécu au face à face avec le prince tyranide se préparaient à être téléportés sur la barge de bataille où une nouvelle mission les attendaient déjà: intercepter un groupe de soldats déserteurs qui se trouvait dans la jungle. Soudainement, un des vétéran space marine fut coupé en deux dans une gerbe de sang écarlate et de fluides de refroidissement par une… branche d’arbre! Enfin ce que Streen avait jusque là pris pour un arbre. Trois lictors bondirent sur le sol depuis les branches, leur camouflage se fondant avec la verdure de la jungle.

Les terminators ouvrirent immédiatement le feu, terrassant un des extra-terrestre qui s’écroula au sol percé par une dizaine de tirs. Les deux survivants se jetèrent sur le reste de l’escouade mais malgré l’effet de surprise, l’immense puissance musculaire des lictors et la résistance de ceux ci, ils ne faisaient pas le poids face à la formidable protection de l’armure tactique dreadnought et la terrifiante force des gantelets énergétiques et des marteaux tonnerre. Le lictor engagé avec la première escouade de terminator ne parvint pas à en blesser un seul, ses coups ne parvenant pas à traverser l’armure millénaire. La riposte fut terrifiante, un coup de poing tronçonneur l’éventra du bassin jusqu’au thorax tandis que les gantelets des autres lui perforaient les membres et écrasaient sa gueule.

Le troisième et dernier lictor se rua sur l’escorte d’assaut de Streen et pris l’un de ses membres dans ses crochets. Sa gueule s’ouvrit démesurément et une langue effilée en sortit pour frapper le casque du marine qui explosa sous l’impact. Sans un mot, Streen dégaina son épée et chargea la créature. La bête bougeait si rapidement qu’aucun de ses coups ne toucha l’adversaire mais un terminator griffe éclair parvint à couper un membre chitineux.

Malheureusement pour lui, une pince lui broya le bras. Pour stopper cette menace, un des soldats abattit son marteau tonnerre sur les jambes de la bête. Celle ci trébucha et s’étala au pieds de son agresseur, Streen lui perfora le cœur d’un coup de son épée énergétique et démembra sa carcasse pour en récupérer des trophées pour le chapitre. Quelques instants après avoir signalé au Conquéror la fin de l’incident, les 9 survivants furent téléportés dans l’environnement aseptisé et rassurant de la barge de bataille.

Avec stupéfaction, le jeune soldat Elio, de l’ex légion pénale d’Ithor, regarda son bras tomber a terre, hypnotisé par la blancheur de l’os arraché de son épaule et le flot de sang s’écoulant de son corps. Le fusil laser continuait de tirer à cause des spasmes musculaire mais aucun tir ne touchait les guerriers tyranides mutants qui les avaient attaqués dès leur sortie de la forêt, en vue du spatioport.

Jo Vierdeels regarda cet imbécile paralysé devant la mâchoire de l’extra-terrestre en face de lui. Il ne fit aucun mouvement lui permettant d’éviter le coup qui sépara sa tête de son corps. Vierdeels attendit que le corps du soldat se soit écroulé au sol pour attaquer ; d’un mouvement d’une grande rapidité, il dégaina son poignard et se jeta devant la créature surprise qu’une nouvelle proie se présente à elle si vite. Le guerrier tyranide poussa un rugissement terrifiant mais cela n’eut pas l’effet escompté sur l’ex lieutenant impérial qui lui fourra son poignard dans la gueule. La bête hurla, de douleur cette fois, et tenta de donner un coup de ses énormes griffes : peine perdue, l’attaque fut parée par l’épée énergétique de Jo qui éventra son adversaire d’une rafale de pistolet bolter entre ses plaques chitineuses. Avant même que la carcasse de l’extra-terrestre ne touche le sol spongieux de la lisière de la forêt, Vierdeels lança son épée dans le dos d’un autre guerrier qui était joyeusement entrain de décapiter ses camarades par de larges mouvements de ses 2 paires de griffes. Le guerrier se retourna pour se retrouver face au fuseur de Bart qui lui vaporisa la moitié du corps. Les trois ennemis encore en vue étaient entrain de charger un groupe de dix impériaux et Vierdeels savait que deux autres s’étaient retranchés dans l’immense hangar du spatioport. Ils ne devraient pas poser de problèmes pour le lance flammes lourd que Jacobs venait de mettre en action.

Une pluie de flammes s’abattit sur les trois monstres, le napalm dissolvant la carapace des créatures tandis que le feu rentrait par leurs gueules dans leurs organes internes. Les guerriers explosèrent projetant des entrailles fumantes dans toute la clairière. Certes, la tempête déchaînée par le lance-flammes avait également emporté avec elle quatre impériaux qui ne s’étaient pas retirés à temps mais, tant pis, ils n’avaient qu’a être plus rapides. Quand les réservoirs de l’arme furent vides, il régnait une chaleur intolérable ; cela rappela d’excellents souvenirs à Vierdeels qui regretta de ne pas avoir le temps de faire un petit barbecue.

La quarantaine d’hommes qui s’étaient tirés vivants de cet enfer avancèrent d’un pas décidé vers les hangars.

_Un vaisseau décolle de la planète monsieur. Je pense que c’est l’appareil qui vous intéresse.

_Bien, relayez l’information au Défensor et préparez vos batteries au combats. Cet appareil ne doit pas nous échapper.

Alors même que le jeune technicien allait ouvrir une fréquence vers le Défensor, la voix de l’inquisiteur jaillit des hauts parleurs

_Ici Ezèkiel. Patrouilleur léger Faith de la force spatiale d’Ithor, nous avons repéré un vaisseau se dirigeant vers votre position. Préparez vous à l’intercepter. Destruction autorisée. Je retourne à bord de l’Emperor’s claw pour vous prêter assistance. Bonne chasse.

_Bien reçu Défensor. Ici le capitaine Dewit, cette proie ne sera bientôt plus qu’un souvenir. Dewit se retourna, «tout le monde aux postes de tirs, préparez vous à faire feu dès que ce vaisseau sera à portée».

_Heu, capitaine, je crois qu’il y a un petit problème!

_Expliquez vous soldat.

_La cible n’est pas seule, d’autres appareils décollent depuis la jungle. 5 chasseurs, 4 navettes et un patrouilleur léger au total monsieur.

_Et alors? Ils n’oserons jamais entrer dans le warp sans astrophate : nous les tenons.

_ Excusez moi mon capitaine mais ces vaisseaux sont armés et bien supérieurs en nombre. Ne devrions nous pas attendre…

Un revers de la main du capitaine réduisit le jeune soldat au silence et le projeta a terre.

_Tu n’es qu’un peureux, disparaît de ma vue. L’Empereur est avec nous, que veux tu qu’il nous arrive? Jo Vierdeels regardait l’espace avec satisfaction. Un seul patrouilleur léger! Un seul misérable vaisseau! Ses sbires n’en ferons qu’une bouchée. Il jubillait! Dans le hangar du spatioport tous les vaisseaux étaient intacts! Ils n’avaient eu qu’a faire leur choix. Il avait pris vingt hommes avec lui pour s’occuper des fonctions vitales d’un vaisseau qui nécessitait normalement 200 hommes d’équipages. Il y avait deux hommes par chasseurs et par navettes. Comme chaque soldats de chaque régiment de la garde impériale, ils avaient tous suivis un entraînement au pilotage et ils réussirent tous à faire décoller les appareils. Tous sauf deux qui se firent découper en tranche, avant d’avoir pu monter dans leur chasseur, par deux guerriers tyranides survivants. Jo vierdeels s’arrangea pour que les jets de plasma des réacteurs du patrouilleur léger vinrent carboniser ces deux insectes.

Les dix vaisseaux allaient maintenant se jeter sur le pauvre petit esquif impérial qui s’avançait vers eux.

_Faith, ici Cahethel. Effectuez des manœuvres d’évitement immédiatement. Vous ne pouvez pas gagner ce combat.

Fuyez l’engagement. Le Conquéror arrivera dans quinze minutes pour vous prêter main forte.

_Négatif chapelain. Je suis assez grand pour décider de mes actions tout seul. Les lauriers de la victoire n’appartiendrons qu’a moi!

Pauvre fou, pensa Cahethel, s’il survit je le tuerai moi même.

_Techno-adeptes, faites avancer ce vaisseau plus vite, les renégats ne doivent pas s’échapper. Si le Faith et son imbécile de commandant se font détruire, les fugitifs auront une énorme brèche pour prendre le large avant que nous soyons à portée de tir. Faites décoller les vaisseaux d’interception.

FEU A VOLONTE. Hurla Dewit. SUS A L’ENNEMI.

Les navettes et les chasseurs venaient d’arriver à portée de tir du Faith et les premiers éclairs zébraient l’espaces. Les petits appareils des roughnecks, beaucoup plus maniables, évitaient les tirs avec souplesse mais les artilleurs du Faith connaissaient leur travail et une des navettes explosa dans une gerbe de flammes aveuglante.

Mais les chasseurs harcelaient le patrouilleur impérial et des brèches commençaient à s’ouvrir dans la coque du Faith. Lorsque le vaisseau de Vierdeels, plus lent mais plus lourdement armé, arriva à portée, ses batteries lourdes ne laissèrent aucune chance à l’appareil du commandant Dewit. Trop occupé à tirer sur les chasseurs, le vaisseau impérial se désintégra avant même d’avoir pu lancer une seule salve vers l’appareil de Jo. Son explosion inonda le poste de commandement du Conquéror de lumière éclatante, pareille à celle d’une mini nova.

Aucun autre vaisseau impérial n’était à portée de tir des renégats, excepté les trois chasseurs d’interception space marine qui étaient engagés dans un ballet mortel avec les appareils ennemis et, pendant ce temps, Jo Vierdeels poussait les moteurs de son patrouilleur a fond, laissant ses camarades à un sort peu enviable. Plus aucun obstacle ne s’opposait à lui.

Aucun obstacle sauf la ténacité de l’inquisiteur Ezèkiel qui était bien décidé à ne pas laisser ce Jo Vierdeels s’échapper et cela pour deux raisons. Tout d’abord car il s’était soustrait à la lumière de l’Empereur et qu’il devait être purifié par le feu de sa colère. Et ensuite car il ne supportait pas l’échec.

_Sont ils encore à portée de téléportation? Demanda-t-il à son techno-esclave

La réponse s’afficha sur l’écran de contrôle car l’équipage de ce vaisseau n’était plus vraiment humain. Disons qu’ils faisaient partie de l’appareil grâce aux implants électroniques qui rendaient un homme aussi performant et rapide qu’une machine tout en étant plus facile à commander.

_Oui monseigneur mais la distance ne garantit pas une fiabilité de 100 pourcent, le manque de précision pourrait vous faire apparaître dans l’espace.

_Qu’importe, préparez moi à la téléportation et mettez moi en liaison avec le commandant du Conquéror.

_Oui maître, patientez quelque instants.

Le déclic caractéristique de l’établissement d’une fréquence s’entendit sur la passerelle de l’Emperor’s claw et quelques secondes après, une voix aux inflexions métalliques due au casque space marine et à son respirateur retentit.

_Ici Cahethel, chapelain au service de l’Empereur de l’humanité. Je vous écoute inquisiteur?

_J’ai besoin d’assistance, acceptez vous de téléporter une escouade de terminators sur le vaisseau renégat afin de m’épauler et cela malgré les risques que cela implique?

_Bien sûr, les Knights of justice ne reculent devant rien pour punir les traîtres. Je transmet votre fréquence à la force que nous nous préparions déjà à téléporter avant votre appel. Cahethel, terminé.

Durant le bref instant ou l’appel était transféré aux terminators et ou les hauts parleurs ne transmettaient que des parasites, Ezékiel songea que les Knights of justice n’avaient rien d’un chapitre hérétique et que leurs performances au combat étaient très positives. Le rapport qu’il allait délivrer à Terra n’aurait rien de négatif. La liaison fut établie quelques instants plus tard.

_Terminators de la force d’assaut Strike, ici l’inquisiteur Ezékiel. Soyez prêts à vous téléporter sur le vaisseau renégat aux coordonnées Alpha-8-12-Beta.

_Ici Mazzic, sergent de la force de terminators d’assaut Fist. Nous sommes à vos ordres. A votre commandement.

_Allez y!

Dans un éclair argenté, les cinq terminators d’assaut, encore couverts d’acide, d’os broyés et de boue séchée, disparurent de la salle d’appontage de la barge de bataille. Son vaisseau filant à pleine vitesse, Jo Vierdeels pouvait maintenant se détendre un peu. Toute menace de tirs ennemis était écartée et ses poursuivants n’oseraient jamais tenter une téléportation à cette distance. Enfin, même s’ils étaient assez fou pour le faire et que leur tentative réussissait, ils étaient prêts à les reçevoir. Ils avaient trouvé dans les réserves d’armes du vaisseaux deux lances-plasma, un fuseur, quelques épées énergétiques et une petite dizaine d’armures carapaces. Bref, tout ce dont ils avaient besoin pour empêcher un ennemi d’entrer dans le poste de commandement du petit vaisseau, même si ceux ci étaient des terminators… enfin, ils l’espéraient.

Dans les coursives de l’ancien vaisseau de transport des troupes de choc baptisé Revenge, qui avait atterrit sur Ithor il y a près de trois semaines, Mazzic et Ezékiel avaient établis la jonction au point de rendez-vous. L’escouade de 4 terminators griffes éclairs faisaient une fouille complète du vaisseau mais certains couloirs étaient trop petits pour laisser passer les ancestrales armures noires et l’utilisation d’un auspex s’averra nécessaire pour scanner les recoins les plus reculés du vaisseau. Le résultat de la fouille s’avéra négatif, comme ils s’y attendaient l’entièreté de l’équipage s’était retranchée dans le poste de commandement du patrouilleur.

Réunis dans le minuscule hangar, déjà occupé par une navette monoplace, les terminators bénissaient leurs armes avant l’assaut du centre névralgique de l’appareil. Mazzic et Ezékiel avaient déjà sabotés certains circuits accessibles mais ceux des moteurs et des systèmes de survie étaient trop protégés pour être détruits, il faudrait donc s’emparer du pont pour neutraliser cet appareil.

Arrivés devant l’entrée du poste de commandement, le premier problème se posa pour les forces impériales. Aucun des terminators n’était équipé pour la destruction de la lourde porte blindée qui protégeait le pont. Les coups de griffes éclairs ne faisaient que laisser des traces noires sur l’épaisse protection de métal et les tirs de fulgurants ricochaient sur le blindage sans causer le moindre dommage. Au moment ou Mazzic aller demander l’envoi de charges explosives, Ezékiel leva son arme, une immense faux scintillante et l’abattit sur la porte. La lame traversa le blindage, laissant apparaître une partie du centre de contrôle dans une gerbe d’étincelle illuminant la position des terminators qui n’était éclairée que par les lampes de ceux ci. Ezékiel frappa encore et la porte se déforma sous l’impact, du métal en fusion s’écoulant sur le sol. Bientôt, la brèche fut assez grande pour laisser passer, un par un, les terminators. Mazzic se proposa d’ouvrir la marche suivit d’Ezékiel car leurs armes de tir pourraient faire d’importants dégâts dans les rangs ennemis.

