Griffon modèle Teth : une grenouille dans le désert

S’il n’y a guère d’eau sur TethVI, les océans n’y sont pas totalement absents! Le plus important s’étend au sud de la capitale, Viridias sur plusieurs centaines de kilomètres jusqu’au delà de l’équateur, et bien plus loin vers l’est. Mais qui rêverait de plage ou de régate serait déçu : avec des profondeurs ne dépassant pas quelques mètres et une salinité très élevée, cet océan prend le plus souvent l’aspect d’un réseau de lagunes vaseuses encombrées d’amas de végétaux jaunâtre dont l’état naturel semble être une semi putréfaction.

Ces étendues mornes, perpétuellement embrumées, abritent une faune mal connue d’insectes voraces, de reptiles, sauriens et autres amphibies. Si les légendes colportent des images de serpents géants ou de varans ailés que nul n’a jamais vu, il est certain que plusieurs espèces peuvent constituer de véritables dangers pour le malheureux perdu dans les vasières.

Sans guère intérêt économique, ce désert saumâtre serait totalement délaissé par les autorités de Viridias si son isolement même n’en faisait le refuge naturel de tout une population de mutants et autres déviants chassés des cités. Ces parias y survivent tant bien que mal et formant parfois d’inquiétantes communautés. Comme certains de ces proscrits tentent régulièrement de s’infiltrer dans les bas quartier de Viridias pour s’y livrer à de misérables trafics ou ourdir on ne sait quels complots, les autorités locales ont tenté à plusieurs reprises de lancer des expéditions pour détruire le mal à sa racine, c’est à dire dans les marais. Hélas, faute de moyens adéquats, la milice a subi de lourdes pertes au cours de ces tentatives sans obtenir de résultat probant, si bien que c’est le Deuxième Sélénia qui, pour des raisons diplomatiques surtout, a un temps été chargé de ces missions ingrates.

Les Séléniens parlent peu de cet épisode qui n’a pas laissé semble-t-il de bons souvenirs dans les unités, mais comme il y fallait des véhicules de transport et de soutien pour épauler les Chimères parfaitement adaptées à ces missions mais hélas trop peu nombreuses, les Tech du régiment ont été amenés à développer pour l’occasion un véhicule à tout faire capable de prendre en charge le transport de troupe ou la logistique. C’est ainsi de naquit l’Alligator…

1 L’alligator : un transport de matériel amphibie

LVTP02Lorsque j’ai réfléchi à l’idée de doter mon régiment d’un Griffon, j’ai tout de suite eu envie d’en faire un véhicule improvisé embarquant une pièce d’artillerie classique, et ce d’autant plus que l’option n’existe pas dans les règles « officielles », mais seulement dans les options Forgeworld.

Comme j’avais déjà un modèle de canon réalisé pour mes orks qu’il était facile de rendre plus impérial, restait la question du véhicule qui devait quoi qu’il en soit être basé sur le châssis TRC39. L’inspiration a été trouvée facilement dans l’arsenal des Marines de la guerre du Pacifique, et les fameux LVT des débarquements sanglants menés de Betio à Iwo Jima…

Du point de vue historique, cela passe assez bien puisque l’engin peut avoir été concu pendant la brêve période où le Deuxième Sélénia a tenté de sécuriser les zones de marais au sud de Viridias pour se concilier les autorités planétaires…

TRCB09La base est donc mon châssis à tout faire dérivé de la Chimère, le TRC39, et la conversion consiste comme toujours à lui créer une caisse modulaire adaptée aux besoins…

LVT08L’esprit est ici clairement celui d’une bonne vieille caisse à savon, elle est assemblée en carte plastique de 1mm d’épaisseur pour une rigidité suffisante, puis complétée et renforcée par des garde boue latéraux, le plancher reçoit une tôle texturée découpée dans l’habituelle assiette en plastique, et quelques détails genre trappe de visite ou accès transmission.

LVT07La seule vraie différence avec les caisses réalisées pour les Chimères ou les pièces d’artillerie tient dans l’installation d’une rampe d’accès à l’arrière, avec l’idée un peu « jouet » qu’elle reste mobile pour… S’amuser!

Cette rampe est un simple rectangle de carte plastique complété par une section de tube, exactement comme c’est le cas sur le modèle d’origine, on peut naturellement y ajouter tous les détails que l’on souhaite en fonction de l’ambiance recherchée. J’ai juste récupéré deux crochets sur une grappe de Rhino pour faire les attaches.

La charnière est vraiment faite au plus simple en insérant une tige de plastique entre deux plaques percées collées le long des flancs. Cela donne un montage solide et une porte que l’on peut déclipser en cas de besoin.

A ce stade, une fois de plus, tout devient affaire de détail : pot d’échappement piqué sur les Rhinos première version est classique sur ce châssis, crochets de maintien de la rampe qui viennent des grappes d’un Rhino et naturellement diverses trappes et rivets!

Un petit surblindage à l’avant rappelle vaguement un pare vagues.

Dans l’hypothèse d’employer le véhicule seul, je lui ai offert deux armes de bord toujours inspirées du LVT historique qui emportait souvent mitrailleuses et canons sans recul. Ici ce dernier a été remplacé par un lance missile de la Garde Impériale que j’ai simplement monté sur un pivot, lui-même mobile de manière à pouvoir être placé n’importe où sur le pourtour de la caisse.

Ainsi complété, le char peut être employé comme élément de décor, voire comme Salamandre en lui ajoutant l’armement adéquat. J’avoue qu’il m’arrive assez souvent de m’en servir de Chimère quand je manque de véhicule pour de grosses parties…

Le Griffon demandera juste d’embarquer un canon…

2 Un Griffon improvisé

Comme l’idée centrale était d’avoir un engin improvisé, le plus simple était d’embarquer un obusier dans la caisse arrière de l’Alligator en veillant à ce que son encombrement soit raisonnable pour ne pas déséquilibrer l’ensemble.

A l’origine cet obusier est une conversion que j’avais imaginé pour représenter un Kanon Ork en supposant à la base qu’il s’agisssait d’un matériel impérial capturé. La pièce a donc juste fait retour à son légitime propriétaire et s’est trouvée « désorkisée pour l’occasion par un simple changement de bouclier et l’ajout de mécanismes de pointage cohérent dont les Grots se passent sans souci!

La silhouette rappelle assez celle d’un canon de montagne de l’entre deux guerre, c’est tout à fait adapté!

Je dois dire que le résultat me plaît assez pour son côté totalement improvisé, on pourrait d’ailleurs imaginer pas mal de version alternatives en y chargeant pas exemple un quadritube antiaérien sur trépied , voire même un missile de type Manticore sur socle fixe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *