Ordo Praetoria

=][= Prologue =][=

L’Ordo Praetoria n’existe pas.

Du moins, pas officiellement. Il s’agit en effet de l’un des ordres les plus confidentiels et mystérieux de l’Inquisition. Rares sont ceux qui connaissent son existence et le peu de gens qui en ont entendu parlé pensent qu’il ne s’agit que d’un mythe. Pourtant, cet Ordo existe bel et bien, et n’intervient que pour le compte du Légat de l’Inquisition lui-même. Sa mission : l’espionnage des Hauts Seigneurs de Terra et la surveillance des Inquisiteurs.

Etant une cellule travaillant en parallèle des autres ordres, elle n’a évidemment pas de représentant parmi les Grands Maîtres Secrets de l’Inquisition puisque ses adeptes font tous officiellement partis de l’un des Ordos.

Personne ne sait vraiment quelles sont les origines de l’Ordo ; l’identité de ses fondateurs ou la date, même approximative, de sa création restent des inconnues. Néanmoins, une grande majorité des Praetorians penchent à croire qu’il s’agissait au départ d’un phénomène spontané et épars qui aurait progressivement pris conscience de lui-même. La seule certitude qu’ils puissent avoir est que ses fondements reposent depuis toujours sur un concept fort, pur et simple : l’éthique. L’objectif principal étant d’appliquer et de faire appliquer par tous le Credo Impériale à la lettre et de le conserver tel quel.

Dans cette optique, ils s’interdisent d’ailleurs, la plupart du temps, de jouer le rôle de juge et de bourreau, mais s’arrange généralement pour faire indirectement appliquer une juste sentence en orientant discrètement un autre Inquisiteur non initié sur la piste du contrevenant. De même, les commissions inquisitoriales, chargées de statuer sur le sort de l’un de leurs pairs, sont très souvent noyautées par un membre de l’Ordo Praetoria.

Pour toutes ses raisons, la quasi-totalité de cet ordre est composé de puritains du courant amalathien. En effet, un futur Praetorian aura au préalable été minutieusement trié sur le volet puis étudié plusieurs années avant d’être recruté selon un strict protocole. D’ordinaire, il est alors contacté par deux Inquisiteurs, chacun d’un Ordo différent et l’un d’eux forcément du même ordre que la personne pressentie.

De part son côté énigmatique, d’aucun, mis à part peut-être le Légat, est capable de savoir qui et combien sont les Praetorians. Leur seul signe distinctif de reconnaissance est l’emblème de l’Inquisition micro-tatoué dans l’une des paupières inférieures. Il n’est d’ailleurs pas rare que ses membres se fassent implanter une poche d’acide couplée à la glande lacrymale au cas où ils risqueraient de se faire démasquer.

Cet organe est d’autant plus courant parmi les agents chargés de la surveillance des membres de l’Adeptus Terra. Ces espions sont généralement infiltrés depuis de très longues années dans l’entourage proche d’un Haut Seigneur en tant que sage, serviteur, mystique ou fonctionnaire et ne sont donc pas forcément des Inquisiteurs. Leur tâche ne consiste qu’à rapporter des informations et des renseignements, essentiellement sur des choix politiques. En aucun cas, la répression et l’élimination n’entrent dans leurs fonctions afin d’éviter toute jurisprudence.

Cette entrée a été publiée dans Textes, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.