A l’intérieur du poste de commandement, les 20 soldats étaient prêts à défendre leurs vies. Dès le premier coup donné sur la porte, ils avaient compris qu’il n’y aurait pas d’autre moyen pour survivre que faire couler le sang et leurs armes étaient prêtes à cracher la mort sur l’ennemi, quel qu’il soit, qui venait frapper à leur porte.

_Ne tirez qu’a mon commandement, compris? Ordonna Vierdeels, embusqué derrière la plus grande console du pont.

Lorsque la porte commença à céder, un vent de panique souffla dans les rangs des ex impériaux. Il s’agissait de terminators, ils avaient tous reconnus le casque caractéristique de l’armure. L’impérium avait envoyé son élite a leur poursuite. Ils ne pouvaient pas tomber sur pire…

Si! Les terminators étaient accompagnés par un personnage à l’armure ornementée et au masque terrifiant. C’était lui qui avait transpercé la porte de son étrange arme.

Le premier space marine, armé d’une épée parcourue d’éclairs bleutés entra dans la pièce et l’enfer se déchaîna. Tous les roughnecks, à couvert derrière des fauteuils ou du matériel électronique, ouvrirent le feu a l’ordre donné par Vierdeels et une grêle de tirs de multi-laser s’abattit sur les terminators ayant déjà pénétré la pièce. A la stupéfaction des soldats responsables de ce barrage de lumière, tous les tirs ricochèrent sur les armures sans faire le moindre dégât. Le sergent, leva alors son fulgurant et dans un bruit de tonnerre fit parler les bolts sacrés.

Deux des compagnons de Jo furent projetés en arrière sous la violence de l’impact, leurs corps percés de trous de la taille d’une main ouverte. D’après les insignes sur l’armure du personnage accompagnant les terminators et, si Vierdeels se rappelait bien les cours qu’il avait suivis a l’académie impériale, il s’agissait d’un inquisiteur. Il leva son immense griffe énergétique et l’arme montée sur son poing cracha également la mort et la destruction. Bart se recroquevilla sur lui même en poussant un gémissement. La balle avait traversé son armure carapace de part en part.

Jacobs bondit soudainement de sa cachette en brandissant un lance plasma qu’il pointa vers l’inquisiteur. Quand il appuya sur la détente, Jo vit son ancien frère d’arme disparaître dans une explosion de plasma incandescent qui carbonisa tout à deux mètres a la ronde. Oups, ça doit faire mal ça! Je lui avait pourtant bien dis de bénir cette arme convenablement. Après tout, ce mec n’a jamais été une lumière, c’est normal qu’il parte en fumée.

Le fuseur de Mike eut plus de chance et, dans un sifflement suraigu, un des guerrier d’élite s’écroula a terre, la partie supérieure de son armure vaporisée par la puissante arme. Les griffes éclairs de celui-ci, détachées de ses épaules, s’enfoncèrent profondément dans le sol grillagé de la cabine. Le lumières baissèrent subitement et le vaisseau perdit de la vitesse. L’explosion plasmique avait du faire des dégâts plus importants que ce qu’il croyait.

_A l’assaut! Cria-t-il, toujours caché derrière son module informatique, réduisez les en pièces! C’est vrai que resté caché derrière une console n’est pas un acte très héroïque mais il vaut mieux être un couard vivant qu’un téméraire mort pensa-t-il.

Les quinze soldats restants se jetèrent sur le mur inébranlable des Terminators qui, beaucoup plus rapides, en tuèrent neufs dans les premières minutes de combat, les griffes éclairs déchirant la chair avec facilité, déversant les organes vitaux au sol et éclaboussant les murs de sang. Un des space marine fut blessé lorsqu’un colosse, voulant lui porter un coup d’épée, s’empala sur ses griffes éclairs et, juste avant de mourir coupé en deux, enfonça profondément l’arme énergétique dans le flanc du terminator. Celui ci quitta le combat afin d’aller se réfugier dans le hangars où ils se tenaient tous quelques minutes plus tôt et rendre compte à Cahethel de la situation.

Les six dernières âmes damnées de Vierdeels furent éliminées par Ezékiel qui faisait de grands moulinets avec sa faux tout en chantant des psaumes à la gloire de l’empereur. Il éviscérait les ex impériaux avec grande facilité. Lorsque la pièce fut couverte de corps et inondée de sang, les deux derniers griffes éclair, Mazzic et Ezékiel signalèrent la fin des combats et commencèrent à rechercher le corps de Jo Vierdeels au milieu de ce bain de sang.

Toujours caché, Viedeels retenait sa respiration. C’était une catastrophe. Tous ses plans tombaient à l’eau. Le vaisseau était arrêté, les vingt meilleurs soldats qu’il avait emmené avec lui s’étaient fait descendre comme des imbéciles par les terminators qui lui barraient maintenant toute possibilité de sortie. Lui qui, pour une fois, voulait faire les choses le plus calmement possible devra se frayer un chemin par la force. Ce n’était pas vraiment pour lui déplaire, il n’avait pas encore de terminators à son tableau de chasse! Dégainant son pistolet plasma le plus silencieusement possible, il jeta furtivement un œil vers le centre de la pièce. Une seule cible s’offrait à lui: le sergent qui était occupé à récupérer les armes intéressantes sur les corps démembrés de ses ex camarades. Il prit une grande respiration et s’élança vers lui.

Mazzic avait rengainé son épée énergétique et fouillait la pièce. Quelque chose bougea à droite de son champs de vision. Par l’Empereur tout puissant, en resterait-il encore un vivant? Il se redressa et se tourna vers l’éventuelle menace. Il n’eut même pas le temps de dégainer son épée ou armer son fulgurant. La dernière chose qu’il vit fut une arme pointée sur lui et sa dernière pensée Pistolet plasma, il faut que…

Le tir de Vierdeels désintégra le casque du terminator dans une pluie d’étincelles. Les bras du soldats se détendirent, ses armes tombèrent au sol mais les servos-moteurs de l’armure maintinrent le corps décapité de Mazzic debout, comme un sarcophage éternel pour ce guerrier qui avait combattu avec le chapitre depuis sa création.

Vierdeels s’élança vers la porte, ignorant les deux derniers terminators griffes éclairs qui n’avaient pas la possibilité de le poursuivre et qui ne disposaient pas d’armes de tir. Il franchit le sas blindé déchiqueté par l’arme de l’inquisiteur et couru à perdre haleine dans les coursives vers le hangar ou, l’espérait-il, une navette était toujours posée. Peut-être arriverait-il à la faire décoller et à filer loin d’ici. Arrivé à l’entrée du hangar, ils s’arrêta net devant l’imposante silhouette d’Ezékiel qui lui barrait le chemin. Il eut a peine le temps de s’abaisser pour éviter le coup de griffe énergétique qui alla désintégrer une étagère pleine de matériel située derrière lui.

Il se jeta au sol et roula sur lui même, arrivant ainsi à ne pas se faire découper en rondelles par les coups de faux et de griffes qui faisaient jaillir des étincelles quand ils touchaient le sol, un peu trop près de lui à son goût. Bien décidé à ne pas mourir ici, Vierdeels pris le temps d’ajuster son tir de pistolet plasma qui toucha l’inquisiteur en pleine poitrine. Normalement rien ne peut résister à la puissance du plasma en fusion mais la décharge d’énergie fut arrêtée à quelques centimètres du poitrail d’Ezékiel par un champ de force très puissant. Le choc projeta quand même le représentant de l’écclésiarchie à terre, ce qui permit à Jo de grimper à l’échelle de la navette avant que des tirs de fulgurants ne ricochent sur la coque blindée du petit vaisseau, à l’endroit même ou il se trouvait quelques instants plus tôt.

