Dark Exorcists – Marcus Nemrod

Gardien de la Foi

Pffiiiii… BRAOOOM !

Sous l’impact du tir d’obusier, les scouts Dark Exorcists se jetèrent au sol comme un seul homme. Il n’y eut que le Chapelain Marcus Nemrod pour demeurer impassiblement debout, défiant les renégats qui se tenaient retranchés sur les hauteurs de la colline.

“Marines. Montrez-vous dignes du sang qui coule dans vos veines. Relevez-vous ! Ces imbéciles tirent à l’aveugle, nous les tenons presque.”

Sans la moindre hésitation, tous se redressèrent sous l’impulsion de leur prêtre. Il n’était pas question pour eux de faillir si près du but : l’ennemi devait être chassé de ce point stratégique coûte que coûte. Ils emboîtèrent rapidement le pas de Nemrod qui gravissait déjà la pente couverte de boue, se mettant parfois à couvert derrière l’un des gros rochers de basalte parsemant leur parcours.

Alors qu’ils ne leur restaient que quelques mètres à parcourir, une demi-douzaine de Word Bearers surgit subitement de fosses creusées et escamotées à même la fange. Ils étaient à présent encerclés et allaient devoir vendre chèrement leur peau contre l’engeance du Mal.

“Trahison !” Rugit le Chapelain. Sans même réfléchir un seul instant, rôdé par des années de combat, il se jeta sur les deux félons les plus proches. Tout en plongeant la lame de son épée énergétique dans la jugulaire du premier, il fracassa la tête du second d’un revers de son fidèle Crozius.

Ses hommes, bien que moins expérimentés que leurs opposants séculaires, firent valoir le poids du nombre et semblaient prendre le dessus. Malgré tout, le champion des Word Bearers se démenait tant et si bien que trois des novices gisaient à terre. Tout en soutenant le regard sévère et courroucé de Marcus, l’apostat se pencha sur le cadavre de Périclès et lui extirpa les glandes progénoïdes de ses doigts crochus. Il les grignota une à une avec un réel sourire de satisfaction.

C’en était trop pour Nemrod qui, motivé par sa haine et son ressentiment, se précipita sur le rebelle : “Tu vas payer pour tous tes crimes, monstre !”

Protégé par le champ convecteur de son Rosarius, le Ministre du Culte percuta de plein fouet le damné. Au terme d’un échange de coups vifs et soutenus, le Word Bearer s’affaissa soudainement. Sans raison apparente, ses yeux se révulsèrent et sa mâchoire se crispa. Les tendons de son cou se contractèrent, prêts à se rompre. Il se convulsa dans une série d’horribles craquements d’os tandis que la mutation démoniaque faisait son œuvre. Son crâne se mit à enfler, puis se fendit en deux comme un fruit trop mûr. De petites tentacules rosâtres sortirent alors lentement de la plaie béante, repoussant les chairs déjà flétries.

Le Réclusiarque n’avait qu’une fraction de seconde pour réagir et plongea son Crozius dans la gueule suintante de la créature. “Au nom de l’Empereur, je te chasse, démon !”

L’espace d’un instant, le temps sembla se figer. La chose eu une expression grotesque et ahurie, puis s’écroula brusquement en un amas infâme d’humeurs visqueuses. Otant son masque de mort, Marcus Nemrod contempla fièrement les survivants de son escouade.

“Vous voici tous témoins, votre meilleure arme est et sera toujours votre foi. Ne l’oubliez jamais. A présent, reprenons notre route, Marines. Nous récupérerons les dépouilles de nos frères sur le chemin du retour, après le succès de notre mission.”

Cette entrée a été publiée dans Textes, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.