Se croyant hors de danger, Vierdeels ne vit pas le coup de griffe énergétique arriver. Celui ci provenait du Terminator blessé, caché dans l’ombre en attente de téléportation. Le coup lui sectionna le pied à hauteur de la cheville et la douleur le paralysa quelques instants. Mais son instinct de survie reprit le dessus et il se jeta dans le cockpit de l’appareil. Au même instant tous les spaces marines d’élite furent téléportés et disparurent dans un éclair aveuglant.

Vierdeels mit instantanément les gaz et fut collé à son siège par l’accélération. L’espace s’ouvrit à lui et la navette jaillit au milieu des étoiles, à pleine vitesse.

_Evacuez nous immédiatement de ce vaisseau et détruisez le! Ordonna Ezékiel, a peine relevé et en tirant sur l’ombre qui grimpait sur cette navette. Quelques instants plus tard, il se retrouva sur le pont du Conquéror en compagnie des trois terminators survivants. Les batteries de la barge de bataille ouvrait déjà le feu et le Revenge disparut dans une explosion qui projeta une onde de choc qui secoua le Conquéror.

_Chapelain, détectez vous un vaisseau?

_Négatif inquisiteur, il n’y a aucun vaisseau sur nos écrans.

_Quel est la probabilité de destruction de la navette?

_99 pourcent monsieur, même si nos détecteurs ont étés aveuglés quelques instants par l’explosion, il n’y à aucune chance qu’il ait survécu. Même s’il à décollé, il s’est sûrement fait détruire par l’onde de choc.

Pendant un instant, l’onde porteuse de la communication ne transmit que des parasites.

_Bien chapelain, je suis déjà à bord de mon vaisseau et je retourne sur Terra. Ma mission auprès de votre chapitre est terminée, je transmettrai mon rapport à Rendar, votre maître de chapitre. Veillez à ce que les Terminators m’ayant accompagnés reçoivent les citations qu’ils méritent. Quand à ceux qui ont péris, ils sont, par les pouvoirs qui me sont conférés, décorés de la croix de l’écclésiarchie. Continuez à répandre la lumière de l’Empereur la ou se trouvent les ténèbres. Ezékiel, terminé.

_Bonne route inquisiteur, je veillerai à ce que vos désirs soient respectés. L’Emperor’s Claw disparu dans le warp emmenant avec lui cet étrange et mystérieux personnage.

_Force de défense planétaire, ici le Conquéror, notre mission ici est terminée.

_Bien reçu Conquéror, merci pour votre assistance et que l’Empereur soit avec vous.

Le Conquéror accéléra et disparu à son tour, en direction d’Alderra.

Meurtri dans un minuscule cockpit, du sang s’écoulant de sa cheville malgré le garrot qu’il s’était fait avec sa ceinture, Jo Vierdeels calculait le temps qu’il lui faudrait pour atteindre le monde habité le plus proche. Il avait, quelques instants avant l’explosion de la barge de bataille, sauté dans le warp une courte seconde et cela sans astromican ni protection psychique afin d ‘échapper à l’onde de choc. Son coup de bluff avait réussi, il était vivant!

Le résultat de son calcul s’affichait sur l’écran de commande de la navette:

Temps estimé avant arrivée sur Gracchius, monde ruche et quatrième planète du système: 60 jours.

Survivrait-il jusque là?

Publié dans Warhammer 40.000 | Marqué avec | Commentaires fermés sur La bataille d’Ithor

La lueur des Etoiles

Le soleil venait de disparaître derrière les montagnes, encore lointaines, parsemant l’horizon et derrière lesquelles se trouvait leurs but.

Le ciel brillait d’une lumière rougeâtre qui se reflétait sur l’armure des spaces marines composant la petite colonne motorisée des Knights of Justice. Plus loin, vers l’espace, après la légère couche nuageuse et plus loin encore que la stratosphère, les cieux étaient illuminés de traces brillantes et éphémères causées par le bombardement incessant de météorites que subissait Clackdor V depuis qu’elle avait été prise dans la queue de la comète Fardion. Les 4 lunes du système émettaient assez de luminosité pour qu’il ne soit pas nécessaire d’allumer les projecteurs et les phares des rhinos. Dans la relative clarté de ce début de nuit on pouvait voir la vingtaine d’humains en habits d’apparat accompagnant les Knights préparer leurs abris pour la nuit.

_La peste soit ces politiciens, ils nous font perdre un temps précieux. Pensa le sergent vétéran Ganner qui commandait cette mission.

Quelques jours auparavant, un petit contingent motorisé avait été dépêchés sur Clackdor V par Rendar pour une mission ne devant poser aucun problème.

Habituellement les spaces marines ne se mêlent pas de la politique interne des planètes qu’ils visitent sauf, bien sur, en cas d’hérétisme, mais le gouverneur de Clackdor V leurs avait donnés une tâche qu’ils se devaient de remplir .A cause du système politique assez particulier de ce monde et les grandes distances séparant les villes importantes, dues au gigantisme de la planète, le gouverneur organisait, une fois par an, un conseil regroupant tous les président des 16 cités majeures de ce monde et cela afin de se tenir informé de l’ambiance générale qui régnait sur Clackdor V et de faire part, en personne, à ses subordonnés des directives de l’Administorum.

Malheureusement, ces derniers temps, un groupe assez important de vagabonds, dont les cellules indépendantes, armées et organisées, se répartissaient sur la surface de toute la planète et principalement aux abords des grandes villes, attaquaient les convois sortants de l’enceinte principale des cités-forteresses de Clackdor V. Apparemment, les pillards, voleurs et renégats peuplant ses bandes avaient étés matés, il y à de cela 5 mois, par une action commune des régiments de la garde impériale casernés sur Clackdor V mais le gouverneur préférait être prudent et avais demandé aux Knights de bien vouloir accompagner le président Nadon, dirigeant de la ville de New river, et son escorte vers New Hope, capitale de la planète et lieu de résidence du gouverneur.

La distance à parcourir était assez importante, près de 2500 Km et ils étaient en route depuis la veille. Ils étaient partis en milieu d’après-midi et avaient roulés depuis ce moment. La distance, les multiples chaos et la fatigue commençaient à peser sur les politiciens et l’énervement gagnait petit à petit Nadon qui demandait sans cesse à s’arrêter pour pouvoir sortir de ce véhicule hautement inconfortable et pas du tout indiqué pour un voyage de cette ampleur. Si cela ne tenait qu’a Ganner, ils auraient dormis dans le rhino mais ces gens étaient des hauts dignitaires et on lui avait appris qu’il ne fallait pas traiter les gens importants (ou considérés comme tels) de cette manière.

Ils avaient donc décidés de faire une halte pour la nuit et ils avaient établis un campement au beau milieu de nulle part, dans une immense plaine rocailleuse et dépourvue de végétation plus grande qu’un buisson d’épine ou qu’un parterre d’hautes herbes. Les 4 rhinos et le razorback encerclaient les couchettes des dignitaires, dormants à la belle étoile, et les 2 landspeeders exploraient les environs afin de repérer d’éventuelles bêtes sauvages ou des maraudeurs. Les 20 marines tactiques et les dix scouts qui composaient les effectifs de cette mission n’avaient pas besoin de sommeil et cette halte faisait perdre un temps fou aux soldats qui n’avaient qu’une seule envie : prendre part aux combats qui se déroulaient sur le troisième satellite de Sesswana où un important contingent d’eldars avait été signalé.

Ganner avait vu d’innombrables planètes et avait assisté à d’innombrables choses mais il ne put s’empêcher d’être touché par la beauté du ciel de Clackdor V. L’horizon était maintenant teinté de rose et des milliers d’étoiles apparaissaient petit à petit couvrant, par leurs luminosité particulièrement puissante à cause de la proximité d’un des bras de cette galaxie, la clarté des lunes. La voie lactée était superbe, la nébuleuse du chaudron était visible à l’œil nu, le spectacle était merveilleux.

_Foutu ciel étoilé pensa Ganner, chaque étoile représente des dizaines de mondes, des milliers d’humains, qui ont peut être besoin de nous et de l’Impérium et on est ici à jouer garderie pour des politicien trop imbus de leur personne pour daigner regarder la superbe lueur des étoiles.

Ce ciel rappelait bien des souvenirs d’enfance à Ganner qui était né et avait été élevé dans le même système, tout proche de la nébuleuse pourpre et or que l’on voyait se découper dans le ciel.

_Ici escadron de reconnaissance Bêta. Rapport négatif sergent, tout est calme.

_Bien reçu, revenez au campement et essayez de vous reposer un peu. On ne sait jamais…

Dans un bruit rappelant celui du bruissement des feuilles, les landspeeders se posèrent à quelques mètres du camp et coupèrent leurs générateurs. Le calme se fit sur la plaine et le silence était uniquement troublé par le crépitement des braises, mourants petit à petit dans le feu allumé il y a quelques heures ainsi que part le système de veille des armes des transports.

_Escouade de scouts Victory, vous assurez la garde pour la nuit. Nous partirons dans 5 heures. Je veux être à New Hope avant demain midi.

_Bien reçu sergent. Nous veillerons sur nos frères d’armes et sur nos compagnons de routes. Vous pouvez passer en «dormeur attentif» sans craintes.

Ganner réactiva son gantelet énergétique et entrepris de creuser un léger trou près d’un arbre, contre lequel il s’adossa pour regarder le ciel étoilé et réfléchir à la puissance de l’Empereur et à la majesté de la nature. Il ne tarda pas à se remémorer des souvenirs d’enfance ; ses escapades nocturnes alors que les parent dormaient, les bagarres avec ses frères, les cabanes qu’il construisait avec ses camarades…

Tout les spaces marines avaient des accès de mélancolie. Non pas qu’ils regrettaient leurs passé, ils étaient fier d’avoir étés élus pour rejoindre les force d’élite de l’Impérium, mais comment défendre l’humanité si l’on ne se sent pas en faire partie car plongé sans cesse dans la guerre et l’absence de sentiments ? Comment se considérer puissant et fort sans rester humble devant un tel spectacle ? Comment être space marine sans également être un homme ? Les chapelains du chapitre cultivaient ses moments de réflexion. Cela aidait les soldats à se rappeler pourquoi ils se battaient et pourquoi l’humanité avait besoin d’eux.

Ganner resta en contemplation devant la voûte céleste, priant et remerciant l’Empereur pour la chance qu’Il lui avait donné de pouvoir défendre l’Impérium et pour la force et la détermination dont il avait toujours fait part dans les missions qu’on lui avait confié.

Quelques heures après s’être endormi, le conseiller principal du président Nadon s’éveilla en sueur. Il avait fait un cauchemar. Il avait vu la mort, sous la forme d’un oiseau noir, s’abattre sur eux depuis le ciel. Il leva les yeux, encore tremblant et ne vit que les étoiles. Mais son malaise ne s’apaisât pas pour autant. Il avait un léger don psychique mais il n’avait jamais eu de prémonition ou de visions… cela ne devait être qu’un simple cauchemar. Malgré tout, il se leva et s’approcha d’un scout, semblant endormi, afin de se rassurer.

En un éclair, le soldat se retourna

_Ne bougez plus, déclinez votre identité sur le champ !

La vue d’un pistolet bolter, apparu de nulle part, braqué sur son visage, fit sursauter le conseiller. Décidément pensa-t-il les spaces marines sont des guerriers exceptionnels.

_Veuillez m’excuser, je suis Nomaw, le conseiller de son excellence le président. Je suis désolé de vous avoir surpris, je cherchait un peu d’eau pour étancher ma soif. Dit il en bégayant.

Le scout lui tendis une gourde en haussant les épaules.

_Vous ne m’avez pas surpris, si vous aviez été hostile, vous seriez déjà mort.

Pour ponctuer ses mots, et en rangeant sa gourde, il fit un signe de tête en direction de la poitrine du conseiller. Celui ci, baissant les yeux, vit un petit point rouge à l’endroit de son cœur et, regardant vers les hautes herbes, il crut apercevoir un autre space marine, sans doute un sniper, retourner à son poste.

_Je vois que vous êtes prêts à tout !

_C’est notre mission et notre raison de vivre/ Servir l’Empereur et ses représentants.

_Je n’arrivais pas à dormir. Encore désolé de vous avoir dérangé.

Le scout se retourna sans dire un mot et Nomaw revint près de sa couchette entièrement rassuré. L’élite de l’Empereur, son bras armé le plus puissant, veillait sur eux, il ne pouvait rien leurs arriver. Malgré tout, lui qui, depuis plus de 50 ans, conseillait une des personnes les plus puissante de cette planète, s’était sentit impuissant et fragile devant un jeune space marine qui ne devait pas avoir plus de 25 ans.

Une fois couché, il n’eu pas le temps de se rendormir.

_Sergent, ici Victory. On a un problème !

Ganner se redressa en un instant en activant son communicateur.

_Expliquez vous Victory.

_Multiples contacts inconnus, très rapides et venant des 4 points cardinaux. Il semblerait qu’ils se dirigent et convergent vers notre position. Temps estimé avant contact :… 1minute !

_Bong sang ! Réveillez les dignitaires immédiatement. Tous aux postes de combats. Je ne sais pas à quoi nous avons à faire mais je veux être prêts quand ils arriverons.

_Je, … je ne comprends pas sergent…le radars était négatifs dans un rayon de 5 Km et ces appareils sont apparus à 3Km de notre campement. Je ne comprends pas…ce ne peut pas être poss…

_Taisez vous soldat ! On se fout de savoir comment ils sont arrivés à nous surprendre, ce qui compte maintenant c’est qu’ils retournent d’où ils viennent. Compris Victory ?

_10 sur 10 sergent. Désolé.

_Cessez de vous excuser, trouver une cible, descendez la et dites moi qui sont ces types.

_A vos ordres.

Déjà les projecteurs s’allumaient et les moteurs se remettaient en marche. Le sifflement suraigu indiquant la recharge des canons lasers résonna et le razorback se positionna pour faire face au nord. Les premiers tirs ennemis frappèrent le campement ne faisant aucun dégât majeur mais cela n’allait pas durer.

_Abritez les dignitaires dans un rhino. Que l’escorte reçoive des armes. Préparez vous à faire feu.

Un nuage de poussière s’élevait sur la plaine empêchant les space marine de distinguer leurs assaillants

_FEU !

L’ordre résonna dans les casques des spaces marines. Des tirs de bolters et de fulgurants retentirent. La tempête de bolts n’eu aucun effet sur le nuage maintenant très proche et continuant à s’approcher. Lorsque le laser jumelé donna de la voix, un éclair zébra l’obscurité et une explosion retentit, illuminant la nuit et dispersant les particule de poussière comme un requin au milieu d’un banc de poissons. Grâce aux projecteurs, on pu enfin distinguer les silhouettes de 3 tanks antigravs accompagnés de motojets et de 2 vypers.

_Ce sont des Eldars. 2 Falcons, 1 tank inconnu ainsi que d’autres antigravs plus légers. Détruisez d’abord les tanks. Assurez vous que le président reste à couvert.

La tourelle du razorback pivota vers la nouvelle menace dans le bruit caractéristique des servomoteurs et deux lances de lumières écarlates se dirigèrent vers le tank inconnu. A quelques mètres de la coque de l’appareil, le rayon fut stoppé par un champ d’énergie d’une puissance extraordinaire. Le tank oscilla à peine lorsque la décharge d’énergie le frappa de plein fouet. En réponse à ce tir, la tourelle supérieur de l’étrange vaisseau pivota, révélant une verrière. Le servant du razorback pu voir une lueur cruelle dans les yeux de l’extra-terrestre avant que celui ci n’appuie sur la commande de tirs de ses canons et ne pulvérise le seul blindé space marine dans une gerbe de flammes qui alla endommager un rhino tout proche.

_Dispersez vous bong sang ! descendez moi ce truc volant, je ne sais pas ce que c’est et j’ai pas envie de le savoir.

Les deux landspeeders, qui étais posés non loin du campement décolèrent enfin. Immédiatement, ils furent la cible de tous les tirs Eldars et celui portant un puissant multi-fuseur explosa avant même d’avoir pu tirer un seul coup de feu. Le second, équipé d’un bolter lourd, choisit de porter ses tirs sur les motojets car il n’avait pas la puissance nécessaire pour endommager les lourds tanks antigravs extra-terrestre. Il fut fauché par un tir de laser tiré depuis un des falcon, après avoir abattu 2 motojets qui s’écrasèrent au sol leur carénage criblé d’énorme impacts.

Ganner n’arrêtait pas de tirer sur les même motojets et en avait déjà abattu une. Il pris quelques instants pour détailler l’ennemi. Bien sur il avait déjà combattu des Eldars mais ce vaisseau monde lui était inconnu. Les antigravs qui virevoltaient autour de lui étaient peints avec des couleurs contrastées. Blanc cassé et mauve sombre. De nombreux symboles cabalistiques et autres inscriptions inconnues leurs donnait un aspect assez effrayant. Mais il était un space marine. Ce n’est pas une bande de Lopette en vaisseau spatial qui vont me faire peur !

Un des pilotes de motojet, semblant être le chefs de ce groupe, regarda fixement Ganner qui rechargeait son pistolet bolter, et dirigea son étrange engin vers lui. Des shurikens virent se loger dans le sol, soulevant des geysers de terre aux pieds de Ganner.

_Apprends à tirer petit comique, c’est moi que tu dois toucher, pas le sol cria celui ci. Les vers de terre ne t’on rien fais tu sais !

A ces mots, l’eldar dégaina une hache aux reflets métallique et s’élança, sa moto à pleine puissance, hurlant un cri de guerre rageur vers le sergent. Ganner attendis d’être sûr que l’extra-terrestre l’avais bien regardé et enclencha son nouveau chargeur dans la crosse de l’arme. Il lui tira une courte rafale de bolts en pleine tête ce qui eu pour effet de faire exploser son casque ornementé.

Il reçu un peu de cervelle sur son armure mais ne s’en soucia pas, ça faisait une très jolie décoration une touche de rouge ! La motojet, hors de contrôle alla percuter une vyper qui tirait copieusement sur les scouts cachés dans les hautes herbes.

L’explosion des 2 véhicules produisit une telle chaleur que Ganner fut contraint de reculer vers le rhino le plus proche. Celui ci explosa avant que le space marine n’ai pu l’atteindre. Pourvu que ce ne soit pas celui qui abritait ces crétins de politiciens.

Partout ou il regardait, un vent de panique soufflait sur les spaces marines. Leurs armes n’étaient pas assez puissantes pour traverser le blindage des falcons. Malgré tout, les pertes humaines n’étaient pas élevés car les armures énergétiques protégeaient les Knights des tirs de catapultes shuriken.

Comme un vol d’oiseau migrateurs, les 3 tanks se posèrent. Ganner regarda avec appréhension les rampes de débarquement s’ouvrir. Et en plus ils ont amenés des copains ! Bah, plus on est de fous , plus on ris !

Malgré sa forte tendance à dédramatiser et à faire de l’humour pas très relevé, Ganner espérait qu’il ne s’agisse pas de troupes d’élite car dans ce cas, les Knights seraient en nette infériorité numérique. Le nuage de poussière du aux générateurs anti-gravité se dissipa et Ganner pu voir les troupes débarquées. Une dizaines de gardiens avaient pris position près de l’épave du razorbacks et tiraient sur l’escouade tactique située à sa gauche. 2 spaces marines tombèrent sous le feu des projectiles acérés comme des rasoirs. Se tournant vers les hautes herbes il vit 6 scorpions se précipiter sur les scouts camouflés qui essayaient, sans succès, de percer la verrière d’un falcon avec leurs longs fusils de sniper. Les quelques membres de l’escorte politiques qui ne s’étaient pas enfuis avaient étés massacrés par les canons de la vyper et de la dernière motojet. Enfin, au centre du campement se trouvait un Eldar à l’armure finement ouvragée, et à la longue cape de la même couleur que les vaisseaux, qui semblait pulser au rythme des battements d’un cœur. Ce personnage posa les yeux sur la seconde escouade de marine tactique et prononça quelques mots en traçant des lignes dans l’air. Lorsque sa main ouverte s’abattit dans la paume de son autre main tel un couperet imaginaire, 3 des dix soldats furent pris de convulsions et s’écroulèrent au sol. Ganner devait faire un choix. Charger le prophète à la robe mauve ou les gardiens en armure blanche ? Il allait commencer un Am-stram-gram mais en voyant le chef des gardiens pointer un doigt vers lui, il décida qu’il trouvait ce geste très impoli et l’éventra d’un tir particulièrement précis qui fit exploser sa cage thoracique. L’extra-terrestre s’écroula sur le sol sous les regards de ses camarades. Ils commença à courir vers eux en levant son gantelet au dessus de la tête. Le choc fut terrible ! Les gardiens se retrouvèrent pris en tenaille par Ganner et l’escouade tactique qui avait subit les affres des puissants pouvoirs psychique du prophètes. Les Eldars furent bien vite étripés par les spaces marines qui n’en laissèrent pas un seul vivant. La seconde escouade tactique faisait feu sur les antigrav qui tournaient autour d’elle comme des insectes bourdonnant, prélevant une ou deux vies à chaque passage.

Bientôt, il ne resta plus sur le champs de bataille que les falcons, le serpent, le prophète, Ganner, une douzaines de marines ainsi qu’un rhino. Les choses ne se présentaient pas bien pour les soldats impériaux. Bien que les scouts avaient réussis à éliminer les scorpions, ils s’étaient fais déchiquetés par les tirs du serpent et les derniers impériaux debout ne pouvaient venir à bout des antigravs qui flottaient à quelques mètres du sol, tous leurs canons pointés vers l’escouades tactique.

Sur un simple geste, presque anodin, du prophète, l’enfer se déchaîna sur les spaces marines. Les tirs de canons shurikens et de canons stellaires ne laissèrent aucune chances aux Knights qui furent tous transformés en pulpe sanglante. Tous sauf Ganner. Celui ci avait été protégé par un champ de force qui l’avait empêché d’être blessé. Il avait tout d’abord pensé que c’était l’Empereur qui le protégeait de sa volonté mais il se rendit bien vite compte que ce n’était pas une manifestation divine mais bien un champ psychique généré par le psyker eldar.

Lorsque la tempête de feu s’arrêta, le prophète abaissa sa lance vers Ganner et lui dis ces uniques mots.

_Dommage pour toi humain que tu te sois trouvé ici. La lune rouge monte à nouveau haut dans le ciel et ses rayons touchent cette planète. Mes visions me l’on dis, le temps de la conquête est arrivé et il ne peut rester un seul humain vivant sur cette planète. Nous n’avons rien de personnel contre vous, c’est notre destinée, lutter contre l’inévitable, continuer l’inévitable lutte. En attendant, tu es à moi. Il y a bien longtemps que ma lance n’a pas goûté la chair. Je pense que tes semblables te considère comme un adversaire de valeur. Accepte tu de te mesurer à moi ?

_Mais bien sur, avec plaisir, vous voulez pas m’inviter à prendre un café non plus ? répondit Ganner qui n’avait rien compris à ce que l’Eldar racontait mais qui se rendait bien compte de sa situation et qui, de toutes façons, mourrait pas sans combattre et ne comptait pas se rendre.

D’un second geste de la main, le prophète ordonna aux antigravs de ne pas intervenir. Les tanks eldars s’élevèrent ensemble d’une vingtaine de mètre avant de pivoter vers les montagne et de s’élancer à pleine vitesse vers New Hope. Seuls restèrent sur le champ de bataille le prophète, Ganner, un rhino presque intact que les eldars n’avaient pas jugés bon de détruire et des dizaines de cadavres allongés sur le sol. Les deux adversaires se jaugeaient, les yeux dans les yeux, prêts à parer l’attaque, d’où qu’elle vienne. Ganner allait se jeter sur le mystérieux dignitaire eldar lorsqu’un chuchotement résonna dans son communicateur.

_Sergent, ici le pilote 2ème clase Rio. Je suis dans le rhino avec les politiciens que nous devions escorter. Le véhicule est intact et personne n’est blessé. Quels sont mes ordres ?

_Par le sang de l’Empereur, comment avez vous faits ? Je croyait que ce rhino était vide et que c’était pour cela qu’il n’avait pas subit le même sort que les autres. Ecoutez, on est plutôt mal barrés, ils ont l’intention de tuer tous les humains de cette planète. Je ne sais pas pourquoi ils ne vous ont pas repérés mais vous avez eu de la chance de ne pas finir comme nos frères d’armes.

_Je sais sergent. Nous nous sommes enroulés dans des couvertures de survie ce qui à masqué notre signature thermique. Je suppose qu’ils n’ont pas voulu dépenser des munitions à tirer sur une coquille vide ! Je suis prêts à continuer la mission et transporter ces personnes jusqu’à New Hope.

_Heuu, au cas ou vous ne l’auriez pas remarqué, l’espèce d’épouvantail au casque allongé qui se trouve en face de moi n’a pas vraiment l’intention de me laisser partir… vous non plus d’ailleurs.

_Oui sergent, je m’en doute, mais que peut il faire contre un blindé ? Il me semble qu’il n’a aucune arme susceptible de détruire le rhino à longue distance. Si je pars et que j’essaie de joindre New Hope par radio, ils pourrons m’envoyer une escorte, les communications ne sont plus brouillées.

_D’accord, allez-y. Prévenez également le commandant de la force dépêchée sur Sesswana. Bonne chance et surtout, ne vous retournez pas, je vais essayer de le distraire.

Le moteur du rhino se remit en marche dans un bruit assourdissant et s’élança en avant à pleine vitesse. Le prophète, surpris, détourna son regard de Ganner et leva l’index en direction du transport. Un mince trait d’énergie s’échappa de son doigt et alla frapper le rhino de plein fouet, étendant des éclairs d’énergie qui s’enroulèrent le long de son blindage. L’appareil, qui était déjà à une centaine de mètres, ne ralentit pas et continua sa course folle vers la métropole. L’eldar leva alors les deux mains et des dizaine d’autres rayons filèrent vers le rhino, sans toute fois l’atteindre.

Voyant le prophète détourner son attention de lui, Ganner dégaina un long poignard effilé et frappa la créature de toutes ses forces. Le coup n’atteignit jamais sa cible et la lame ne transperça que le vide. Le prophète était déjà derrière lui et lui asséna un puissant coup de poing sur la nuque. Il fut déséquilibré par l’attaque et trébucha sur une pierre dépassant du sol. Profitant de cette perte soudaine d’équilibre, il fit un mouvement de balancier afin de se retourner en fendant l’air de son couteau à l’endroit où s’était trouvé, quelques secondes auparavant, l’Eldar.

_Bon sang il est rapide ! comment fait il pour se déplacer si vite ? Ce doit être sa magie…Je déteste les magiciens !! Finalement, je me demande si c’était une si bonne idée de me porter volontaire pour cette mission !

Se relevant, il regarda autour de lui, cherchant son ennemi. Lorsqu’il le trouva, il fut heureux de porter un casque car celui ci dissimula l’expression de stupéfaction qui se peignit sur son visage lorsque son regard se posa sur le prophète guerrier à la robe mauve. Celui ci était debout, sur un gros rocher à une dizaine de mètres de lui. Les pans de tissus de ses habits claquaient dans le vent qui s’était levé soudainement il y a quelques secondes. Ganner regarda l’extra-terrestre ; il avait l’air très en colère, les gemmes disposées sur son armure brillaient de milles feux et son étrange lance était parcourue d’éclairs écarlates. Lorsqu’il s’adressa à lui, sa voix n’avait plus rien de l’intonation qu’il avait employé pour s’adresser à lui quelques minutes auparavant.

_Vous n’avez aucun honneur. Espèce de chien puant, tu crois peut être que ta machine va réussir à s’échapper ?

Il se retourna et s’adressa au vide derrière lui.

_Hal mel-kan Koma yani-oh. Mort aux humains, gloire à Hel-Fenn. Plasmodiat il.

Il leva alors se bras vers le ciel et pointa de son doigts la direction dans laquelle s’était échappé le rhino qui n’était déjà plus qu’un petit point lumineux presque invisible. L’air sembla miroiter quelques instants à la droite de Ganner et un trio de serpents apparu et s’élança à la poursuite du véhicule space marine.

_Des boucliers d’invisibilité ! Je comprends comment ils sont parvenus à nous surprendre ! Que l’Empereur protège l’humanité de ce fléau.

_A nous deux maintenant gronda l’Eldar dont la voix ressemblait au grondement d’un torrent en furie précédent une tempête encore plus puissante. Assez parlé, l’heure est à l’action. Les yeux de mes prédécesseurs sont sur toi, prépare toi à mourir.

Ganner attrapa son pistolet et vida son chargeur en direction du prophète.

_Parle à mon bolter, ma tête est malade !

Les balles traçantes illuminèrent la pénombre de cette fin de nuit et se dirigèrent droit sur le torse de l’extra-terrestre. Celui ci leva la main et les balles semblèrent ralentir et s’arrêter. D’un autre geste de la main, il les chassa comme des insectes. Les balles tombèrent au sol sans avoir causés le moindre dommage. Sans bouger de son rocher le prophète abaissa sa lance et la lança en direction du space marine qui n’eu aucun mal à l’éviter mais ce qu’il n’avais pas prévu c’est que l’arme revienne vers son propriétaire à une vitesse fulgurante. La lame étincelante entailla l’armure énergétique au niveau de son bras droit, avant d’aller se poser doucement dans la main de son porteur qui descendit calmement de son promontoire. Il semblait flotter dans les airs, porté à quelques centimètres du sol par une brise légère, et ne quittait pas l’impérial des yeux.

En un instant il fut sur lui. Ganner ne sentit qu’un déplacement d’air autour de lui avant de se faire projeter lourdement au sol par le coup de lance chantante. Il se releva presque instantanément et regarda avec stupéfaction le sang s’échappant de la large plaie que le coup avait causé sur son torse.

Il est beaucoup trop fort pour moi. Puisse l’Empereur avoir pitié de moi et m’accueillir à ces côtés lorsque ce sorcier de malheur en aura fini avec moi. Il jeta son pistolet bolter à terre et dégaina à nouveau son poignard. L’eldar flottait toujours à quelque centimètres du sol, ses bras écarté de sa poitrine, son corps parcouru d’éclairs. La vision était assez spectaculaire mais Ganner ne se laissa pas décourager par la formidable puissance qui irradiait de ce corps élancé.

_Hé l’épouvantail, c’est tout ce que tu sais faire ?Faudrait voir à t’améliorer dans les prochaines minutes. Je sais peut être pas voler mais tes petits tours de magie et tes lances volantes ne suffirons pas à me mettre au tapis.

Sans répondre un mot, sans même regarder le marine, l’eldar se mit a tracer une rune dans l’obscurité. Celle ci ce mit à briller en émettant un sifflement aigu et croissant. A chaque fois que le son montait d’une octave, la rune changeait de couleur et de forme. Alors que Ganner croyait que le son avait atteint son paroxysme, celui ci cessa soudainement et la rune arrêta de se transformer. D’un geste gracieux mais puissant, le psyker lança la rune droit vers la position de Ganner. Celui ci ce jeta sur le côté et roula sur lui même. Une violente explosion retentit, et le sol à l’endroit où s’était trouvé Ganner devint rouge comme de la lave en fusion. Le soldat impérial en profita pour attaquer ; il se rua sur son ennemi et le frappa de la pointe de son couteau. L’eldar dévia le coup et contre-attaqua. Il s’en suivit une danse mortelle entre les 2 être où aucun d’eux ne semblait prendre le dessus. Après plusieurs passe d’arme, Ganner leva son gantelet énergétique et l’abattit de toutes ses forces sur le poitrail de son agresseur. L’eldar ne parvint pas à parer le coup et l’attaque traversa la garde du prophète. Le gantelet frappa l’armure de moelle avec une violence inouïe. Ganner cru, à cet instant, que le combat était terminé car rien, aucune armure, ne pouvait retenir la puissance d’un gantelet Il déchanta bien vite lorsque les runes se trouvant sur l’armure à l’apparence si fragile, se mirent à briller d’une lueur aveuglante. Le space marine se retrouva projeté au sol par une onde de choc à la force irrésistible. Ce fut comme si le monde éclatait autour de lui. Sonné et aveuglé par la luminosité, il ne réagit même pas lorsque le prophète eldar lui transperça le corps de part en part d’un coup de son arme ésotérique. Lorsqu’il rouvrit les yeux, il ne sentait plus rien, Il était étendu sur le sol et le prophète se tenait debout devant lui. Il ne parvenait pas à bouger un membre, il devait être paralysé.

_Tu ne vas pas tarder à mourir Mon-kheig. Je dois te dire que tu t’es bien battu.

Ganner remarqua que la manche droite de sa tunique mauve était entaillée et du sang s’écoulait le long de son bras.

_Oui, tu m’a blessé. Je t’avais sous-estimé. Sache que je me nomme Alahon. Je suis le grand prophète du vaisseau monde Hel-Fenn. Ganner ne bougea pas mais une étincelle de curiosité dut passer dans ces yeux car Alahon continua a parler.

_Tes semblables entendront certainement parler de nous dans les prochains mois…Nous sommes restés cachés des siècles, mais maintenant le temps de l’action est venu. Bientôt, le sang coulera sur les mondes humains.

Ganner essaya de parler mais aucun son ne sortit de sa bouche. Seuls quelques gargouillis furent émis par le space marine. Ca ne ressemble pas à un comportement Eldar pensa-t-il, je ne comprends pas.

_Qui a-t-il soldat ?Tu semble surpris que des eldars veuillent se jeter dans la bataille et conquérir la galaxie ? Est ce un comportement si… humain ? Sache que notre vaisseau monde est le plus puissant et le plus peuplé de tous ceux encore en activité. Nous avons étés épargnés par la destruction, la grande dévoreuse et les périls du warp. Nos guerriers sont prêts et nos lames affûtées. Bientôt, l’empire Eldar renaîtra de ses cendres et tout le monde se souviendra d’Hel-Fenn comme de ceux qui restaurèrent la gloire passée. Tant pis pour les humains et les autres races. Votre temps est écoulé. Il va falloir apprendre à perdre, il va falloir apprendre à souffrir, il va falloir apprendre à mourir.

Sur ces mots, Alahon tourna le dos et enleva son casque. Son visage était mince et élégant, ses traits étaient fins et dépourvus de rides ou d’autres marques du temps. Pourtant dans son regard, on pouvait voir briller une sagesse, une expérience, un savoir et une puissance infini. L’air miroita à nouveau autour de Ganner révélant une véritable armada. Des dizaines de facons, quelques prisme de feu, une poignée de vaisseaux inconnus, plusieurs serpents et une multitude de motojets et d’antigravs plus léger.

_Comme tu peux le voir, vous avez encore beaucoup à apprendre sur nous dit Alahon sans se retourner. Je te laisse à ton destin. Je vais prendre possession de ma nouvelle planète.

Il monta dans le plus gros antigrav présent, une sorte de serpent bicoque, très allongé et bardé d’armes. L’armada s’envola en direction de New Hope à une vitesse terrifiante. Ganner était à présent seul, impuissant et résigné. Il sentait petit à petit ses forces le quitter.

_Sergent, ici Rio, nous sommes attaqués. New Hope ne réponds pas à nos appels de détresse. Nous ne subissons que des tirs d’armes légères pour le moment mais plusieurs appareils équipés de batteries lourdes approchent. Que dois-je faire sergent ?…Sergent ? J’attends vos ordres, vous me recevez ?

Le son provenait du communicateur intégré a son casque. Celui ci avait roulé à une dizaine de centimètres de sa tête. Il ne pouvait pas répondre, même s’il l’avais voulu. De toutes façons, répondre n’aurait servit à rein, ce monde était sans doutes condamné avant même que les Knights of Justice n’y débarquent.

_Sergent ? Sergent ? Oh mon Dieu, par l’Empereur qu’est ce que c’est que ça ? Mais ils sont des milliers ! Seigneur ! Sergent, je vous en prie, répondez, je ne sa…

La voix paniquée du soldat mourut soudainement. Une minuscule boule de feu illumina un instant l’horizon et la radio ne retransmit plus qu’un flot de parasites. Ganner n’entendis même pas l’explosion du rhino, beaucoup trop lointaine.

Il était sans doutes le dernier homme vivant sur cette planète et cela n’allait plus durer très longtemps ! New Hope était probablement détruite ou envahie et des milliers d’Eldars étaient sans doutes en ce moment entrain de débarquer sur un nouveau monde à coloniser.

Ganner leva tout doucement les yeux vers le ciel. Le soleil n’allait pas tarder à se lever sur une planète qui ne serais plus jamais la même. Devant lui, la nébuleuse du chaudron n’avait jamais été aussi brillante et des milliers d’étoiles semblaient l’envelopper et l’attirer vers elles. Un éclair fugace illumina les cieux, quelques instants, juste le temps que la météorite se consume dans l’atmosphère.

Ganner senti une larme rouler sur sa joue. Ces étoiles étaient la première chose qu’il avait vu et elles seraient aussi la dernière. Ainsi va la vie se dit-il toute chose fini un jour. Que l’Empereur me pardonne de ne pas avoir accompli ma mission et puisse-t-il m’ouvrir les portes du paradis des guerriers. Au moment ou il fermait les yeux, s’abandonnant à la douce lumière de la mort, une aurore boréale apparu dans les cieux, occultant, pendant un court instant, la clarté des étoiles.

Au sommet de la plus haute tour de New Hope rebaptisée Salyon par les nouveaux occupants de la planète, Alahon regardait également le ciel. Ce qu’il venait de vivre n’était que la première bataille d’une longue série, peut être n’en verrait-il jamais la fin de son vivant. Contemplant la majesté de l’espace, il soupira. Il vivait depuis des centaines d’années, il avait vu et vécu plus de chose que ce qu’il croyait possible et sa nouvelle destinée venait juste de commencer.

Malgré cela, il espérait ne jamais se lasser du spectacle que lui offrait, chaque nuit, la lueur des étoiles.

Publié dans Warhammer 40.000 | Marqué avec | Commentaires fermés sur La lueur des Etoiles